AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 Tout part à vau-l'eau. [ft. Maxwell Snyder]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité




MessageSujet: Tout part à vau-l'eau. [ft. Maxwell Snyder]   Ven 10 Juin - 11:52



Tout part à vau-l’eau.
ft Maxwell Snyder


« Pourquoi rêver est-il si important ? Parce que dans mes rêves on est toujours ensemble. » - Inception.



Être privé de sommeil est... contraignant. Physiquement, moralement et psychiquement. Enfermée dans son petit appartement depuis des mois, depuis la mort de son petit ami à vrai dire, Paige avait perdu le compte du temps et le sommeil. Elle n'allait plus en cours, avait raté ses examens, où elle ne s'était même pas présentée, la seule chose qui présentait un intérêt pour elle était la psychologie et elle avait laissé une dépression chronique la couper du monde. Même le peu d'amis qu'elle avait, elle s'en éloignait. Elle n'avait revu ni Thomas, ni Emma, ni Tennessee, ni Emrys. Non pas qu'ils n'aient pas essayé de la voir ou simplement de la joindre, loin de là, c'était simplement elle qui se réfugiait dans sa bulle, elle ne décrochait pas son téléphone et évitait les gens dans la rue, les rares fois où elle sortait. Tout était redevenu comme à Chicago.

Mais c'était sans compter sur la tête brûlée qu'était son meilleur ami, Thomas. Il avait débarqué un matin à son appartement, la jeune sorcière n'avait évidemment pas ouvert, le suppliant à travers la porte de partir. Elle pleurait nuit et jour et ne supportait pas l'idée que quelqu'un la voit comme ça, surtout son ami. Le loup n'était pas parti. Il était resté des heures durant devant la porte sans faire un bruit, jusqu'à temps que Paige ouvre pour vérifier qu'il était bien parti et où il en avait profité pour entrer. Voyant l'état dans lequel se trouvait son amie, Thomas avait paniqué, lui demandant d'aller consulter. Finalement, ils étaient arrivés à un compromis : Thomas laissait Paige seule si elle lui promettait d'aller voir un médecin. La jeune femme promit et voilà qu'il était temps de tenir sa parole.

La petite blonde avait rendez-vous avec le docteur Snyder à l'hôpital de la ville. Elle était persuadée que le médecin serait un vieux croûton gâteux, qui d'autre qu'une personne déjà bien avancée dans la vie et d'un gatisme précoce aurait envie d'être médecin dans une ville comme Mystic Falls sérieusement ? Paige arriva en avance à son rendez-vous, elle s'était habillée correctement, pour la première fois depuis des semaines elle ressemblait enfin à celle qu'elle était. Et non pas à l'ombre d'elle-même. Un jeune homme sortit du bureau, sûrement le patient avant elle.

« Melle Matthews ? »

Elle attrapa son sac et se leva de sa chaise, s'avançant vers le bureau. Le jeune homme qui venait de l'appeler lui serra la main et se présenta comme étant le docteur Snyder. Elle s'était trompée sur l'âge et sûrement le gatisme du médecin. La jeune femme s'assit en face du bureau du médecin qui l'invita à lui raconter la raison de sa présence ici.

Paige – Je n'arrive pas à dormir depuis plusieurs mois et ça commence à me porter préjudice, je ne me souviens plus de ce que je fais d'une seconde sur l'autre, j'ai des pertes de conscience parfois, qui durent très peu de temps mais c'est assez dérangeant. Et je ne sais pas quoi faire pour arranger ça donc je me suis décidée à aller consulter un médecin.

Ou plutôt on l'avait forcée mais on ne va pas chipoter.







Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Tout part à vau-l'eau. [ft. Maxwell Snyder]   Ven 10 Juin - 23:19



Tout part à vau-l’eau.
ft Paige Matthews


« Patients always want proof, we're not making cars here, we don't give guarantees. » - House md.



Les journées de Maxwell avaient retrouvé un peu de calme depuis les difficultés que sa mère avait connues. Elle se remettait doucement mais restait toujours malade. Le jeune médecin avait beau redoubler d’efforts dans ses recherches tant expérimentales que théoriques, il ne trouvait rien. Pas un article ne sortait, pas une idée n’était lancée sans qu’il ne soit au courant. Malheureusement, il semblait que l’espèce humaine n’était pas encore assez évoluée pour soigner certaines maladies. Au fond de lui-même, il le savait. L’ironie était telle que l’homme le plus rationnel dans ses discours s’accrochait à une chance infime de faire une découverte importante, contrer la fatalité et surtout, faire quelque chose. Accepter la vision des choses de sa génitrice et laisser à au destin le temps de faire son œuvre tout en profitant de chaque jour comme s’il était le dernier lui était tout simplement insupportable.

Aujourd’hui, il travaillait à l’hôpital. Il n’en profitait pour ramener à Enzo quelques poches avec une jolie paille, le vampire savait se servir tout seul et l’hypnose était un avantage dont Maxwell ne disposait pas. Ses journées étaient donc d’une banalité totale. Bien que ses patients n’étaient jamais deux fois les mêmes, il ne leur accordait toujours aucun intérêt. A force, il avait tendance à considérer les gens qui attendaient dans la salle d’attente comme des symptômes volubiles. Là, il venait d’expliquer à une jeune mère un peu naïve que non, les vaccins n’étaient pas là pour décorer et que si elle ne voulait pas devoir investir dans un mini cercueil, elle avait intérêt à faire ces maudites piqures à son enfant monstrueux.

Maxwell n’aimait pas les enfants mais, il préférait leur innocence innée à la stupidité de leurs parents. Se sachant malade, il avait fait une grosse croix au marqueur rouge sur l’idée d’avoir un jour une progéniture. Des fois, il se surprenait à imaginer sa vie sans ce maudit gêne mutant. Les choses seraient sans doute bien plus belles. Tous ces gens qui défilaient dans son bureau se plaignant de quelques boutons ou douleurs diffuses n’avaient aucune idée de ce qu’était réellement la maladie.

Une fois la dame partie, il prit le dossier suivant et appela sa patiente dans lever les yeux de ses feuilles. Une fois la porte refermée et patient et médecin assis chacun de son côté du bureau, il l’invita du regard à expliquer sa présence ici.

– Je n'arrive pas à dormir depuis plusieurs mois et ça commence à me porter préjudice, je ne me souviens plus de ce que je fais d'une seconde sur l'autre, j'ai des pertes de conscience parfois, qui durent très peu de temps mais c'est assez dérangeant. Et je ne sais pas quoi faire pour arranger ça donc je me suis décidée à aller consulter un médecin.

Voilà qui était très étrange. Ce groupe de symptômes était plus souvent rapportés par des personnes de trois fois son âge au mieux. Il la détailla, elle était encore jeune, plutôt fine, l’air fatigué. Maxwell allait à l’explication la plus simple, sans doute un manque de vitamine ou une carence quelconque. Malheureusement, sans analyses sanguines, il ne pouvait rien deviner. La piste psychosomatique lui vint à l’esprit mais il la laissa dans un coin pour l’instant. Il ferma le dossier qui ne contenait rien d’intéressant, ni antécédents ni information quelconque. Sans doute était-elle comme lui, en ville depuis peu.

« Est-ce que vous mangez correctement ? Il n’y a sans doute pas besoin d’aller vers les scénarios les plus alarmistes. De simples carences peuvent provoquer ce set de symptômes. Des maux de tête peut-être ? »






Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Tout part à vau-l'eau. [ft. Maxwell Snyder]   Sam 11 Juin - 11:18



Tout part à vau-l’eau.
ft Maxwell Snyder


« Pourquoi rêver est-il si important ? Parce que dans mes rêves on est toujours ensemble. » - Inception.



Oh qu'elle le sentait mal.. Elle n'aurait jamais du promettre à Thomas qu'elle irait voir un médecin, c'était une mauvaise idée. Comment expliquer à un médecin, probablement humain, dont on ne sait rien, que notre problème est lié au monde surnaturel ? La sorcière ignorait si le docteur Snyder était au courant de la face cachée de Mystic Falls. Aussi, elle décida de raconter son histoire en partie, omettant les détails surnaturels.

« Est-ce que vous mangez correctement ? Il n’y a sans doute pas besoin d’aller vers les scénarios les plus alarmistes. De simples carences peuvent provoquer ce set de symptômes. Des maux de tête peut-être ? »

Paige hocha la tête. Elle avait effectivement des maux de têtes, à son humble avis c'était dû au fait qu'elle n'arrête pas de pleurer mais ça n'arrangeait rien à son état. La jeune femme ouvrit la bouche quand elle fut prise d'une de ces absences à nouveau. Des souvenirs d'Adrian s'insinuèrent dans son esprit, comme un film que l'on se passe et se repasse en boucle. Au bout de quelques minutes, elle cligna plusieurs fois des yeux, revenant à elle. En voyant l'expression du médecin derrière son bureau, elle comprit qu'elle n'avait pas répondu à sa question.

Paige – En fait.. Un de mes proche est... mort, il y a quelques mois et depuis je ne dors plus, je ne mange presque plus rien.. J'ai arrêté de vivre.

Plein de gens meurent dans le monde, ce n'était pas la première fois que la jeune femme était confrontée à la mort d'une personne qu'elle appréciait, mais jamais elle n'avait été aussi affectée que ça. La situation était différente, Adrian était un vampire, il avait déjà été plus fort que la mort une fois, Paige s'était persuadée qu'il vivrait éternellement. Elle comptait même lui demander de la transformer dans quelques années, quand elle commencerait à vieillir et que lui aurait gardé sa jeunesse figée. Elle se voyait finir sa vie avec lui et commencer l'éternité à ses côtés mais il en avait été autrement.

Le choc avait été rude, elle était tombée de haut. A la différence des humains, les vampires étaient beaucoup plus difficile à tuer. Voilà pourquoi elle avait eu tellement de mal à y croire. Encore aujourd'hui, elle s'attendait à le voir revenir d'un jour à l'autre, la tête de Johnson au bout d'une pique. Elle avait d'ailleurs longtemps cru que c'était de la faute du sorcier si son vampire était mort... Avant de rencontrer Nora dans l'ombre de cette ruelle.

Voilà que la jeune femme était à nouveau partie dans les méandres de son esprit. Son subconscient prenait la place principale sans demander rien à personne beaucoup trop souvent ces derniers temps. Il fallait qu'elle redevienne maître de son esprit et elle n'était pas sûre que la solution se trouvait dans la médecine humaine. La jeune femme fixa le docteur Snyder devant elle qui finissait de parler, elle n'avait rien entendu, plongée dans son absence.

Paige – Euh, excusez-moi ?






Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Tout part à vau-l'eau. [ft. Maxwell Snyder]   Ven 17 Juin - 15:41



Tout part à vau-l’eau.
ft Paige Matthews


« Patients always want proof, we're not making cars here, we don't give guarantees. » - House md.



Maxwell ne se doutait pas que les problèmes de sa jeune patiente avaient pour source une grande détresse émotionnelle. Il n’était pas très doué pour tout ce qui touchait aux affects, émotions et sentiments. Il avait déjà des difficultés à déterminer ce que lui-même ressentait. Alors, pour les autres, ce n’était pas gagné. Encore moins pour quelqu’un qu’il voyait pour la toute première fois dans un cadre purement médical. N’entendant pas de réponse, il releva la tête vers sa patiente, perdue dans ses pensées. Soit elle réfléchissait à sa question, ce qui ne devrait pas prendre autant de temps, soit elle subissait quelques réminiscences. La piste psychosomatique semblait de plus en plus probable aux yeux du médecin.

– En fait.. Un de mes proche est... mort, il y a quelques mois et depuis je ne dors plus, je ne mange presque plus rien.. J'ai arrêté de vivre.

Pour une fois, il comprenait un peu ce qu’elle devait ressentir. L’accident de sa mère l’avait mis dans un tel état et pourtant, elle n’était pas morte et s’en remettait doucement. Subir le deuil était des fois bien pire que certaines maladies. Une chose était sûre, tous ses symptômes étaient liés. Malheureusement, il n’était pas psychologue. Maxwell ne savait déjà pas gérer ses propres états d’âmes, il ne pouvait pas vraiment faire grand-chose pour elle. A part compatir.

« Le deuil est toujours une période difficile. Mais peut-être qu’un psy pourrait vous aider »

De nouveau, elle ne semblait pas très attentive à ce qu’il disait. Oui, définitivement, c’était un psy qu’il lui fallait pas un médecin. A la limite, il pouvait lui prescrire quelques-uns de ces cachets qui faisaient sourire et rendaient les compagnies pharmaceutiques encore plus riches mais, ce n’était pas forcément une bonne idée. Surtout qu’il n’en savait pas encore assez sur la situation. Elle reprit contact avec la réalité et semblait gênée.

– Euh, excusez-moi ?

Maxwell ne réagit pas négativement, il ne pouvait pas se le permettre. Il se contenta donc de répéter sa phrase en y ajoutant quelques détails.

« Je disais, le deuil est toujours une période difficile. Mais peut-être qu’un psy pourrait vous aider. Je ne peux pas faire grand-chose à part vous prescrire des médicaments du style antidépresseurs. Mais je ne crois pas que ce soit une solution. Ce n’est que superflu. Et ces absences, vous en avez souvent ? »

Le deuil ne pouvait pas tout expliquer. Si ?







Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Tout part à vau-l'eau. [ft. Maxwell Snyder]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout part à vau-l'eau. [ft. Maxwell Snyder]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dean Davis - C'est quand tout semble parfait que tout part en vrille
» Tout part d'un simple geste affectueux. {Flammou}
» [PV] Quand tout part en fumée. {Lyrad}
» Tout ce qui rampe reçoit sa part de coups
» " - Mis à part ça, tu fais autre chose dans la vie ? "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always and Forever ::  :: La Une du Vampire Enchaîné :: Les Archives :: Archives de vos RPs-