AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité




MessageSujet: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   Dim 17 Juil - 17:01


© Yamashita sur épicode

Un heureux événement ?
« J'affronte la vie comme un aveugle avec un walkman. - Casseurs Flowters »


feat. Maxwell Snyder


Deux petites barres bleues verticales. La notice était on ne peut plus clair, noté noir sur blanc, dans un jargon médical : deux barres = enceinte. Paige avait espéré en vain que le test était défectueux, comme pouvaient en témoigner les quelques dizaines de tests de grossesse utilisés qui tapissaient le carrelage de sa petite salle de bain et qui lui répétait inlassablement la vérité : elle était enceinte. Elle. Les deux seules personnes avec qui elle avait couché étaient Adrian et Maxwell, son ex petit ami étant un vampire, mort depuis des mois qui plus est, l'évidence s'imposait. La sorcière était enceinte de Maxwell, un médecin qui l'avait traitée pour ses insomnies et un coup d'un soir.

Devait-elle lui dire ? Garder la nouvelle pour elle ? C'était impensable, elle allait grossir, elle ne pourrait cacher ça aux yeux du monde et puis... Même s'ils n'étaient pas ensemble, ce bébé ne s'était pas conçu tout seul, Max y était bel et bien pour quelque chose, il avait le droit de le savoir. Non, décidément, jamais elle n'irait lui cacher ça. Maintenant.. Comment ? Comment lui dire ça ? « Salut, tu te souviens ta petite graine ? Ben, elle a fleurie. » Immédiatement, elle pensa à l'avortement ou à le garder, le choix était difficile. De plus, compte tenu de la date de leur rapport, elle était dans cet état depuis un peu plus de deux mois, il fallait se décider vite si... Si cet embryon devait être enlevé.

Appeler ? Envoyer un message ? C'était bien trop impersonnel. Mais en même temps, elle n'avait pas envie d'être confrontée au médecin. Après un long soupir, la jeune femme se décida finalement à aller lui rendre visite et lui annoncer en face à face. Tant pis si elle devait affronter le problème. Et la voilà devant la porte de la maison de Willow Creek, rassemblant tout son courage pour frapper à cette porte. Une fois fait, elle n'attendit pas longtemps avant que la porte d'entrée s'ouvre sur un Maxwell visiblement surpris de la trouver ici. Elle aurait eu la même réaction à sa place. « Je suis enceinte. » Ça avait au moins le mérite d'être clair, à défaut d'être un tant soi peu délicat.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   Mer 3 Aoû - 22:34

Un heureux événement ?
Not a good idea

Depuis 3 mois, la vie de Maxwell avait complètement changée. Désormais, il vivait en ménage avec quelqu’un. Ce quelqu’un n’était d’autre que Lorenzo, le fameux coup d’un soir, puis de deux, puis de trois. Depuis que l’appartement du vampire avait brûlé, emportant dans ses fumées le bébé vampire qui lui servit de petit ami, le pauvre Lorenzo déprimait, chez Maxwell. Bien sûr, ces dernières semaines il allait mieux à la grande joie du médecin qui se surprenait à essayer de l’aider. Pas très doué en relations humaines, c’est peu de le dire, il avait essayé de le réconforter, de le faire rire sans grand succès. Cet échec lui donnait la désagréable impression d’être inutile. Pour autant, le médecin n’était pas en couple avec le musicien. Ce genre d’arrangement, ce n’était pas trop son truc. Il n’y voyait aucun intérêt et se satisfait pleinement de la situation actuelle.

C’était dans cette ambiance plutôt originale qu’il venait de rentrer du travail. Enzo était au salon, travaillant sur ses chansons. Même si l’art était une énorme énigme pour son esprit rationnel, il aimait la musique de ce qu’un observateur extérieur appellerait son compagnon, surtout sa voix. A peine avait-il commencé à discuter avec lui et poser sa mallette qu’on sonna à la porte. D’un simple regard, il apprit que le vampire n’attendait personne. Il sortit du salon et traversa le petit couloir qui menait à l’entrée. Une fois la grande porte en bois ouverte, son regard pu se poser sur une jeune femme aux longs cheveux blonds. Juste en la voyant, il su que les ennuis allaient arriver alors qu’elle n’avait même pas ouvert la bouche. C’était une nuit qu’ils avaient passés ensemble, sans plus, sans se revoir, plusieurs mois auparavant. Les raisons de sa venue lui étaient totalement inconnues mais, n’étaient sans doute pas bonnes.

Méfiant, il ferma la porte. Depuis quelques temps, Lorenzo se montrait jaloux malgré le fait que le médecin insistait bien sur le fait qu’ils ne formaient pas un couple et n’en formeraient sans doute jamais. Bien sûr, ce n’était pas une porte en bois qui allait empêcher un vampire d’écouter un conversation si proche mais, ce dernier semblait concentré sur ses chansons.

« Je suis enceinte. »

La nouvelle tomba comme un couperet. Maxwell sursauta presque tant la surprise fut forte. Mais, il ne fallut pas plus d’une seconde pour que l’air sur son visage passe de la surprise à la défiance. Il n’était pas né de la dernière pluie. Beaucoup de femmes opportunistes se plaisaient à repérer un homme beau et aisé pour s’accrocher à lui par le biais d’un enfant qui n’était souvent pas le sien. Manque de chance, la fibre paternelle n’était aucunement dans l’ADN malade du médecin. De plus, voilà plusieurs années qu’il avait complètement abandonné l’idée de toute progéniture à cause de sa maladie.

« Qu’est-ce qui me prouve que c’est de moi ? On a couché une seule fois ensemble. Tu ne vas pas me faire croire que c’était la bonne. Et puis même, je n’en veux pas de ton fœtus, avorte »

Oui, Maxwell n’utilisait même pas le terme de bébé. A la vue de son ventre naissant, la grossesse ne devait pas dater de plus de quelques mois. A ses yeux, cette chose n’était qu’un amas de cellules et, il ne comptait pas laisser une chose si difforme l’emmerder.

© GASMASK jack-falahee.tumblr.com
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   Dim 7 Aoû - 12:49


© Yamashita sur épicode

Un heureux événement ?
« J'affronte la vie comme un aveugle avec un walkman. - Casseurs Flowters »


feat. Maxwell Snyder


Rien, rien sur cette foutue Terre n'aurait pu préparer la jeune femme à la réaction de Maxwell. Elle en avait connu des emmerdes au fil des années, elle en avait connu des enfoirés, la traitant de tous les noms, la prenant pour la dernière des junkies capable de vendre son corps pour une seule putain de dose. Mais jamais elle n'avait rien partagé avec eux, si bien que leur propos glissaient sur elle, comme la pluie sur un ciré jaune. Tout était différent là, elle avait partagé un moment avec le médecin, elle s'était retrouvée nue devant lui et ce n'était pas quelque chose qu'elle donnait à tout le monde. Elle se maudit intérieurement d'avoir eu un moment de faiblesse avec Maxwell.

Oh qu'elle aurait bien tout donné pour retrouver Adrian ne serait-ce que quelques minutes, elle ressentait toujours le besoin de ses bras autour d'elle, de sa bouche sur sa peau, de son odeur particulière qui enveloppait... Elle ne cesserait jamais de l'aimer. Et elle aurait bien besoin de son réconfort actuellement. Paige accusa le coup et déglutit devant l'amertume du père de son (ses?) enfant. Bien sûr, elle ne s'était pas attendu à ce qu'il lui caresse le ventre en babillant des « coucou c'est ton papa ! » mais elle n'était pas une menteuse. Ni une Marie-couche-toi-là. Et elle n'était pas non plus très fine quand elle était en colère, Max n'était pas le seul à pouvoir se montrer condescendant. « Faut croire que t'as appris à tes petits soldats de viser juste, monsieur super-fécond. »

La sorcière croisa les bras, plantant son regard noir dans celui du jeune homme. « Je voulais juste te prévenir, ça te concerne un tant soit peu tout de même, j'ai jamais eu l'intention de former la petite famille parfaite avec toi, hein, plutôt crever. » Elle bouillait de colère, elle était plus que furieuse, pour quelle genre de femme la prenait-il ? Question stupide, elle se doutait bien de la réponse. « A l'avenir, évite de me prendre pour une pute, j'ai fais une erreur, une seule, avec toi, que je regrette, manque de bol, c'est ce jour-là que nos hormones ont décidés d'exploser. C'est toi le médecin, non ? Faut que je t'apprenne ton métier, les jours d'ovulation, tout ça ?  » Bien qu'elle essayait de la contrôler, sa voix trahissait bien le dégoût que la réponse de son amant d'un soir lui inspirait.

La jolie blonde sortit de son sac un des milliers de tests de grossesse qu'elle avait fait ce matin-là, avant d'avoir la stupide idée de se pointer ici, et le plongea dans la tasse de café que Maxwell tenait à la main. Il indiquait depuis combien de temps elle était enceinte, exactement dans le laps de temps où ils avaient couché ensemble. « Garde-le comme souvenir, tu pourras en faire une touillette. Pour ta gouverne, la seule autre personne avec qui j'ai couché ces derniers mois est un vampire, mort depuis plus de 9 mois qui plus est, soit c'est toi, soit c'est un miracle. Et franchement, je préférerais que ce soit un miracle. » Elle se détourna, prête à partir. Elle avait délivré son message, Maxwell était prévenu, sa part était remplie, maintenant, personne ne pouvait obliger Max à se comporter normalement, elle n'avait pas besoin de lui de toute façon.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   Dim 7 Aoû - 19:04

Un heureux événement ?
Not a good idea

Maxwell avait été méchant et brutal. Personne ne pouvait le nier. Si certains pouvaient lui trouver des excuses, d’autres jugeraient que son comportement était tout simplement inadmissible. Après tout, la pauvre fille était aussi dans une salle situation. Personne de normalement constitué ne voulait d’un enfant fait par un inconnu. Oui, aux yeux du médecin cynique, ils n’étaient toujours que des inconnus l’un pour l’autre. C’était tout à fait hors de question de devoir supporter un enfant issu de cette union d’un soir. Visiblement, Paige n’avait pas apprécié sa réponse et, la foudre n’allait pas tarder à tomber.

« Faut croire que t'as appris à tes petits soldats de viser juste, monsieur super-fécond. »

Maxwell eut pour seule réponse un regard noir alors qu’elle continuait :

« Je voulais juste te prévenir, ça te concerne un tant soit peu tout de même, j'ai jamais eu l'intention de former la petite famille parfaite avec toi, hein, plutôt crever. »

Au moins, ils étaient sur le même terrain d’entente. Ni lui, ni elle ne voulait se retrouver coincée dans une construction pseudo-familiale parce qu’une capote avait lâché. C’était bien sa veine justement. Celle qu’il se refusait à voir comme la mère de son enfant bouillait toujours de rage.

« A l'avenir, évite de me prendre pour une pute, j'ai fais une erreur, une seule, avec toi, que je regrette, manque de bol, c'est ce jour-là que nos hormones ont décidés d'exploser. C'est toi le médecin, non ? Faut que je t'apprenne ton métier, les jours d'ovulation, tout ça ? »

Personne n’avait besoin de lui apprendre son métier, encore moins une gamine dans son genre. Alors qu’il allait lui répondre de se casser de chez lui, elle fouilla dans son sac et en sortit un de ces test de grossesse. Sans une once respect, elle le plongea dans la tasse de café que Maxwell tenait en main, lui arrachant une grimace de dégoût. Néanmoins, il se saisit de l’objet et consulta le nombre semaines inscrites sur le petit écran pendant que son amante d’un soir continuait de hurler :

« Garde-le comme souvenir, tu pourras en faire une touillette. Pour ta gouverne, la seule autre personne avec qui j'ai couché ces derniers mois est un vampire, mort depuis plus de 9 mois qui plus est, soit c'est toi, soit c'est un miracle. Et franchement, je préférerais que ce soit un miracle. »

Les dates correspondaient. Enervé, le médecin vida sa boisson souillée, posa sa tasse sur le palier et retint Paige qui était sur le point de partir. Il l’attrapa par le bras et l’emmena plus loin de la porte. Décidément, ce n’était pas une conversation qu’Enzo avait besoin d’entendre. Une fois propres du trottoir, il lui dit, tout à fait sérieux :

« Ecoute moi bien, c’est absolument hors de question que tu reste dans cet état. Je vais te dire une chose petite maligne. J’ai la maladie de Huntington, comme ma mère et ma grand-mère avant moi. Et tu sais quoi ? C’est héréditaire. Ton gosse-là, il a une chance sur deux d’avoir cette maladie et de souffrir toute sa vie. Donc tu vas être bien gentille, prendre ton sac et on va aller à la clinique te faire avorter directement avant que la date limite ne soit dépassée »

Il était énervé et ça se voyait clairement sur son visage et dans ses yeux. L’idée qu’elle puisse vouloir garder l’enfant ne lui effleura même pas l’esprit tant elle était inconcevable à ses yeux. Depuis des années, il s’était fait à l’idée de ne pas avoir de descendance. Il ne pensait même pas à faire un test pour savoir si le bébé avait bien hérité du gène malade. Non, Maxwell voulait s’en débarrasser comme on voulait se débarrasser d’une tique.

© GASMASK jack-falahee.tumblr.com
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   Lun 8 Aoû - 13:56


© Yamashita sur épicode

Un heureux événement ?
« J'affronte la vie comme un aveugle avec un walkman. - Casseurs Flowters »


feat. Maxwell Snyder


Avoir des enfants, devenir mère, avoir un petit être à choyer, à protéger, à aimer... Tout cela ne faisait pas partie de l'avenir que la jeune sorcière pensait avoir, encore plus quand elle était tombée amoureuse d'un vampire, un mort ne peux pas engrosser une vivante. Mais voilà, maintenant qu'elle savait qu'un petit bout grandissait dans son ventre elle sentait son instinct maternel, qu'elle pensait absent, grandir en même temps que son enfant. Ce n'était pas qu'un simple fœtus comme Maxwell l'appelait, il était fait de ses gênes. Aurait-il les cheveux blonds comme elle ? Allait-elle lui transmettre ses pouvoirs ? D'après ce que lui avait dit Adrian, oui, la sorcellerie était héréditaire.

Maxwell lui attrapa le bras et l'emmena un peu plus loin du perron de sa maison, la jeune femme jeta un œil vers la porte, qu'avait-il à cacher ? Elle rejeta son attention sur le médecin qui lui tenait toujours le bras, bien qu'elle aurait préféré être à mille lieux de lui, actuellement. Il semblait agacé, sûrement de voir que les dates correspondaient bel et bien et qu'elle n'était pas la menteuse qu'il aurait voulu qu'elle soit. L'heure était venue d'assumer. Et plus le jeune homme parlait, plus la colère de la blonde grandissait, elle se découvrit dans le même temps un optimisme dont elle ne se serait jamais cru capable, elle qui prenait la vie comme un fardeau et non comme un cadeau. Une chance sur deux que ce bébé ait cette maladie, qu'elle ne connaissait pas d'ailleurs mais hors de question de demander à Maxwell, Wikipédia existait pour ce genre de moment, ça faisait aussi une chance sur deux qu'il ne l'ait pas. Pour la toute première fois de sa vie, elle se surprenait à voir le verre à moitié plein et elle devait cette force nouvelle à la promesse de sa progéniture à venir.

Il était hors de question pour elle d'avorter, elle avait été abandonnée et ne voulait pas faire la même chose, même si ce bébé là ne serait jamais au courant, elle avait le droit de goûter au bonheur de la famille. Il l'a prenait pour un chien ou quoi ? 'Tu vas être bien gentille' Non mais, pour qui se prenait-il ?! Elle éprouva une terrible envie de lui mettre un coup de poing en plein sur le nez, histoire qu'il comprenne qu'elle était loin d'être une bonne fifille qui fait ce qu'on lui dit. A la place, elle repris violemment son bras et énonça les faits distinctement. « Jamais. » Un seul mot, mais très lourd de sens. Plus elle y pensait, plus elle était persuadée que c'était la meilleure, la seule, chose à faire. « Je ferais les tests qu'il faut, je ferais tout ce qu'il faut, quoi que tu en dises. »

Elle pouvait vraiment passer pour une gamine enceinte accidentellement qui n'a rien dans le crâne et qui ne sait pas dans quoi elle s'engage, mais pour elle, c'était bien plus qu'un simple accident. Cet enfant est sa chance de rédemption, son passeport vers un bonheur qui l'a désertée depuis la mort de son seul amour. Elle allait l'aimer, lui donner tout l'amour qu'elle aurait voulu recevoir dans son enfance, ce n'était pas une chose dont on pouvait se débarrasser en toute impunité. « Je n'ai pas besoin de toi, ni de ton argent, ni de quoi que ce soit, rassure-toi. Je trouvais simplement plus juste que tu sois au courant, maintenant c'est chose faite. Mon enfant n'est pas un moustique dont tu peux te débarrasser avec une pichenette. Sa voix avait retrouvée son calme mais la propriétaire était toujours révoltée. Elle utilisait volontairement le possessif et le terme 'enfant' pour lui montrer que ce n'était pas qu'un amas de tissus et d'ADN mais un futur être humain. Et tant pis s'il n'était pas capable de comprendre ça.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   Jeu 11 Aoû - 23:33

Un heureux événement ?
Not a good idea

Dans le fond, tout le monde rêvait d’une belle petite famille avec des enfants en bonne santé et heureux. Comme Maxwell était détraqué, sa famille devait l’être. Résultat une fille dont il ne savait pas grand-chose le regardait avec une haine immense dans le regard. Les yeux de Maxwell devaient à peu près exprimer la même émotion. Il ne voulait pas de cet enfant, cela faisait des années qu’il s’était résigné à l’idée de ne pas avoir de famille. De toute façon, même si cette petite chose qui grandissait à une vitesse folle dans le ventre de Paige n’héritait pas de sa maladie, l’enfant verrait son père sombrer dans la maladie et mourir. Et ça, c’était hors de question pour le médecin. Il savait mieux que personne ce que ça faisait de voir quelqu’un d’aussi proche qu’un parent se mourir lentement et atrocement et, il ne voulait infliger ça à personne, encore moins après une nuit qu’il regrettait de par ses conséquences.

« Jamais. »

La colère de Maxwell se décupla. Comment pouvait-elle faire ce choix ? C’était le pire choix possible. Il impliquait le médecin dans un nouveau cas de conscience, comme s’il n’en subissait pas assez.

« Je ferais les tests qu'il faut, je ferais tout ce qu'il faut, quoi que tu en dises. »

Visiblement, elle était persuadé et décidée et Maxwell n’appréciait pas du tout cette attitude. Il avait aussi son mot à dire et, son mot était clair, net et précis. Malheureusement, ils étaient tous les deux braqués, dans deux directions totalement opposées pour arranger les choses.

« Je n'ai pas besoin de toi, ni de ton argent, ni de quoi que ce soit, rassure-toi. Je trouvais simplement plus juste que tu sois au courant, maintenant c'est chose faite. Mon enfant n'est pas un moustique dont tu peux te débarrasser avec une pichenette. »

Il la trouvait très égoïste de parler comme ça. Visiblement, cette gamine ne savait pas du tout avec quelle bombe elle jouait. La maladie qui sévissait dans la famille Snyder était des pires, condamner un enfant à la supporter pour avoir un doudou à câliner était écœurant. Si Paige ne se gênait pas pour dire tout ce qu’elle pensait, Maxwell non plus. Rarement violent, la colère qu’il ressentait était à ce point énorme, qu’il le devint. Sans vraiment le vouloir, il retourna une énorme claque à celle qui portait son enfant. Loin de s’excuser, il répondit sur le même ton :

« Mais pour qui est-ce que tu te prends ? Tu te rends compte de ce que tu fous ? Tu vas fouttre ta vie en l’air et la mienne par la même occasion ! Qu’est-ce que tu vas faire s’il est malade hein ? Tu vas le condamner à souffrir toute sa vie parce que tu as été égoïste ? Sale petite conne ! »

Ses mots dépassaient à peine sa pensée tant la situation le dépassait.

© GASMASK jack-falahee.tumblr.com
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   Ven 12 Aoû - 21:52


© Yamashita sur épicode

Un heureux événement ?
« J'affronte la vie comme un aveugle avec un walkman. - Casseurs Flowters »


feat. Maxwell Snyder


Cette décision n'était pas une mince affaire mais Paige y avait beaucoup réfléchi avant de venir et sur le chemin la menant chez Maxwell. Elle comprenait parfaitement tout ce que cela impliquait et était prête. Si elle avait tenu à prévenir le médecin, en revanche, elle fut choquée de sa réaction et encore plus de ce qui allait suivre. *SBAF* Le bruit résonna, fort, implacable alors que les doigts de son amant d'un soir avait déposés leur empreinte sur la joue rouge, cuisante, brûlante de la jeune femme. Il l'insultait et maintenant il levait la main sur elle ? Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase, elle n'allait certainement pas se laisser faire, Monsieur n'avait pas tous les droits, il était temps qu'il l’apprenne.

Furieuse, les yeux rouges de sang, la sorcière lui attrapa le bras, serrant de manière à l'empêcher de se dégager, utilisant ses pouvoirs, elle s'insinua dans son esprit, comme elle l'avait fait avec Evan, lui montra le corps de ses proches, calcinés, les seules personnes qu'il aimait ou avait aimé un jour, toutes mortes autour de lui, se réveillant d'un seul souffle et lui assenant inlassablement « C'est ta faute, ta faute. » Dans cette vision, tous étaient morts par la faute du médecin et il le savait. Puis sa vision se troubla et il se retrouva dans une sorte d'hôpital, vieux, décrépi, incapable de faire quoi que ce soit par lui même... Paige n'avait rien inventé, elle avait simplement puisé dans les tréfonds des peurs du jeune homme pour lui faire mal de l'intérieur, trahi par son propre esprit. Elle continua comme ça pendant de longues minutes, lui montrant un avenir horrible, des images les plus minables les unes que les autres, ou lui faisant revivre les pires souvenirs qu'elle pouvait trouver en fouillant...

Il était sous son emprise. Elle aimait ça.

Un peu malgré elle, mais elle aimait ça, lui montrer qu'elle n'était pas le chaton sans défense qu'il pensait. Elle finit par le lâcher, sans une once de regret. « Ne. Lève. Plus. Jamais. La. Main. Sur. Moi. » Elle détacha chaque mot histoire qu'ils rentrent bien dans le cerveau malade de Maxwell. La joue de Paige était peut être encore rouge mais l'esprit de Maxwell était sérieusement abîmé pour quelques jours au moins. Elle l'avait puni pour son geste, elle s'était défendue, elle était satisfaite. Néanmoins, concernant leur problème elle voulait tout de même faire un pas vers lui. « Si il est malade, j'avorterais. Alors autant faire le test rapidement. » Elle n'était pas inhumaine non plus, elle voulait que son enfant ait droit au bonheur qui lui avait manqué à elle pas qu'il vive avec une épée de Damoclès au dessus de sa tête.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   Lun 15 Aoû - 15:16

Un heureux événement ?
Not a good idea

Maxwell avait été loin dans ses mots et dans ses gestes, personne ne pouvait honnêtement dire le contraire. En temps normal, le médecin cynique ne se serait jamais emporté ainsi. Il aurait calmé le jeu, cherché une solution au problème. Mais là, la situation le dépassait tellement qu’il n’arrivait même plus à réfléchir. Depuis des années il s’était fait à l’idée de ne jamais avoir de famille et, Mystic Falls venait tout changer. En commençant par Enzo, en continuant avec cette grossesse. Ce qu’il ignorait c’était son attirance pour les surnaturels. Si son copain était un vampire, prédateur de la nuit, la mère de son enfant n’était rien d’autre qu’une sorcière, détail qu’il ignorait.

Lorsqu’elle saisit son bras, et usage de sa magie sur lui, il comprit directement. Bien que la magie, la sorcellerie ou appelez-le comme vous le voulez, ne faisait pas partie des choses auxquelles il croyait réellement, il fut bien obligé de subir. Le monde se déroba autour de lui, le laissant dans un cauchemar, ou plutôt une succession de visions horribles et anxiogène. Même si tout se passait dans sa tête, son corps témoignait du réalisme des hallucinations. Son cœur battait à une vitesse folle, menaçant de lâcher. Toutes ces histoires, ce n’était décidément pas bon pour lui. Chacun de ses muscles était figé et, même son regard semblait fixé dans le vide, miroir de l’effroi qui s’était emparé de lui. Même si l’intrusion de la sorcière dura moins d’une minute, lorsqu’elle le lâcha, Maxwell eut du mal à s’en remettre. Il venait à peine de reprendre son souffle et son cœur commençait à décélérer.

« Ne. Lève. Plus. Jamais. La. Main. Sur. Moi. »

Le message était clair. Mais, une fois qu’il fut de nouveau maître de ses émotions, enfin, autant que Maxwell pouvait l’être, la colère gronda de nouveau. Son côté rationnel et méfiant pris le dessus. Et si quelqu’un les avait vus ? Avec la paranoïa ambiante depuis la fameuse révélation de l’existence des surnaturels, tout le monde surveillait tout le monde. Un coureur un peu trop rapide était accusé et, la chasse aux sorcières reprenait comme des siècles auparavant. Comment pouvait-elle être assez naïve que pour faire usage de ses pouvoirs de la sorte ?

« Si il est malade, j'avorterais. Alors autant faire le test rapidement. »

Tiens, elle revenait à la raison ? Manque de chance, si Maxwell n’avait qu’une seule envie désormais, celle de rentrer chez lui et de se caler dans les bras d’Enzo pour oublier cet épisode terrifiant, il lui fallait régler la situation.

« Bon sang, qu’est-ce que tu es conne ! Tu n’as pas réfléchit trente secondes au fait que je peux rentrer chez moi et te dénoncer d’un coup de fil à l’agence ? Que quelqu’un d’un peu trop méfiant qui passe dans la rue puisse te dénoncer ? Bordel ! Des gens se font arrêter tous les jours, il y a des fusillades, des exécutions, des disparitions, tout ! Comment tu comptes élever un enfant si tu n’es même pas capable de te protéger toi-même ? »

Il passa ses mains sur son visage, toujours mal à cause des hallucinations de Paige, encore plus à l’idée d’être père. Néanmoins, il fallait faire avancer la situation et arrêter de se foutre dessus. Le médecin sortit son téléphone, bien décidé à faire usage de sa place. Face au regard de Paige, il la rassura non sans une once d’arrogance :

« Ne crains rien, ce n’est pas mon genre de balancer des innocents chez eux »

Il composa le numéro d’une de ses collègues à l’hôpital de Mystic Falls. Après quelques sonneries, elle répondit

« Hélène ? Oui j’ai besoin de toi. Quand est-ce que tu as une place pour une échographie et une ponction amitotique ? S’il-te-plaît, c’est aussi urgent qu’important ! Bon, très bien, merci »

Il raccrocha, satisfait avant de s’adresser à la jeune femme enceinte pour qui toutes ces émotions n’étaient sans doute pas très favorables.

« Toi et moi on va aller faire ce test ce soir à 18h à l’hôpital de la ville. Comme ça c’est réglé. Ca te va ? »

La question était rhétorique, son avis n’était pas réellement demandé.

© GASMASK jack-falahee.tumblr.com
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   Mer 17 Aoû - 18:06



© Yamashita sur épicode

Un heureux événement ?
« J'affronte la vie comme un aveugle avec un walkman. - Casseurs Flowters »


feat. Maxwell Snyder


Encore chancelante de ce qu'il venait de se passer, de ce qu'elle venait de faire, automatiquement, mécaniquement, comme un robot refusant qu'on le maltraite encore, la sorcière observa Maxwell reprendre doucement ses esprits, prenant conscience dans le même temps que la mère de son enfant n'était pas totalement humaine, il serait au courant maintenant au moins. Le visage fermé, sans aucune expression, elle attendit patiemment que l'étincelle d'horreur dans les yeux marrons de son amant d'un soir s'éteigne, ou de moins faiblisse. Une partie d'elle songea à s'excuser, elle avait été trop loin même en prenant en compte le fait que le médecin l'ait frappé avant. C'était mal. Elle repensa à Tennessee, Ten', son cousin dont elle n'avait plus de nouvelles non plus, et son histoire avec cette jeune sorcière.

Chassant d'un mouvement de têtes ses pensées, elle renonça à s'excuser dès le moment où l'homme censé devenir le père de son enfant lui hurla dessus. Son intrusion ne l'avait pas calmé apparemment, avec le recul, il avait raison. Paige n'avait jamais vraiment accepté que la guerre ait éclatée comme ça, il lui arrivait d'oublier l'existence de l'Agence et de la Rébellion et elle n'était pas spécialement connue pour sa discrétion. La jeune femme était, et reste, une sanguine, elle agit sur le coup, sans réfléchir. A l'avenir, elle se promit mentalement d'être plus prudente. Sans répondre à Maxwell, elle croisa les bras et l'observa prendre son téléphone. Elle n'avait pas besoin d'être rassurée, si une parole de travers était prononcée, « J'ai découvert une sorcière. » par exemple, elle pouvait le tuer en quelques minutes seulement.

Brr. Elle se fit trembler elle-même en ayant ces pensées-là, à peine quelques mois avant elle n'aurait jamais, ne serait-ce que penser à tuer quelqu'un, à pouvoir tuer quelqu'un. Mais tout avait changé, elle était seule, Thomas ne répondait plus à ses appels, Tennessee non plus, Adrian était mort.... Elle ne devait que compter sur elle pour se défendre, quitte à tuer. La petite blonde releva les yeux pour les planter dans ceux de Max, soutenant son regard, il était hors de question qu'elle se sente inférieure face à lui, c'était faux. « Parfait. » Lancé, sifflé perfidement. Elle tourna les talons et partit dans la direction opposée sans plus de cérémonies.

Et à 18h pile, elle était devant l'hôpital, comme elle l'avait dit à Maxwell. Paige tenait toujours sa parole. Elle retrouva le médecin devant la porte d'entrée, ne sachant pas dans quel service elle devait aller. « Ça va durer longtemps ?  » Pas qu'elle avait des choses très importantes à faire, loin de là, juste qu'à peine avait-elle deviné la silhouette du jeune homme au loin qu'elle avait déjà éprouvé une furieuse envie de rentrer chez elle. Et dire qu'elle ne pouvait même pas fumer, le temps allait être long.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   Jeu 18 Aoû - 23:09

Un heureux événement ?
Not a good idea

Le comportement de Maxwell retrouvait un semblant de bon sens même si le calme était toujours un grand absent de la pièce qui se jouait. Face à lui, Paige avait l’air toujours en colère. Vu le fort tempérament des deux parents, l’enfant promettait d’être un beau diable. Enfin, s’il naissait, ce qui n’était pas du tout dans les plans de Maxwell. Paige accepta le rendez-vous et s’éloigna sans plus de politesses. Le médecin soupira, se demandant encore dans quelle merde il était tombé. Il jeta le test de grossesse qu’elle lui avait montré à la poubelle non sans un regard hargneux. Sa tasse récupérée il rentra chez lui la déposer directement dans le lave-vaisselle. Face aux questions d’Enzo, il resta évasif, ne souhaitant pas avouer le problème. De plus, il n’était toujours pas calmé. Enfermé dans son bureau pour travailler, il ne réussit pourtant à rien faire à part tourner un rond comme un animal sauvage attendant impatiemment l’heure fixée pour se rendre à l’hôpital.

Il attendit devant l’endroit où il travaillait, un peu en avance. Terrorisé par l’idée d’être le père de l’enfant, il comptait sur les différents tests pour le sortir de là. C’était cruel mais, si le fœtus avait hérité de son gène malade, il serait mort avant même de naître. Autre solution, apprendre qu’il n’était pas le vrai père, ce qui le sortirait encore plus d’affaire, il fallait bien l’avouer. Lorsque son amante d’un soir arriva, le médecin avait décoléré mais, pas totalement. A sa question, il répondit :

« Si tu n’as déjà pas assez de temps pour ton enfant avant sa naissance, je ne veux même pas imaginer ce que ça sera après. Et il faut prévoir plusieurs tests donc on va devoir passer un bout de temps ensemble. J’espère au moins que tu n’as pas peur des aiguilles »

Sans attendre de réponse, il rentra dans le grand bâtiment qu’il connaissait par cœur. La doctoresse qui les reçut était une de ses collègues, pratique pour avoir un rendez-vous dans la journée. Maxwell ne l’avait pas prévenue de la situation, ils devaient donc passer pour un couple normal. Qui se tuait du regard mais, normal. Une fois Paige installée, la dame lui posa quelques questions. Maxwell restait dans son coin, assis de l’autre côté de la pièce, sans un mot. Il ne se leva pour s’approcher que quand l’examen commença. Bien qu’il ne soit pas spécialiste, il s’y connaissait un minimum et, si cet enfant était vraiment le sien, il voulait que tout soit fait dans les règles. Quand l’écran s’alluma, son cœur s’adoucit. Même un être aussi cynique et désagréable que Maxwell Snyder fondait en voyant les premières images de sa progéniture.

« Félicitations, ce sont des jumeaux ! »

Même si on ne voyait pas encore le sexe des bébés, on voyait bien sur l'écran deux tout petits êtres gigoter. Le futur papa était surtout occupé à regarder les détails de l’échographie, il ne voulait louper aucun détail. Si le test pour la maladie de Huntington se fait par une prise d’un peu du liquide amniotique et que le test de paternité révélait ses secrets grâce à une prise de sang, l’échographie pouvait également être un trésor d’informations.

« Est-ce tu peux me l’envoyer ? Je regarderai encore une fois chez moi à tête reposée. Et il me faut une ponction et une prise de sang avec »

Son ton s’était adoucit, un petit espoir que les bébés soient en bonne santé venait de naître. L’échographie ne laissait apparaître aucune malformation ou problème, ce qui était déjà rassurant. Quant au comportement très rassurant et professionnel de sa collègue, il s’en fichait. Ce qui l’intéressait, c’était les résultats des tests qui mettraient sans doute au moins une semaine à arriver. L’attente promettait d’être longue.

© GASMASK jack-falahee.tumblr.com
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   Sam 20 Aoû - 17:38


© Yamashita sur épicode

Un heureux événement ?
« J'affronte la vie comme un aveugle avec un walkman. - Casseurs Flowters »


feat. Maxwell Snyder


La jeune femme foudroya du regard Maxwell en entendant sa réponse, si ses yeux étaient des armes, le corps de son amant d'un soir aurait été criblé de balles en une seule seconde. Bien que le médecin s'éloignait déjà sans lui laisser le temps de répondre, elle éleva un peu la voix, sans se soucier des gens autour. « C'est pas lui le problème, j'en ai juste déjà vachement marre de voir ta tronche. » Elle se mit en marche à son tour pour rentrer dans l'hôpital et dépassa Maxwell en le poussant d'un coup d'épaule.

Une fois dans la salle d'examen alors qu'elle était installée, allongée et prête pour l'échographie, la sorcière écoutait attentivement ce que la femme médecin qui s'occupait d'elle. Quand elle annonça à Paige qu'elle attendait des jumeaux, il n'y eut pas de mots assez forts pour décrire ce qu'elle ressentit à ce moment-là. Un sourire immense apparu sur son visage et elle se retourna instinctivement vers Maxwell... Puis son sourire disparut quand ses yeux se posèrent sur le père de ses enfants. Elle reporta son attention sur l'écran sans vraiment le voir, un voile d'eau floutant sa vision.

La réalité la frappa, elle n'avait personne avec qui partager la grande nouvelle.

Ce n'était qu'une jeune sorcière un peu perdue, tombée enceinte par accident d'un homme avec qui elle ne faisait que se disputer. C'était à se demander comment ils avaient fait pour coucher ensemble en voyant à quel point ils se méprisaient. Ailleurs pendant le reste de l'échographie, elle sortit de la salle mécaniquement, comme un robot observant une scène où il n'agit pas. Ils devaient encore attendre une heure pour les autres examens et étaient déjà devant l'autre salle.

Paige se leva et commença à s'éloigner tandis que Maxwell la hélait, voulant savoir où elle allait. « On t'a jamais dis qu'un bébé qui grandit dans un ventre appuie sur la vessie de la mère ? Imagine avec deux. » En réalité, elle avait surtout besoin d'être seule un moment. Paige dépassa les toilettes et se dirigea vers la cafétéria où elle commanda un café.

Assise à la table, elle surveillait l'heure, si elle était en retard nul doute que Maxwell ne perdrait pas l'occasion de lui faire remarquer et elle aimerait éviter de commettre un meurtre en public. Désemparée, elle continuait de touiller dans le vide, sa tasse étant vide depuis longtemps.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   Dim 4 Sep - 17:05

Un heureux événement ?
Not a good idea

Dans ce petit cabinet plutôt intime, Maxwell se sentait presque mourir. Lui pourtant habitué au milieu médical, ne se sentait pas vraiment à l’aise en voyant cet écran qui montrait les petits cœurs battants de jumeaux. Toute cette histoire était trop rapide et devenait donc particulièrement effrayante.

Bien qu’il connaissait déjà une bonne partie du discours de la doctoresse, il se surprit à écouter attentivement, comme si l’avenir de ces petites choses comptait finalement à ses yeux. Il passa une main dans ses cheveux noirs de jais et une question totalement inopinée s’imposa dans son esprit, futile et presque enfantine. Est-ce que les enfants allaient lui ressembler. Il tenta de la chasser d’une grimace. De toute façon, il n’était même pas encore sûr qu’ils étaient de lui.

Une fois hors de la salle, Paige s’en alla. Le médecin lui rappela qu’ils avaient d’autres examens à faire et elle répondit de manière assez illustrée qu’elle devait se rendre aux toilettes. Il n’insista pas, le prochain rendez-vous n’était pas pour tout de suite et, un peu de solitude lui ferait du bien.

Pendant ce temps, il ne pensa à rien d’autre qu’à cette histoire qui tombait au plus mauvais moment. Le jeune homme athée se surprit à prier que les enfants ne soient pas de lui, qu’il puisse s’extirper de ce problème et revenir à sa vie normale, aussi solitaire que possible.

Les examens suivant se déroulèrent sans encombre, ils auraient bientôt les résultats. Quant à Maxwell, il craignait que sa possible paternité se répande comme une trainée de poudre dans l’hôpital et que tout son lieu de travail soit rempli de gens qui lui feraient des commentaires. A la fin de la journée, lui et Paige se quittèrent sans un mot. Il y avait beaucoup trop de tension entre eux, le comportement de Maxwell n’aidant pas.

Pendant les jours qui suivirent, il ne parla de ce problème à personne et laissa les images de l’échographie dans le fond d’un de ses tiroirs verrouillé à clé sans même y jeter un coup d’œil. Il avait beau essayer de se concentrer sur son travail, le sport ou Enzo, rien n’y faisait. La grossesse de Paige restait au cœur de ses pensées. Ce dernier avait beau multiplier les questions, le médecin restait muet comme une tombe à ce sujet.

Le fameux jour arriva, une enveloppe avec tout un charabia médical. Il scruta chacun des détails pour être certain qu’il n’y avait aucune erreur d’interprétation. Il dû se rendre à l’évidence, les jumeaux n’étaient pas malade, ils semblaient même en parfaite santé à cette étape de la grossesse. En tout cas, il n’y avait aucune raison médicale d’avorter. Cette bonne nouvelle n’en était pas une à ses yeux. Même s’il ne transmettait pas ce gêne maudit à sa progéniture, son hypothétique famille risque très fort d’être impactée. Il savait déjà qu’il ne vivrait pas assez longtemps pour les voir devenir des hommes. Ce constat le peina encore plus.

Depuis l’annonce, Maxwell n’était vraiment pas bien et, ses inquiétudes se voyaient sur son visage. La deuxième lettre annonçant qu’il était bien le père des enfants finit de l’achever et fit même couler quelques larmes.

Maintenant, il fallait annoncer les deux nouvelles à Paige. Papiers en main, il se rendit chez elle, l’air fatigué, épuisé moralement. Lorsqu’elle ouvrit, il posa instinctivement son regard sur son ventre avant de se rendre. Il lui tendit les papiers avant de dire :

« J’ai reçu tous les résultats … Ils vont bien, très bien même. Et … c’est bien moi le père. Donc, je … m’excuse »

Ces mots lui brulaient la langue tant il n’était pas habitué à les prononcer.
© GASMASK jack-falahee.tumblr.com
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   Lun 5 Sep - 21:58


© Yamashita sur épicode

Un heureux événement ?
« J'affronte la vie comme un aveugle avec un walkman. - Casseurs Flowters »


feat. Maxwell Snyder


Les examens médicaux s'étaient terminés mieux qu'elle l'avait espéré, ni elle, ni Maxwell n'étaient ressortis de l'hôpital avec un bout de jambe arraché, c'était beaucoup mieux que ce qu'elle avait pensé, elle rentra chez elle mécaniquement, s'endormant pour la première fois depuis de longues années avant minuit. Et pour la première fois depuis la mort d'Adrian, sa nuit de sommeil ne fut pas entachée par des cauchemars lugubres.

Pour l'heure, il n'y avait plus qu'a attendre, encore et toujours.

L'attente fut de courte ou de longue durée, Paige ayant complètement perdu le fil du temps, l'un ou l'autre était du pareil au même bien qu'elle n'ait eu à l'idée que ces fameux papiers, ces fameux résultats. Elle avait promis à Maxwell qu'elle avorterait si jamais ses bébés étaient atteint de la même maladie que lui, elle appréhendait vraiment qu'il lui dise que les examens étaient mauvais. Elle s'était habituée à sentir leur présence dans son bidou s'arrondissant de jour en jour.

Durant ces quelques jours d'attente, la jeune femme s'était renseignée sur la maladie de Maxwell et elle était elle-même parvenue aux mêmes conclusions que le médecin : faire naître un enfant avec cette maladie n'était que de la connerie pure et il y avait énormèment de chances que les jumeaux grandissent sans leur père au bout d'un moment. Pas que la mort de Maxwell fasse grand chose à la sorcière mais elle comprenait mieux que quiconque le fait qu'un enfant ait besoin de ses parents, les deux, et qu'un seul n'était pas non plus suffisant. Elle avait planché sur une ou deux solutions à ce problème.

Et un matin, on frappa à sa porte. C'était Maxwell à n'en pas douter, ses seuls amis étant partis, elle ne recevait pas beaucoup de visites. Elle ouvrit et fit face à un Max tout penaud lui tendant des papiers qui devaient certainement être les résultats. Il lui expliqua l'état de santé, parfait, des bébés et, chose étrange, s'excusa puisqu'après résultats, il était réellement le père. « Wow. Ça doit vraiment t'arracher la langue de le reconnaître. Merci, j'apprécie tes excuses. » Aucune moquerie là-dessous mais le fait était là. « Entre. » Et sans lui laisser le temps de répondre ou pas, elle disparut à l'intérieur de son studio, prête à se servir un thé.

Se retournant vers Maxwell qui avait pénétré dans son appartement et refermé derrière lui, elle désigna sa tasse. « Tu veux un thé, un café ?  » Une fois sa réponse obtenue, elle s'assit à la petite table en face de Maxwell. « Ecoute, je me suis renseignée sur ta maladie, au cas où les jumeaux l'auraient, et... Tu ne vivras pas assez longtemps. » Il le savait obligatoirement, il était médecin, elle ne lui apprenait donc rien. Prenant une grande inspiration, elle continua. « Je t'apprécie pas plus que ça, tu m'apprécie pas plus que ça mais je suis la première à comprendre qu'un enfant à besoin de ses deux parents et n'a surtout pas besoin de voir un parent décrépir et s'éteindre à petit feu. Alors j'ai peut être une solution, seulement si tu le souhaites. »

Elle observa rapidement Maxwell. « J'suppose que t'as compris que j'étais une sorcière la dernière fois, je peux te transférer dans un autre corps, sain de préférence, quand tu sentiras que la maladie commence. Tu resteras toi, les mêmes pensées, le même esprit, avec un autre physique, celui que tu voudras. » Paige était bien consciente que voler le corps de quelqu'un d'autre condamnait cette autre personne mais elle était déjà prête à tout pour le bonheur de ses jumeaux.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   Lun 5 Sep - 23:22

Un heureux événement ?
Not a good idea

Le visage et, plus particulièrement, le regard de Maxwell était bien différent. Terne, triste, presque vide montrant bien à quel point cette grossesse perturbait le médecin plus sensible qu’il n’aimait le laissait croire.

« Wow. Ça doit vraiment t'arracher la langue de le reconnaître. Merci, j'apprécie tes excuses. »

Il eut un petit soupir de soulagement, leur entrevue serait bien plus facile à mener que la précédente. Sans doute parce qu’il ne sentait plus en lui la force de s’énerver. Lorsqu’elle l’invita à entrer, il ne se fit pas prier, entrant dans ce petit studio. Les pensées intrusives s’étaient multipliées ces derniers temps, d’autres firent leur apparition. Ce studio était bien trop petit pour y élever un enfant, encore moins deux. Ils n’étaient pas nés qu’ils commençaient déjà à donner des cheveux blancs à leur géniteur qui commençait à se dire qu’à ce rythme, il serait chauve à leur naissance.

Assis sur un canapé de tissus, il balada son regard, de plus en plus convaincu que sa progéniture non désirée ne pouvait s’épanouir dans cette pièce. Elle lui demanda s’il voulait quelque chose à boire. Si un alcool fort le tentait bien, ce n’était pas vraiment la meilleure des idées et il lui demanda simplement un café. Lorsque Paige parla, il se reconcentra sur elle.

« Ecoute, je me suis renseignée sur ta maladie, au cas où les jumeaux l'auraient, et... Tu ne vivras pas assez longtemps. »

Une grimace tordit son visage. L’idée que quelqu’un sache à propos de cette faiblesse ancrée dans sa chaire ne lui plaisait pas du tout. Même Lorenzo ne savait pas. Face au regard de Paige, il se sentait traqué, faible, mis à nu et, il n’aimait pas ça du tout. Il se sentit obligé d’apporter quelques précisions :

« Techniquement je pourrais tout à fait endurer l’enfer pendant une ou deux dizaines d’années mais, c’est hors de question. Donc oui, je ne vivrai pas assez longtemps … »

« Je t'apprécie pas plus que ça, tu m'apprécie pas plus que ça mais je suis la première à comprendre qu'un enfant à besoin de ses deux parents et n'a surtout pas besoin de voir un parent décrépir et s'éteindre à petit feu. Alors j'ai peut être une solution, seulement si tu le souhaites. »

Il arqua un sourcil, sincèrement étonné. Qu’est-ce que cette petite étudiante pouvait donc proposer que lui n’avait pas déjà envisagé ? Que la solution à sa malédiction soit dans la sorcellerie ne lui effleurait même pas l’esprit. De plus, il ignorait encore tout du deuxième héritage que lui avait légué sa mère, celui dont il était totalement inconscient.

« J'suppose que t'as compris que j'étais une sorcière la dernière fois, je peux te transférer dans un autre corps, sain de préférence, quand tu sentiras que la maladie commence. Tu resteras toi, les mêmes pensées, le même esprit, avec un autre physique, celui que tu voudras. »

Le médecin reposa sa tasse de café, choqué par la proposition. Dans la bouche de Paige, la procédure avait l’air si facile, comme un simple comprimé qu’on prendrait pour guérir. Peu doué pour savoir ce qu’il ressentait réellement, il resta muet, la bouche légèrement ouverte, le regard vif. Si du côté émotion, c’était le bordel absolu, l’idée tournait dans sa tête dans tous les sens. Il voyait bien entendu une liste infinie de risques et de problèmes possibles mais, malgré ça cette proposition était la meilleure qu’il n’ait jamais eue à l’esprit.

Il ne put réprimer une grimace qui finit en un petit sourire, preuve que dans le fond il attendait un miracle de ce genre depuis bien longtemps. Au début, il ne sut pas vraiment trouver ses mots, oscillant entre un tas d’onomatopée, incroyablement déstabilisée par cette proposition hors du commun. Au final, il réussit à parler comme un adulte censé :

« Tu peux vraiment faire ça ? Tu es certaine que ça peut marcher ? C’est juste complètement dingue. Ca fait des dizaines d’années que des scientifiques chevronnés travaillent sur ce sujet sans rien trouver et toi t’arrive avec un bibidibodibou et tu peux régler le problème ? »

Son ton était empli de questionnement mais teinté d'un peu d’enthousiasme, très rare chez le médecin. Bien sûr que les doutes l’envahissaient mais, il voulait vraiment y croire, s’y accrocher. Si Paige disait vrai, il se savait déjà prêt à tout pour que sa sorcellerie fonctionne, quel qu’en soit le prix, prêt à vendre son âme au diable.
© GASMASK jack-falahee.tumblr.com
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   Mar 6 Sep - 10:28


© Yamashita sur épicode

Un heureux événement ?
« J'affronte la vie comme un aveugle avec un walkman. - Casseurs Flowters »


feat. Maxwell Snyder


Une fois son idée proposée à Maxwell, la jeune femme lui laissa un petit moment pour encaisser et réfléchir. Elle finit sa tasse de thé tranquillement, attendant que le médecin reprenne la parole. Et cette solution qu'elle avait trouvé semblait tenter le jeune homme malade. Un sourire naissa sur les lèvres de Maxwell, chose qui n'arrivait que rarement, quand il se trouvait en face de Paige en tout cas. Il lui posa plusieurs questions, en proie à une incompréhension tout à fait normale.

Elle-même avait eu du mal à croire en la sorcellerie bien qu'elle faisait partie de ce monde. Paige ne put s'empêcher de rire en entendant Max citer le dessin animé Cendrillon. « Je suis loin d'être une bonne fée mais oui, c'est un peu ça. La sorcellerie donne des solutions là où la science bloque. » L'étudiante en psychologie se releva de sa chaise, allant chercher un gros livre vieux et poussiéreux avec un gemme ancré dans sa couverture, le même qui se balançait au cou de la jeune femme. « Il y a quelques mois, j'ai rencontré un de mes ancêtres, c'est une longue histoire, et avant de repartir il m'a laissé son grimmoire et je suis tombée sur ce sort en le feuilletant. » Elle ouvrit l'ouvrage de famille à la page du sort et le tourna vers Max.

Même si il ne comprendrait certainement rien aux babillages magiques – tout comme Paige ne comprenait rien aux termes médicaux présents sur les feuilles de résultats – elle pointa du doigt un passage. « Il est indiqué ici qu'a côté de ça, il est possible de garder le corps que tu as là pour une durée indeterminée. Comme ça, si un jour la science trouve un remède, tu pourras reprendre ton corps d'origine. » Elle laissa ses mots faire leur bonhomme de chemin dans la tête du père de ses enfants avant de continuer. « Mais il faut que je te prévienne quand même d'une chose, tu ne seras pas vraiment chez toi, enfin ce ne sera pas réellement ton corps. C'est pour ça qu'il faut bien choisir l'hôte, si il a un caractère assez fort, son esprit combattra certainement le tien de l'intérieur, par contre, si tu choisis quelqu'un qui se laisse facilement manipuler, son esprit sera plus enclin à te laisser vivre à l'intérieur du corps sans... Sans te faire chier, disons. » Faute d'avoir trouver une meilleure expression, celle-ci avait au moins le mérite d'être claire.

Elle referma le livre d'un coup sec, envoyant un petit nuage de poussière par la même occasion, aaaah les vieux livres... « T'as le temps qu'il te faut pour y réfléchir et en parler ou pas à tes proches, il te reste quelques années, au moins, de toute façon. » Elle lui expliqua encore plusieurs petites choses : le fait que faire ça allait gâcher la vie d'une autre personne, qu'en reprenant le corps de quelqu'un, il était possible qu'il tombe sur des gens qui connaissaient l'autre personne... C'était un peu égoïste, Paige s'en fichait mais Maxwell avait tout à fait le droit de refuser en sachant ça.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   Mar 6 Sep - 16:12

Un heureux événement ?
Not a good idea

Pour Maxwell, la magie était quelque chose relégué dans les contes pour enfants et les bouquins. Il ne s’y était jamais intéressé et, dans son regard de néophyte, la sorcellerie servait principalement à torturer des vampires et vaguement allumer des bougies. Jamais il n’aurait cru que sa rédemption s’y trouverait. Du coup, il se montra particulièrement attentif aux paroles de Paige. Pour la première fois de sa vie, le médecin cynique se retrouvait dans un domaine où ses connaissances frôlaient le zéro.

« Je suis loin d'être une bonne fée mais oui, c'est un peu ça. La sorcellerie donne des solutions là où la science bloque. »

Ces mots remettaient en doute toutes les convictions de Maxwell mais, tant pis. Si Harry Potter pouvait sortir d’un vieux grimoire pour remettre de l’ordre dans sa vie d’un coup de baguette magique, il était même prêt à arrêter la médecine et renier tous ses travaux. Oui, Max en était à ce point.

La jeune femme se leva de sa chaise, toujours sous le regard de son invité. De ses affaires, elle sortit un épais livre à la reliure de cuir, décoré d’un peu de poussière. Pourquoi est-ce que tous les livres de sorcellerie étaient-ils poussiéreux ? Ça peut transférer des esprits de corps en corps et créer des mondes prisons mais la poussière est un fléau que nul ne peut combattre c’est ça ? Pour une fois, moment à marquer d’une pierre blanche, il garda ses réflexions pour lui.

« Il y a quelques mois, j'ai rencontré un de mes ancêtres, c'est une longue histoire, et avant de repartir il m'a laissé son grimmoire et je suis tombée sur ce sort en le feuilletant. »

Ce bouquin était donc un genre de listing des sorts possibles. Il eut droit à toute l’attention de Maxwell malgré le fait évident que tous ces symboles et signes lui étaient parfaitement inconnus. L’étrangeté de ces signes faisait qu’il éprouvait quelques difficultés à les retenir lui qui avait pourtant une excellente mémoire.

« Il est indiqué ici qu'a côté de ça, il est possible de garder le corps que tu as là pour une durée indeterminée. Comme ça, si un jour la science trouve un remède, tu pourras reprendre ton corps d'origine. »

Une autre solution était de le foutre au congélateur mais, encore une fois, il ne parla pas. Ses yeux brillaient d’un intérêt nouveau et, pour la première fois depuis plusieurs semaines, les jumeaux n’étaient pas au centre de ses pensées, relégués dans un coin de sa psyche.

« Mais il faut que je te prévienne quand même d'une chose, tu ne seras pas vraiment chez toi, enfin ce ne sera pas réellement ton corps. C'est pour ça qu'il faut bien choisir l'hôte, si il a un caractère assez fort, son esprit combattra certainement le tien de l'intérieur, par contre, si tu choisis quelqu'un qui se laisse facilement manipuler, son esprit sera plus enclin à te laisser vivre à l'intérieur du corps sans... Sans te faire chier, disons. »

Les doutes commencèrent à se multiplier. C’était quoi cette histoire de combat mental ? Le plan lui semblait d’un coup beaucoup plus compliqué même s’il restait son option la plus réaliste.

« T'as le temps qu'il te faut pour y réfléchir et en parler ou pas à tes proches, il te reste quelques années, au moins, de toute façon. »

Ses proches se résumaient à ses parents. Dans la situation, il n’avait pas vraiment besoin de l’avis de ses oncles, tantes et de toute la famille éloignée. Une chose était certaine, il allait étudier la question, en détails même. Paige parla des aspects négatifs, comme quoi il allait détruire la vie d’une autre personne et que les conséquences risquaient d’être difficiles. Pour lui, ce n’était pas vraiment un obstacle, plutôt une série de détails qu’il faudrait régler. Ce qui l’embêtait le plus c’était cette histoire d’esprits qui vivraient dans le même corps. Il se réinstalla correctement dans le fauteuil et demanda :

« Et qu’est-ce que tout ça demande ? »

Une chose était certaine, dans la vie, on n’a rien sans rien. La sorcellerie ne devait pas faire exception. Maxwell était prêt à tout mais, il voulait quand même savoir quel était le prix à payer pour être certain que cette histoire ne se transformerait pas en traquenard dont les conséquences seraient encore pire que de subir la maladie même s’il avait encore du mal à les imaginer.

« Il doit bien y avoir quelque chose à payer, à donner. Si c’était aussi facile, plus personne sur cette Terre ne souffrirait du moindre problème. »

Ses yeux étaient encore sur le grimoire. Vu l’épaisseur de l’ouvrage, il devait contenir des centaines de sortilèges, tant de prouesses enfermées dans des pages poussiéreuses, c’était impressionnant.
© GASMASK jack-falahee.tumblr.com
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un heureux événement ? [ft. Maxwell Snyder]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]
» Fêtons l'heureux événement de Bertrand et Luna (LIBRE)
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell
» Pourquoi les hommes sont-ils heureux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always and Forever ::  :: La Une du Vampire Enchaîné :: Les Archives :: Archives de vos RPs-