AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité




MessageSujet: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Sam 30 Jan - 15:41






Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft. Tennessee Williams]





Aujourd'hui était une journée particulière pour Paige Matthews, hormis le fait que la pluie ne cessait de couler et qu'elle n'aimait pas ça, la particularité de cette journée était plus due à un message spécial.

Le tonnerre grondait, la pluie transperçait les nuages. Enfin, transpercer est un euphémisme, parler d'une déchirure nette et profonde dans le ciel serait pas correct. La tempête faisait rage pour résumer. On aurait dit le ciel de Paris.... De l'idée qu'elle s'en faisait, c'est à dire, des clichés vu qu'elle n'y avait jamais mis ne serait-ce qu'un orteil. La jeune femme leva les yeux vers là-haut, ces pensées divaguant vers la religion.

Elle n'était pas croyante, pas du tout, mais elle aimait croire qu'après une vie passée sur Terre sans le vouloir, il existait au moins un espace idyllique après la mort, un paradis où les gens se feraient une étreinte tous les jours, pour le seul plaisir de se cajoler. Bien sur, si un tel endroit existait, cela signifierait que la vipère censée habiter sous la terre existait aussi. Sans connaître sa nature de sorcière, Paige avait déjà bien assimilé la loi de l'équilibre dans la nature.

Mais le message qu'elle avait reçu quelques heures avant était peut-être un signe, elle l'espérait du moins et priait surtout pour que ce ne soit pas une mauvaise blague. Elle s'était habillée avec un joli pull couleur olive et marchait droit vers le lieu de rendez-vous convenu avec le mystérieux Tennessee Williams, Fauve dans les oreilles.

Paige était très nerveuse et dans ces moments-là, elle avait une très mauvaise habitude, celle de mettre son pouce dans la bouche et serrer avec ses dents sans même s'en rendre compte. Aujourd'hui elle l'était tellement qu'elle avait mordu jusqu'au sang laissant une jolie marque rouge sur sa peau. Elle n'avait pas la mâchoire d'un loup non plus mais la délicatesse et la tendresse n'étaient pas les qualités les plus présentes chez la jeune femme.

En même temps, comment voulez-vous apprendre à être tendre quand on a manqué de l'amour de ses parents ? Une vraie misère quand on y pense bien. Mais la nouvelle de Tennessee était une chandelle allumée dans l'horizon. La blondinette arriva enfin à destination, elle poussa la porte du Mystic Grill une énième fois encore. Elle s'assit au bar, prête à passer commande. En temps normal, elle aurait commandé un verre d'alcool sans se faire prier, qui lui donnait un sentiment de puissance, mais aujourd'hui elle avait besoin d'avoir les idées claires. Elle demanda seulement un soda, ça valait mieux pour tout de suite. En regardant autour d'elle, elle vit un homme qui semblait attendre quelqu'un et de loin comme ça, il ressemblait à Tennessee d'après ce qu'elle avait vu sur sa photo de profil. Bon, ça devait être lui de toute façon. Elle se leva, verre de boisson à bulles dans les mains, et s'approcha.

Paige – Salut, Tennessee c'est ça ? Je suis Paige Matthews.
© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Mer 3 Fév - 20:49

Les pires histoires sont des histoires de famille

ft. Paige & Tennessee


« Can I help you ? I'm a good vampire »
Cette journée disposait d’un décor plutôt triste. Le ciel gris pleurait depuis le petit matin, obligeant les passants à se cacher sous des capuches, des parapluies ou pour les plus innovants d’entre eux, des écharpes. Cet hiver n’était pas très agréable, loin des paysages enneigés parfaits que l’on avait tous en tête en pensant à l’hiver. Quelques jours plus tôt il avait reçu un appel de son oncle. Il était moins en froid avec lui qu’avec ses parents ou sa grand-mère mais il comprit vite qu’il n’appelait pas pour savoir comment son neveu allait mais bien pour lui demander un service. Ah la famille, un véritable bonheur.

La conversation fut très longue car l’oncle voulait que le bébé vampire s’occupe de sa fille. Savoir qu’il avait une cousine de ce côté de la famille était déjà une surprise, qu’il lui demande de la surveiller pour lui une plus grande. Disons que sa situation n’était pas vraiment la plus appropriée pour s’occuper d’une cousine de son âge qui errait dans sa ville. Premièrement parce que depuis sa dernière visite à son tonton, il était passé du côté vampire de la force et risquait fort de bouffer sa cousine. Enfin, c’était un peu exagéré puisqu’il progressait et n’avait pas dérapé depuis qu’il s’était repris en main. Mais, ces progrès ne l’empêchaient pas de fortement douter. D’un autre côté, il avait toujours été très porté sur la famille même si la sienne était adoptive. D’après ce qu’il avait compris, la jeune fille nommée Paige ne connaissait même pas son père. Glorieux. Et dire qu’il allait devoir se mêler de tout ça.

Facebook étant un véritable détective privé quand il s’agissait de trouver des gens, il prit contact avec elle en lui expliquant la situation du mieux qu’il pouvait après avoir réfléchit à ce qu’il allait dire pendant près d’une heure. Pourquoi était-ce toujours lui se retrouvait dans des situations pareilles ? En plus, il ne pouvait pas vraiment refuser ou du moins, il n’avait pas le niveau de cruauté suffisant pour un refus en bonnes et dues formes. Après tout, lui-même savait ce que ça faisait de vivre isolé de sa famille.

Résultat, il lui avait donnée rendez-vous au Mystic Grills. De toute façon, il n’y avait pas foule de restos dans cette ville, à croire que le gérant éliminait la concurrence de manière pas tout à fait légale et morale. En avance il s’était posé à une table avec une orange pressée et répondait aux messages d’Enzo qui s’inquiétait, ce qui était tout à fait normal et donc il faisait son maximum pour le rassurer alors que lui-même angoissait presque. Lorsqu’il vit une jeune fille svelte très blonde s’approcher, il leva son regard mordoré vers elle.

« Salut, Tennessee c'est ça ? Je suis Paige Matthews. »

Il avait remarqué sur facebook qu’ils n’avaient pas le même nom de famille. C’était assez évident en y réfléchissant mais, il ne fit pas de remarque et se leva pour lui faire la bise comme les coutumes le voulaient avant de se rasseoir.

« Oui, je suis content de te voir. Tu vas bien ? »

Honnêtement, même s’il avait passé des heures à penser à cette rencontre, il ne savait toujours pas quoi dire. Cette situation était tellement délicate et il ignorait tout du caractère de la jeune femme en face de lui. Conclusion, il valait mieux rester prudent.



code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Jeu 4 Fév - 20:46






Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft. Tennessee Williams]





Voilà, elle se trouvait devant son prétendu cousin et c'était un sacré choc pour la jeune femme. Elle se sentait vulnérable parce que Tennessee semblait savoir plus de choses sur sa vie, ou plutôt l'origine de celle-ci, que la jeune femme elle-même. Néanmoins, la chaleur qui avait envahie son coeur à la déclaration du jeune homme dans son message n'avait strictement rien à envier à Lucifer et son enfer.

Une lueur d'espoir s'était dessinée en lisant les mots de Tennessee et elle avait marqué le jour de leur rendez-vous sur son calendrier. Et ce jour était enfin arrivé. Elle n'était pas réellement prête à rencontrer un membre de sa famille surtout que cousin n'est pas le lien le plus direct qu'il puisse exister au sein d'une famille et de ce qu'elle avait compris, Tennessee avait été adopté par la famille à qui elle appartenait normalement. Une partie de sa famille étaient des Williams donc.

- Oui, je suis content de te voir. Tu vas bien ?

La petite blonde lui sourit, il avait l'air aussi gêné qu'elle et aussi... adorable. Peut-être pouvait-elle se tromper sur son ressenti mais Ten' lui semblait être un gentil garçon peut-être un peu paumé aussi, comme elle. Finalement, adopté ou pas, elle était heureuse de tomber sur lui comme cousin. Sa première impression était bonne.

Paige – Très bien et toi ? Je dois t'avouer que j'étais un peu angoissée à l'idée de te rencontrer, tout ça est vraiment... bizarre.

Le début de la conversation était assez bateau, ils ne se connaissaient pas et ne savaient pas trop comment se lancer dans le vif du sujet. Après quelques gorgées de son chocolat viennois commandé auprès du serveur qui commençait à connaître le visage de la jeune femme, elle décida d'aller droit au but.

Paige – Bon... Je crois qu'on a des choses à se dire. Alors si j'ai bien compris, tu serais le neveu de... mon père donc mon cousin adoptif, c'est bien ça ?

Tennessee opina du chef, Paige fronça donc les sourcils.

Paige – Ne le prends pas mal, je suis vraiment très contente de te rencontrer mais pourquoi est-ce qu'il t'a demandé de faire ça au lieu de bouger lui-même ?

Le pauvre bébé vampire avait déjà accepté de rendre service à son oncle qui n'était pas son vrai oncle de sang mais Paige aurait aimé que son père se déplace lui-même ou au moins lui envoie un message pour la prévenir que Tennessee prendrait contact avec elle. Quoi qu'elle n'était pas sûre de l'avoir cru. Venant de Tennessee ça passait quand même mieux que venant d'un homme inconnu déjà âgé. Elle aurait sûrement cru à un pervers.
© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Mer 10 Fév - 19:20

Les pires histoires sont des histoires de famille

ft. Paige & Tennessee


« Can I help you ? I'm a good vampire »
CBon sang pourquoi avait-il accepté ? Peut-être parce que son oncle n’était pas comme ses parents et ne l’avait pas considéré comme un détraqué lors de ses soucis l’été dernier. Si ce n’était pas la raison principale, ça devait fortement jouer.

– Très bien et toi ? Je dois t'avouer que j'étais un peu angoissée à l'idée de te rencontrer, tout ça est vraiment... bizarre.

Au moins ils étaient deux à trouver la situation bizarre. Quant à son angoisse, Tennessee la comprenait parfaitement. Il se sentait déjà mal et ne pouvait qu’imaginer son ressentit si quelqu’un de sa famille biologique lui tombait dessus comme ça. Heureusement, elle avait l’air assez gentille.

– Bon... Je crois qu'on a des choses à se dire. Alors si j'ai bien compris, tu serais le neveu de... mon père donc mon cousin adoptif, c'est bien ça ?

Oui, c’était bien l’idée. Tennessee était mal à l’aise de jouer les messagers, ne comprenant pas pourquoi son oncle ne venait pas lui-même à la rencontre de Paige. C’était sa propre fille après tout. Sans doute qu’il devait craindre de se faire repousser et penser qu’envoyer un type du même âge pouvait peut-être calmer le jeu. Il répondit d’un simplement hochement de tête. Même si préciser qu’il était adopté n’était pas tout à fait nécessaire, il avait cru bon de le faire, y glissant ainsi un subtile « Je suis que ton cousin et encore, on a pas le même sang. Donc, si tu dois arracher la tête de quelqu’un parce que ton père t’a abandonné, je ne suis pas responsable », ou quelque chose comme ça.

– Ne le prends pas mal, je suis vraiment très contente de te rencontrer mais pourquoi est-ce qu'il t'a demandé de faire ça au lieu de bouger lui-même ?

Ah bah voilà la fameuse question. Malheureusement, il n’avait pas de réponse magique toute faite qui expliquerait parfaitement les choix de son oncle. Il choisit donc d’être le plus honnête possible

« J’en sais rien. En fait, ma famille vit à New York et ça fait des mois que je n’y suis pas retourné. Je ne suis pas donc le type le plus au courant des histoires de famille mais, j’imagine qu’il doit avoir un peu peur du face à face. Donc il m’envoie moi. Je ne peux pas vraiment te répondre, désolé »

Il comprenait sa question. A sa place, il l’aurait posé aussi. Assez impuissant face à la situation, il n’avait pas trouvé quoi lui dire d’autre. Une idée lumineuse lui vint alors en tête.

« Il n’y a pas grand monde de notre famille dans le coin mais, la grand-mère qu’on a en commun a une maison ici. Sans doute qu’elle ne voudra pas me voir mais tu peux essayer. Elle est très gentille … en général »

Et oui Paige, c’est le paria de la famille qu’on t’a envoyé. Quitte à ne pas avoir de chance, autant ne pas en avoir du tout. La vieille dame était, comme il le décrivait habilement, assez gentille. C’était juste que la situation de Tennessee était très particulière et que tout avait foiré dans un beau bordel.



code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Jeu 11 Fév - 20:09






Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft. Tennessee Williams]





Tennessee avait vraiment l'air très gentil, déjà il levait le secret sur ses origines, même mandaté par son oncle, c'était quand même courageux de sa part de mettre les pieds dans des affaires compliqués qui ne le concernait que de loin. Rien que pour ça, elle lui fut reconnaissante. Ils avaient à peu près le même âge, il aurait très bien pu être un de ses camarades de fac, le monde est petit parfois.

Pourtant, elle aurait vraiment aimé que son père se déplace en personne au lieu d'envoyer son neveu. Elle aurait pu lui poser des questions qui lui brûlaient la bouche qu'elle ne pouvait pas poser à Tennessee tel « Pourquoi ? » tout simplement. Là, son cousin faisait déjà un grand effort, de plus, il n'y avait que son père qui pouvait y répondre.

- J’en sais rien. En fait, ma famille vit à New York et ça fait des mois que je n’y suis pas retourné. Je ne suis pas donc le type le plus au courant des histoires de famille mais, j’imagine qu’il doit avoir un peu peur du face à face. Donc il m’envoie moi. Je ne peux pas vraiment te répondre, désolé.

Elle releva les yeux vers Ten' et lui sourit gentiment, elle était sans famille depuis 21 ans alors déjà avoir un cousin qui tombe du ciel d'un coup d'un seul, c'est déjà bien. Alors New York comme ça ? Elle avait toujours rêvé d'aller à New York. Son père y habitait aussi ? Et sa mère d'ailleurs où était-elle ? Tennessee ne l'avait pas mentionnée une seule fois.

- Il n’y a pas grand monde de notre famille dans le coin mais, la grand-mère qu’on a en commun a une maison ici. Sans doute qu’elle ne voudra pas me voir mais tu peux essayer. Elle est très gentille … en général.

Un cousin et une grand-mère en seulement une heure, c'est comme si elle avait gagné au loto dis donc. Ses yeux s'illuminèrent alors qu'elle s'imaginait déjà une mamie gâteau affectueuse qui cuisinait des tonnes et des tonnes de nourriture pour gaver ses petits enfants. Mais elle ne croirait peut-être pas que Paige était sa petite fille.

Paige – Merci, Tennessee, j'essayerais de prendre contact avec elle...

Si elle trouvait le courage bien sûr.

Paige – Est-ce que tu peux me parler un peu de m.. de ton oncle ? … Et de toi ?

Elle voulait savoir qui était son père évidemment mais elle avait survécu 21 longues années sans lui, sans sa mère et sans un seul signe d'eux, aujourd'hui, ce qui l'intéressait le plus c'était le garçon en face d'elle qui avait apporté une lumière dans le halo sombre qui entourait la case 'famille' dans sa tête.
© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Sam 20 Fév - 22:57

Les pires histoires sont des histoires de famille

ft. Paige & Tennessee


« Can I help you ? I'm a good vampire »
Dire que c’était Tennessee qui devait représenter sa famille, vous la sentez l’idée de merde ? Vu la fracture qu’il y avait entre lui et sa famille était tellement forte qu’il s’était retrouvé à la rue. Malgré tout ça, malgré ses problèmes personnels, il accepter d’aider une fille qu’il n’avait jamais vu sous prétexte qu’ils avaient un lointain lien de sang. Si ça ce n’était pas de la gentillesse, il faudrait vraiment changer la définition dans le dictionnaire.

– Merci, Tennessee, j'essayerais de prendre contact avec elle...

Tennessee avait quelques doutes sur l’idée. Même si sa grand-mère était très gentille, il doutait fort qu’elle accepte une nouvelle petite fille sortie de nulle part. La dame d’un certain âge était catholique et très conservatrice, un enfant hors mariage ne devait sans doute pas avoir sa place dans sa vision de la famille, tout comme un petit fils pas très hétéro et avec des problèmes de drogues. Sans doute que si Paige savait qu’elle avait un toxicomane vampire en face de lui, elle s’enfuirait aussi.

– Est-ce que tu peux me parler un peu de m.. de ton oncle ? … Et de toi ?

Tennessee sourit un peu. Son oncle était quelqu’un de bien et le jeune homme avait été très surpris de savoir qu’il avait une fille abandonnée très tôt. Sans doute qu’il y avait de bonnes raisons à cet acte lourd de conséquence.

« C’est un homme vraiment cool. Mes parents sont un peu … stricts. Il était un peu comme un refuge pur moi dans des moments difficiles. J’ai du mal à comprendre comment il a pu se séparer de toi mais, je ne connais pas vraiment sa jeunesse, il a beaucoup voyagé. »

Il ne savait pas quoi dire d’autre. Quant à parler de lui, c’était plus difficile, il ne s’était pas encore bien fait à sa condition de vampire. D’ailleurs, pour venir à ce rendez-vous, il avait dû vider les réserves de sang d’Enzo pour éviter de faire des bêtises. Sans doute qu’il ne resterait pas très longtemps, craignant d’alourdir encore sa conscience. Pour son aspect humain, il se voyait mal parler de ses problèmes d’addiction ou de son copain, ayant eu trop de problèmes avec ces sujets. Du coup, il dit simplement.

« Et moi, rien de bien exceptionnel. Je vis avec un ami et je ne vois plus trop ma famille, j’étudiais l’économie à l’université mais j’ai arrêté. J’ai 22 ans et .. c’est tout »

Ses phrases laissaient sous-entendre qu’il y avait beaucoup plus sous la surface. Rien que pour ce qui était les raisons pour lesquelles il ne voyait plus sa famille ou pourquoi il avait arrêté ses études. Malheureusement, il ne se sentait pas le cœur d’en parler. Enzo allait encore le prendre pour un gamin naïf s’il rentrait et lui avouait qu’il avait dit toute la vérité sous prétexte que cette femme était sa cousine.

« Mais ce n’est pas important. Dis-moi, qu’est-ce qui t’amène ici ? C’est vraiment un coin bizarre »

Rempli de vampires, sorciers et loup-garou cinglés.



code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Dim 13 Mar - 21:47






Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft. Tennessee Williams]





Décidément, cette ville n'en a pas fini avec Paige. Toutes ces années à être seule, à crever de solitude petit à petit et en seulement quelques semaines d'intervalles, elle est attirée par un vampire, elle se lie d'amitié avec un loup-garou, elle retrouve Jan et elle se découvre une famille. Tout va bien.

- C’est un homme vraiment cool. Mes parents sont un peu … stricts. Il était un peu comme un refuge pur moi dans des moments difficiles. J’ai du mal à comprendre comment il a pu se séparer de toi mais, je ne connais pas vraiment sa jeunesse, il a beaucoup voyagé.

Paige sentit une petite pointe de jalousie envahir sa gorge, Tennessee connaissait mieux son père qu'elle, même si ce n'était en aucun cas de la faute du jeune homme, elle se sentait déboussollée. Même son propre neveu ne comprenait pas comment son père avait pu abandonner sa fille.

Elle secoua la tête, ce n'était pas vraiment une bonne idée de lui demander de lui parler de son père... Elle n'était pas prête. Paige reconsidéra en même temps l'idée d'aller voir sa grand mère, si elle ne supportait pas que Ten' parle de son père, elle n'allait certainement pas y couper avec la mère de son père. Mieux valait se concentrer sur son cousin, qui lui était bien là devant elle et n'avait pas eu besoin de porte parole.

- Et moi, rien de bien exceptionnel. Je vis avec un ami et je ne vois plus trop ma famille, j’étudiais l’économie à l’université mais j’ai arrêté. J’ai 22 ans et .. c’est tout.

Paige sentit au son de la voix de Tennessee que ce n'était pas tout, le jeune homme allait rajouter quelque chose quand il s'était ravisé.. C'était normal, après tout, ils venaient de se connaître, Ten' avait peut être passé sous silence une chose personnelle qu'il ne voulait pas dévoiler à Paige. Ils n'étaient encore que deux connaissances.

Mais la jeune femme éprouva de la curiosité, surtout est-ce que Tenessee était au courant du surnaturel ambiant de la ville ? Il habitait ici depuis plus longtemps qu'elle et il n'avait fallu que deux semaines à la jeune femme pour s'en rendre compte.

- Mais ce n’est pas important. Dis-moi, qu’est-ce qui t’amène ici ? C’est vraiment un coin bizarre.

Paige rit doucement, c'était plus nerveux que vraiment hilarant, « bizarre » était un véritable euphémisme en ce qui concernait Mystic Falls. La jeune femme décida de profiter de sa question pour tenter de l'interroger en toute discrétion.

Paige – Bizarre... Effectivement, cette ville est... étrange. On se croirait dans des histoires d'horreur, un peu.

Bon, peut-être que la discrétion n'était pas son fort en fait... Elle espérait que ça passerait. Au mieux, il était au courant et comprendrait qu'elle aussi, au pire, il ne savait rien et la prendrait juste pour une folle. Génial.

Paige – Je cherchais une petite ville, calme, sans trop d'habitants. Sur le papier, Mystic Falls correspondait en tout point à ce que je recherchais et c'était assez éloigné de Chicago... Je viens de leur orphelinat.
© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Sam 26 Mar - 15:24

Les pires histoires sont des histoires de famille

ft. Paige & Tennessee


« Can I help you ? I'm a good vampire »
DUn coin bizarre ? C’était un euphémisme. Cette ville grouillait de personnes mal intentionnées et la majorité des habitants avaient des cadavres dans leur placard, et pas qu’un. Il y avait des gens un peu dérangés dans toutes les villes mais là, Tennessee commençait à croire que quelqu’un avait pris tous les pires tarés du monde entier pour les mettre à Mystic Falls. Pourquoi restait-il ici ? Il commençait à se dire que sa nature de vampire le catégorisait « taré à éviter » également. Génial, en plus c’était lui qui devait aider la fameuse cousine qui apparaissait du jour au lendemain. D’ailleurs la jeune femme en question eut un petit rire nerveux. Savait-elle quelque chose ? Sans doute. Après tout, qu’est-ce qui l’empêchait d’être assis face à une vampire, une louve ou même une sorcière. Ah Tennessee, si tu savais …

– Bizarre... Effectivement, cette ville est... étrange. On se croirait dans des histoires d'horreur, un peu.

Il pouvait en témoigner. Son copain était lui-même une saloperie de vampire qui bouffait tout ce qui passe à sa portée. Le jeune homme se demanda donc si elle savait quelque chose ou si elle avait eu de mauvaises expériences. Si c’était le cas, Tennessee comptait l’aider s’il le pouvait. Après tout, elle faisait partie de la famille et au pire, il enverrait Enzo à sa place. Que c’était pratique.

– Je cherchais une petite ville, calme, sans trop d'habitants. Sur le papier, Mystic Falls correspondait en tout point à ce que je recherchais et c'était assez éloigné de Chicago... Je viens de leur orphelinat.

Oui, sur le papier … C’est vrai qu’il n’y avait pas trop d’habitants et qu’on était bien loin de Chicago et des autres grandes villes. Il comprenait cette impression, ayant passé 22 ans à New York. Les buildings et gratte-ciels lui manquaient. Ici les bâtiments dépassaient rarement 4 étages.

« Ah ça oui, c’est vraiment différent de Chicago … Quand tu parlais d’histoires d’horreurs, j’comprends ce que tu veux dire … Tu as eu des soucis ? »

Tennessee ne savait pas comment dire les choses directement. Après tout, peut-être comprenait-il les choses de travers. Vu qu’il était dans la partie « horreur » de la ville, il voyait d’autres créatures partout. Tout ce qu’il espérait, c’était que sa jeune cousine n’ait pas eu problèmes, après tout, elle n’avait pas de famille, ne connaissait pas l’endroit et pouvait sembler frêle. Le vampire passa une main dans ses cheveux, regardant ailleurs, ne sachant pas comment l'avertir sans se mettre en danger.

« C’est particulier comme ville, fais attention à toi, les gens ne sont pas tous bien intentionnés. Crois-moi que si je pouvais partir je le ferais »

Qu’est-ce qui le retenait ? Enzo et cette horrible impression d’être lié à ces terres. Après tout, il y était mort.


code by ORICYA.

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Dim 3 Avr - 17:35






Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft. Tennessee Williams]





La jeune femme avançait à tatillon avec Tennessee, cousin ou pas, parler du surnaturel à une personne dont on n'est pas sûr qu'elle est au courant aussi... C'est un pari risqué. Et c'était exactement pour cela que Paige essayer de lancer quelques allusions. Si elle avait découvert cet aspect de la ville en si peu de temps, il semblait logique qu'aucun citoyen de Mystic Falls pouvait ne pas être au courant de ce qu'il se tramait dans cette petite bourgade si tranquille au premier coup d’œil.

La tranquillité du lieu était un leurre, la face émergeant de l'iceberg. Alors que la magie ambiante était la face immergée de ce même iceberg. Le morceau beaucoup plus imposant de l'affaire, celui auquel personne ne fait attention jusqu'au moment fatidique. Ici, le moment fatidique se résumait par la découverte d'un cadavre, une agression étrange ou encore des personnes qui ne se souviennent pas de certaines choses... Merci l'hypnose.

- Ah ça oui, c’est vraiment différent de Chicago … Quand tu parlais d’histoires d’horreurs, j’comprends ce que tu veux dire … Tu as eu des soucis ?

La petite sorcière leva les yeux sur Ten', croisant son regard. Elle remarqua une lueur d'inquiétude dans ses yeux... La question était maintenant : s’inquiétait-il parce qu'il avait un élan de compassion familiale ou parce qu'il connaissait la face cachée de Mystic Falls ?

- C’est particulier comme ville, fais attention à toi, les gens ne sont pas tous bien intentionnés. Crois-moi que si je pouvais partir je le ferais.

La dernière phrase du jeune attira la curiosité de Paige, qu'est-ce qui empêchait Ten' de partir d'ici ? Après tout, chacun était libre de faire ce qu'il voulait et partir de cet endroit était ce que son cousin voulait apparemment... Sauf si il était contraint de rester par sa famille ou... quelque chose d'autre.

Paige – Des soucis ? Pas réellement, j'ai juste fait la connaissance d'Adrian Mara et Stéphane Johnson, ils sont étranges chacun à leur façon, tu les connais ?

Paige pris nonchalamment une gorgée de sa boisson en gardant un œil sur le jeune homme histoire de voir quelles émotions passaient sur son visage en entendant ses noms.

Paige – Mais.. Tu peux partir, non ? J'veux dire, rien ne retient bien longtemps dans une ville.
© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Sam 23 Avr - 21:25

Les pires histoires sont des histoires de famille

ft. Paige & Tennessee


« Can I help you ? I'm a good vampire »
D– Des soucis ? Pas réellement, j'ai juste fait la connaissance d'Adrian Mara et Stéphane Johnson, ils sont étranges chacun à leur façon, tu les connais ?

Ces noms n’évoquaient rien à Tennessee. La conversation commençait à être réellement bizarre. Plus qu’une conversation normale lors d’une première rencontre entre deux cousins dont un camé et une nouvelle venue. L’instinct du vampire lui murmurait qu’elle savait la même chose, qu’ils étaient sur un terrain commun. Néanmoins, il fallait sauter le pas et mettre des mots pour arrêter de tourner en rond. Au pire, il passerait pour un fou ou un illuminé. Enzo avait beau lui répéter de garder sa nouvelle condition secrète, le jeune homme avait envie de la partager, de ne plus porter seul le poids du secret.

– Mais.. Tu peux partir, non ? J'veux dire, rien ne retient bien longtemps dans une ville.

Si seulement il pouvait. Malheureusement, il se voyait mal débarquer chez ses parents avec une paire de crocs rutilants et un copain à la main. Dans le classement des mauvaises idées, celle-là était bien classée, voir grattait la première place, occupée actuellement par l’idée d’être un drogué amoureux d’un vampire à problèmes. Tennessee eut un instant un regard vide, se demandant ce qui l’attendait encore dans sa vie de folie. Il se reprit bien vite, décidant de répondre à la question de sa cousine et de clarifier la situation.

« J’ai quelqu’un de très important ici », il n’osait toujours pas préciser que cette personne était son copain. Ses parents l’avaient assez traumatisés sur le sujet et depuis, il se méfiait bien que des fois, sa croyance en un monde juste et bon le poussait à dire la vérité. Cette pulsion de bonté n’était pas toujours accueillie positivement. Ou du moins, c’était l’impression qu’il en avait.

Il prit une gorgée de sa boisson, cherchant ses mots pour aborder le sujet si délicat des surnaturels à Mystic Falls. Naïf, l’idée qu’il parlait peut-être à une ennemie des vampires ne lui vint même pas à l’esprit. Pour lui, il s’agissait uniquement de sa cousine, aussi innocente que lui. Après quelques secondes, il finit par parler.

« Beaucoup de gens pensent qu’il y a … des créatures surnaturelles ici, comme des vampire ou des sorcières … Tu y crois ? »

C’était la façon la plus habile qu’il avait trouvé de continuer la conversation et surtout de savoir ce qu’elle savait. Soudain, l’idée qu’elle puisse croire à des vampires du style de Twilight le fit sourire. Ils étaient tellement loin de cette fiction. Même si Tennessee n’était pas un buveur de sang particulièrement agressif ou dangereux, il était bien loin de s’identifier au célébrissime Edward.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Mar 10 Mai - 23:17






Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft. Tennessee Williams]





Quelque chose intriguait Paige chez son cousin, il semblait cacher un secret qu'il hésitait à partager avec elle. Mais qui n'a pas de secret dans cette ville ? Tennessee était peut être un loup-garou, il lui faisait penser à Thomas par moment. Ou un sorcier ? Après tout si elle l'était, c'était de famille, Adrian lui avait expliqué. Mais Tennessee était adopté. Ça aurait pu être une coincidence.

Pourtant l'idée même qu'il puisse être un vampire ne lui effleura pas l'esprit. Elle partait du principe que Ten' avait grandi comme une personne normale, passant par le stade bébé, bambin, enfant, ado, adulte et jamais elle n'aurait pu penser qu'il avait été transformé récemment.

- J’ai quelqu’un de très important ici.

Au regard qu'il eut en prononçant ces mots, la jeune femme comprit tout de suite qu'il ne parlait pas de la grand mère qu'ils avaient en commun et encore mieux, elle décelait de l'affection profonde dans la lueur de ses yeux. Elle sourit.

- Beaucoup de gens pensent qu’il y a … des créatures surnaturelles ici, comme des vampire ou des sorcières … Tu y crois ?

Ainsi on y arrivait enfin... La petite blonde sourit à nouveau et tendit la main à son cousin. Après quelques secondes d'hésitation, il posa sa main dans celle de la jeune femme tendue devant lui. Aussitôt, Paige fit apparaître une scène de rêve où ils étaient tous deux assis sur une plage de sable fin, devant une étendue d'eau turquoise, cocktails en noix de coco à la main, on aurait réellement dit qu'ils y étaient. Ils ressentaient la détente de leurs vacances imaginées, la légère brise chaude sur leur peau caramel grâce au soleil, l'odeur saline venant de la mer... Tout y était.

La vision se flouta puis disparut comme elle était venue alors que Paige lâcha la main de son cousin et repris son chocolat chaud. Elle le laissa quelques minutes reprendre ses esprits, revenir à la réalité était parfois brutal mais c'était la meilleure réponse à la question qu'elle avait trouvé.
© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Sam 28 Mai - 22:34

Les pires histoires sont des histoires de famille

ft. Paige & Tennessee


« Can I help you ? I'm a good vampire »
Les surnaturels à Mystic Falls … Il y avait de quoi écrire toute une série de bouquin, voire même en faire une série. Rien que le nom de la ville n’augurait rien de bon pour les rares humains qui y vivaient. Bien que le jeune homme soit passé de l’autre côté du voile récemment, il ne s’identifiait toujours pas à la communauté surnaturelle. Peut-être que c’était sa transformation qui était à l’origine de la méfiance qu’il éprouvait vis-à-vis des buveurs de sang. Il n’y avait pas une seule journée où il ne repensait pas aux deux hommes qu’il avait tués. Sans doute que c’était un petit score pour un vampire. Mais, pour Tennessee, c’était un traumatisme inavouable. Même avec Enzo il n’en parlait pas. Il se sentait toujours coupable. Lui qui avait nourrit depuis son enfance la conception d’un monde juste, était déçu et n’arrivait pas à adopter cet air détaché que les autres vampires avaient. Il avait donc peur que sa cousine, même s’il ne connaissait son existence que depuis peu, s’attire des problèmes avec un buveur de sang beaucoup moins consciencieux que lui.

D’ailleurs, elle ne répondit pas vraiment, l’invitant d’un simple geste à lui donner sa main. Le jeune homme hésita un instant, ne comprenant pas vraiment ce qu’elle attendait de lui et surtout, en quoi ce geste pouvait être une réponse précise ou pas à sa question. Néanmoins, il finit par prendre sa main. L’instant d’après, il fut transporté dans un autre monde. Il se trouva tout à coup sur une plage de sable fins dans un décor paradisiaque, il sentit même sur sa peau la douce caresse du soleil des îles. Il savait que c’était une hallucination mais, elle paraissait tellement réelle. Sans doute que les intentions de Paige étaient innocentes mais, Tennessee y réagit très mal, commençant directement à stresser. La dernière fois qu’il avait connu de telles hallucinations, c’était quand une sorcière avait essayé de le tuer pour le punir de son double meurtre. Souvenir on ne pouvait plus désagréable.

Quand il revint à la réalité, il lâcha directement la main de sa cousine et tâcha de reprendre sa respiration. Le bébé vampire avait le souffle coupé, toutes les émotions qu’il avait ressenti lorsqu’il avait cru mourir dans le squat lui revinrent à l’esprit, le faisait suffoquer. Il parvint à peine à articuler un « Je reviens ». Il se leva rapidement, et encore plus rapidement rejoignit les toilettes du café. Par chance, il était seul. Le bébé vampire tenta de se calmer, reprendre son souffle et chasser loin de son esprit toutes ces visions de mort mais, il n’y arrivait pas. D’un coup, d’un seul, il avait peur de sa cousine. Sa précédente expérience avec une sorcière l’avait suffisamment ébranlé comme ça. Si elle apprenait la vérité, chercherait-elle aussi à le tuer ? Mais pourquoi est-ce que rien ne pouvait se passer normalement dans sa vie, juste une fois. Il aurait dû refuser la demande de son oncle et rester bien en sécurité chez Enzo, là où personne ne le ferait brûler vif et où il ne risquerait de brûler personne. Submergé par toutes les émotions contre lesquelles il luttait depuis des semaines, il céda et les larmes coulèrent sur son visage angélique.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Sam 4 Juin - 12:50






Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft. Tennessee Williams]





La jeune fille n'avait eu aucunes mauvaises intentions à l'égard de Tennessee, au contraire même, elle avait trouvé que son cousin avait l'air fatigué dès qu'elle était arrivée devant la table qu'il occupait au Mystic Grill et elle s'était dit que, même fictif et l'espace de quelques secondes, un moment de détente loin d'ici lui ferait du bien. Et puis elle était incapable de prononcer les mots « je suis une sorcière » en plein milieu d'un bar bondé comme l'était ce bar aujourd'hui alors la démonstration de ses pouvoirs était ce qu'elle avait trouvé de mieux.

Sauf que ça ne s'était pas passé comme elle l'avait prévu. Du tout. Le jeune homme se crispa, blême, les yeux dans le vague et même le laps de temps que lui avait laissé Paige pour reprendre ses esprits n’atténua pas l'état d'esprit qui avait envahi Tennessee. Il se leva rapidement et eut à peine le temps d'essayer d'articuler qu'il allait revenir avant de foncer en direction des toilettes du bar. La jeune femme en fut complètement décontenancée, elle cligna des yeux plusieurs fois en fixant l'endroit où avait fuit Tenny.

Parce que oui, il avait fuit. Et alors, ça la frappa de plein fouet, elle se souvint de ce qu'elle avait ressenti lorsque Johnson s'était infiltré dans son esprit et lui avait montré Adrian, plein de sang, le visage déformé par l'excitation que lui procurait le fait d'avoir tué tous les proches de Paige et... prêt à la tuer, elle. Elle supposa que son cousin avait dû être victime d'un sorcier du même genre que cette brute qui lui avait montré des choses horrible et se fit violence pour ne pas se frapper la tête contre la table.

Qu'est-ce qu'elle avait été stupide ! Sur le coup, ça lui avait semblé d'être une bonne idée mais maintenant, elle aurait vraiment aimé avoir le pouvoir de remonter le temps. De longues minutes passèrent pendant lesquelles Tennessee était toujours dans les toilettes, Paige se leva et prit la décision d'aller voir ce qu'il se passait, même s'il était dans les toilettes des hommes. Pénétrant à l'intérieur avec une pointe de honte, elle jeta un regard noir aux quelques hommes à l'intérieur qui sortirent rapidement après avoir terminé leur affaire.

Paige identifia rapidement la cabine dans laquelle Ten' s'était enfermé, c'était la seule encore occupée et d'où sortait malheureusement des bruits de reniflements significatifs. Dans un soupir, se maudissant elle-même, la sorcière s'assit dos à la porte de la cabine et toqua doucement pour signifier sa présence avant de prendre la parole avec une voix extrêmement douce qu'elle ne se connaissait pas.

Paige – Tennessee ? Je suis vraiment désolée, je ne voulais pas te faire peur ou te rappeler de mauvais souvenirs...

Le vampire ne broncha pas, Paige se demanda un instant si son cousin n'avait pas peur d'elle à présent, cette pensée la fit frissonner, la petite blonde était très famille même si elle n'en avait pas et maintenant que Ten' était sa seule famille, elle ne voulait pas avoir tout gâcher alors qu'elle venait à peine de le rencontrer. Elle prit sa tête dans ses mains un moment et glissa ensuite un paquet de mouchoirs sous la porte.

Paige – Stéphane Johnson est... un sorcier aussi. Il m'a agressée pour... C'est compliqué mais pour trouver quelqu'un disons. Et il a utilisé ses pouvoirs sur moi, comme je viens de le faire, mais pour me montrer ma mo... Des choses horribles. Ça m'a vraiment bouleversée, j'ai mis plusieurs jours à me rendre vraiment compte que ce n'était pas réel. J'avais peur que ça arrive vraiment d'une seconde à l'autre. Et le sentir s'insinuer dans mon esprit comme ça, sans que je l'y autorise...

Paige secoua la tête vivement, de dégout, s'arrêtant un instant pour aller se passer de l'eau sur le visage, les images montrées par Stéphane revenaient dans son esprit maintenant qu'elle en parlait. Elle prit quelques secondes pour se ressaisir et retourna à sa place.

Paige – Et je n'ai pas pensé que tu pouvais ressentir la même chose. Je ne suis pas très douée avec les relations humaines et je suis novice dans la sorcellerie et le monde du surnaturel, ça fait un mélange plutôt explosif. J'aurais dû y réfléchir à deux fois avant de... faire ça mais je ne pensais pas à mal, je t'assure. J'ai cru que ça te ferais du bien de partir loin d'ici même pas longtemps et pour de faux. Je suis vraiment, vraiment désolée, n'aie pas peur de moi, je voulais pas te faire de mal.
© Jawilsia sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Mar 21 Juin - 23:11

Les pires histoires sont des histoires de famille

ft. Paige & Tennessee


« Can I help you ? I'm a good vampire »
Tennessee avait-il sur réagit ? Pour un vampire sans doute. Pour un humain, peut-être pas. Malgré ses crocs et ses yeux rouges pendant ses périodes de soif, il restait un jeune adulte au sourire sincère et au regard innocent comme s’il n’avait jamais quitté l’enfance. Malheureusement, la vie voulait qu’il grandisse mais, il n’y arrivait pas. Visiblement, le bébé vampire n’avait pas les épaules pour endurer les épreuves qui peuplaient son chemin. Preuve en était qu’aujourd’hui encore il s’enfuyait comme un gamin à la moindre difficulté. Enfermé dans une cabine, assis sur la cuvette refermée, passant ses mains sur son visage, essayant de se calmer. Il cherchait ce qui clochait chez lui et se disait qu’il prenait peut-être trop les choses à cœur. Pourquoi ne se disait-il pas que les deux gars qu’il avait tués n’étaient que des pauvres types, des parasites pour la société, que cette maudite sorcière n’était qu’une folle ? Sans doute parce que remettre la faute sur les autres, ce n’était pas dans ses habitudes.

A un moment, il entendit des pas suivis de quelques coups à sa porte. C’était Paige, sans aucun doute. Il ne la connaissait pas encore vraiment mais, les probabilités qu’il s’agisse d’un illustre inconnu étaient plutôt faibles.

– Tennessee ? Je suis vraiment désolée, je ne voulais pas te faire peur ou te rappeler de mauvais souvenirs...

Oui, il n’avait aucun doute sur ses intentions. Elle ne pouvait pas savoir ce qu’il avait vécu avec cette maudite sorcière. Elle avait été honnête avec lui, sans doute était-ce à son tour de l’être. Prévenante, Paige fit glisser un paquet de mouchoirs sous la porte, manœuvre qui arracha un petit sourire au vampire.

– Stéphane Johnson est... un sorcier aussi. Il m'a agressée pour... C'est compliqué mais pour trouver quelqu'un disons. Et il a utilisé ses pouvoirs sur moi, comme je viens de le faire, mais pour me montrer ma mo... Des choses horribles. Ça m'a vraiment bouleversée, j'ai mis plusieurs jours à me rendre vraiment compte que ce n'était pas réel. J'avais peur que ça arrive vraiment d'une seconde à l'autre. Et le sentir s'insinuer dans mon esprit comme ça, sans que je l'y autorise...

Tennessee releva la tête à l’entente de ces mots. C’était exactement ce qu’il avait vécu mais, avec une femme. Elle lui avait fait croire qu’il brûlait vif, à tel point que la douleur avait été bien réelle. Lui aussi avait été bouleversé, autant qu’elle visiblement. Au final, il en arrivait à se demander si ces sorciers n’étaient pas aussi dangereux que les buveurs de sang qui n’obéissait qu’à leur instinct. Il entendit de l’eau couler d’un des lavabo et décida de sortir de sa cachette.

– Et je n'ai pas pensé que tu pouvais ressentir la même chose. Je ne suis pas très douée avec les relations humaines et je suis novice dans la sorcellerie et le monde du surnaturel, ça fait un mélange plutôt explosif. J'aurais dû y réfléchir à deux fois avant de... faire ça mais je ne pensais pas à mal, je t'assure. J'ai cru que ça te ferais du bien de partir loin d'ici même pas longtemps et pour de faux. Je suis vraiment, vraiment désolée, n'aie pas peur de moi, je voulais pas te faire de mal.

Le petit vampire s’adoucit et sortit de sa cabine. Bien que ses yeux étaient encore un peu rouge, il avait un petit sourire sur ses lèvres. Il n’avait pas peur d’elle et se doutait bien qu’elle n’avait aucune mauvaise intention. Elle avait été honnête, c’était à son tour maintenant.

« Ce n’est pas de ta faute, j’ai juste sur-réagit. J’ai connu une sorcière qui a utilisé cette technique sur moi. Pour me faire croire que je brûlais vif. Je … »

Commença-t-il, s’interrompant en plein milieu, se demandant que penserait Enzo. Sans doute qu’il n’apprécierait pas que son copain se dévoile ainsi. A une sorcière en plus. Mais, Enzo était trop prévoyant, il n’allait rien arriver de mal n’est-ce pas ?

« Je suis un vampire … Pas depuis longtemps, à peine un mois. Et, je suis vraiment très mauvais à ça »

Ce n’était pas faux mais, il pouvait s’améliorer non ? Maintenant, il craignait un peu la réaction de sa cousine. Les sorcières c’était cool, c’était la magie, les esprits, Harry Potter. Pour les vampires, c’était surtout sang, meurtres et mort. Ce n’était pas pour rien qu’ils avaient mauvaise réputation.




code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Lun 4 Juil - 12:14






Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft. Tennessee Williams]





Paige avait dévoilé à une personne autre qu'Adrian ce qu'il lui était arrivé avec Johnson. Même son meilleur ami n'était pas au courant... Mais elle ne voyait que ça pour que Tennessee lui fasse confiance et comprenne que jamais, au grand jamais, elle utiliserait ses pouvoirs pour faire du mal à quelqu'un, du moins quelqu'un qui ne lui avait rien fait. Visiblement ça avait marché, son cousin sortit enfin de la cabine de toilettes dans laquelle il était enfermé, un léger sourire sur les lèvres. La sorcière releva la tête et sourit à son tour.

Ce n’est pas de ta faute, j’ai juste sur-réagit. J’ai connu une sorcière qui a utilisé cette technique sur moi. Pour me faire croire que je brûlais vif. Je …

Elle avait donc vu juste, il lui était déjà arrivé la même chose qu'elle. Pas étonnant qu'il ait eu peur, elle ne pouvais donc pas réfléchir parfois ? La jeune femme sentait bien que Ten' n'avait pas fini sa phrase, il voulait lui dire quelque chose mais n'osait pas. Alors, elle lui sourit encore, un air doux sur le visage, en signe d'encouragement. Elle n'avait pas l'habitude d'être aussi douce avec quelqu'un mais le bébé vampire avait une certaine fragilité qui la poussait à être gentille avec lui.

Je suis un vampire … Pas depuis longtemps, à peine un mois. Et, je suis vraiment très mauvais à ça.

La jeune femme écarquilla les yeux, personne dans cette ville n'était humain ? Elle était mal placée pour avoir peur de lui ou quoi que ce soit, elle était juste choquée de la concentration de surnaturels ici. Comme si quelque chose les attiraient tous vers cet endroit ? Elle repoussa une mèche blonde rebelle de devant ses yeux.

Paige – Tout d'abord, cette sorcière est une grognasse.

Certes, elle ne la connaissait pas mais c'était plus fort qu'elle, elle ne supportait pas que l'on s'en prenne à sa famille. Surtout quand elle n'en avait déjà pas beaucoup. Ensuite, que Ten soit un vampire... Eh bien, elle ne savait pas vraiment quoi dire. Etait-ce pour ça qu'il ne pouvait quitter Mystic Falls ? Si son cousin se satisfaisait de sa condition, elle ne voyait rien à y redire. Par contre, si sa condition vampirique lui avait volé sa vie...

Paige – Je peux te poser une question ? Tu regrettes ta vie humaine parfois ? Et ne t'en fais pas, mon... copain est un vampire.

Oui, bon, c'était plus simple de dire copain que d'expliquer la relation compliquée qu'elle avait avec Adrian.
© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Jeu 14 Juil - 0:21

Les pires histoires sont des histoires de famille

ft. Paige & Tennessee


« Can I help you ? I'm a good vampire »
Son visage innocent reflétait parfaitement ses inquiétudes. Sa cousine avait été honnête avec lui, il l’avait été en retour. Enzo lui avait pourtant répété maintes fois de garder son secret et surtout de se méfier de ces sorcières. Tant pis pour lui, ce n’était pas dans sa nature de mentir aux gens qui avaient un minimum d’importance. Et ce, même s’il ne la connaissait que depuis quelques dizaines de minutes.

– Tout d'abord, cette sorcière est une grognasse.

Le regard de Tennessee s’éclaira, content d’avoir un peu de compassion. Sans doute que si la jeune sorcière était au courant du contexte de cette sombre histoire, elle ne serait plus si tolérante avec son cousin. D’un autre côté, elle avait aussi été maltraité par un sorcier qui avait usé de la même technique aux dépends de la jeune fille. Ca devait peser un certain poids dans la balance.

– Je peux te poser une question ? Tu regrettes ta vie humaine parfois ? Et ne t'en fais pas, mon... copain est un vampire.

La question n’était pas facile. Il n’avait pas encore assez de recul pour savoir si sa vie humaine lui manquait. Après tout, les choses n’avaient pas tellement changées. Un point positif, le bébé vampire semblait de moins en moins attiré par l’héroïne. La petite poudre blanche avait perdu sa place dans son esprit et son cœur, relâchant doucement son emprise. Mais, dans le fond, il avait quelques regrets, oui. Il passa une main dans ses cheveux, ne sachant pas trop quoi répondre. Même s’il n’avait pas eu tant de soucis que ça à avouer sa nature vampirique, il ne voulait pas parler de son addiction, de ses meurtres ni de son copain. Certains secrets étaient plus difficilement avouables. Mais, sans ces éléments clés, Paige ne pourrait sans doute pas comprendre sa réponse. Tant pis, il se lança avec hésitation.

« Et bien, c’est compliqué. Il y a plein de choses qui y sont mêlées et je ne sais pas trop quoi penser. Mais, je pense quand même que j’aurais préféré rester humain. Je ne suis pas fait pour ça. Mais maintenant que je suis dedans, je vais essayer de m’adapter … »

Son regard se fit fuyant, montrant bien qu’il ne se croyait pas vraiment capable de se faire une place dans ce monde de sang et d’horreur. Lui, tout ce qu’il voulait, c’était rester avec Enzo et retrouver une vie plus ou moins tranquille. Il ne voulait même pas voir d’autres buveurs de sang, certain de se trouver face à un meurtrier. Enzo aussi en était un mais, il pouvait lui pardonner. Il pouvait toujours tout pardonner … ou presque.


code by ORICYA.

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Dim 17 Juil - 17:20






Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft. Tennessee Williams]





En entendant la réponse de son vampire de cousin, Paige fut sincèrement désolée pour lui, il ne pourrait jamais revenir à son état d'humain, comme l'avait si bien dit Adrian « Le fait que je sois mort doit y jouer je suppose. » Elle hocha la tête et décida de laisser tomber le sujet, elle n'avait pas à se mêler plus que ça de la vie de Tennessee, il lui parlerait, ou pas, quand il le voudrait, si il en avait envie. « Je vois, si tu as besoin de discuter, ou autre chose, n'hésite pas. » Elle ne voulait pas se montrer trop pressante avec lui mais qu'il sache au moins qu'elle était s'il le souhaitait.

La sorcière jeta un coup d'oeil à son téléphone, son prochain cours allait commencer dans 40 minutes et l'université Withmore n'était pas la porte à côté. En plus, c'était un cours de psychologie cognitive chez l'enfant, cours qu'elle affectionnait particulièrement. « Je vais devoir y aller, j'ai un cours qui va commencer dans pas longtemps. J'ai été ravie de te rencontrer, Tennessee, j'essayerais de rendre visite à ta... enfin, notre, grand mère, merci. »

Elle allait sortir pour se rendre à son cours quand une dernière idée lui vint en tête. « Hm, j'ai une dernière chose à te demander, aurais-tu le numéro de mon père ? Je ne sais pas si j'ai envie de lui parler mais si ça me prend un jour... Enfin, tu vois. » Peut-être n'aurait-elle jamais le courage de voir son père, voir même de lui parler pour commencer mais dans le cas contraire, elle aurait son numéro sous la main. Le temps était peut être venu de chercher à connaître ses parents.
© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   Ven 29 Juil - 21:24

Les pires histoires sont des histoires de famille

ft. Paige & Tennessee


« Can I help you ? I'm a good vampire »
SSa petite crise de larmes terminée, Tennessee avait retrouvé son sourire éternel. Après tout, il n’avait pas tant de raison de pleurer que ça. Il était immortel, avait un copain canon, renouait avec ses parents et s’était découvert une cousine qu’il allait sans doute apprécier. Le bébé vampire avait connu des jours bien plus sombres même s’ils étaient actuellement en train de discuter dans les toilettes peu agréables du Mystic Grills.

« Je vois, si tu as besoin de discuter, ou autre chose, n'hésite pas. »

Il hocha la tête, c’était une proposition qu’il gardait dans un coin de sa mémoire. La guérison par la parole avait fait ses preuves et puis, un peu de compagnie ne pouvait pas faire de mal. Elle jeta un œil à son téléphone et Tennessee en profit pour regarder l’heure également. Pas particulièrement pressé, il espérait quand même pouvoir passer faire quelques courses avant que les magasins ne ferment. Il avait dans un coin de la tête l’idée d’un dîner romantique avec son chéri.

« Je vais devoir y aller, j'ai un cours qui va commencer dans pas longtemps. J'ai été ravie de te rencontrer, Tennessee, j'essayerais de rendre visite à ta... enfin, notre, grand mère, merci. »

Ah les cours, ça faisait des mois qu’il n’y avait pas mis les pieds et il ne doutait pas qu’il n’y retournerait sans doute jamais. C’était bien que Paige profite ainsi de toutes les possibilités de la vie humaine dont on ne comprenait l’importance qu’une fois perdues. Alors qu’elle sortait et qu’il la suivait, elle se retourna et lui demanda :

« Hm, j'ai une dernière chose à te demander, aurais-tu le numéro de mon père ? Je ne sais pas si j'ai envie de lui parler mais si ça me prend un jour... Enfin, tu vois. »

Il voyait tout à fait. Sans hésiter, il sorti son propre téléphone et lui envoya le numéro de téléphone avant de lui dire avec un sourire :

« Voilà, et ta proposition est valable dans les deux sens. Si tu as besoin, je suis là. J’ai toute l’éternité devant moi »

Il n’imaginait même pas dépasser les trente ans, alors l’éternité, c’était une autre question. Et ainsi, ils se dirent au revoir, ayant tous les deux gagnés lors de cette première entrevue.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]
» « Les pires histoires sont les histoires de famille » Elizabeth & Mary
» Les pires histoires sont des histoires de famille ▬ Ginger
» Les pires histoires sont des histoires de famille (Melody)
» Histoires cochonnes ..(pour lecteur averti)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always and Forever ::  :: La Une du Vampire Enchaîné :: Les Archives :: Archives de vos RPs-