AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 I'm not your nighmare...You're mine &my weakness - Slade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Milla B. Thorpe
L'Agence

avatar


× Dollars : 580
× Humeur : Transit d'amour
× Disponible pour RP :
  • Oui

× Messages : 59

MessageSujet: I'm not your nighmare...You're mine &my weakness - Slade   Jeu 4 Aoû - 20:07


Slade

ft. Milla

I'm not your nighmare...You're mine & my weakness
- Mon sang ne coulera plus pour toi, Milla.
Il avait tellement insisté sur mon nom avec un tel dégout que mes poils s’hérissèrent sur mes bras. Il n’avait aucun souvenir de ce que nous avions passé, j’avais même cru percevoir dans ses yeux que l’idée d’avoir passé la nuit avec moi le révulsé. Pouvais-je vraiment lui en vouloir de m’avoir ainsi parlé ? Après tout, pour lui, j’étais resté la même Milla, celle qui avait tenté de le tuer et qui tenterait encore. Pourtant, pour moi, quelque chose avait changé, je ne voulais sa mort, je le voulais lui, en vie, avec moi. Je sais bien que c’est impossible, mais pourtant, c’est ce que je veux. Cette nuit, ma vision des choses à changer, je ne veux plus le tuer, il se trouve que ce que je lui ai fait et qu’il soit loin de moi le tue à petit feu, alors je baisse les armes pour lui et je le laisse en semi-paix. J’aurais aimé lui dire toutes ses choses, mais à quoi bon ? Sa haine est plus forte que tout, je sais, j’ai, non, j’avais la même. Cette nuit m’a changé et j’aimerais qu’il en soit autrement car si c’était le cas, je ne souffrirais pas autant. J’étais en train de me rendre compte ce que je lui avais fait vivre toutes ses années et je m’en voulais atrocement. Pourtant, je mettais toute mon énergie à ne pas lui montrer, je ne voulais pas qu’il trouve une faille. Je ne devais pas lui donner la chance de me détruire. Intérieurement, le voir me fuir après tout ce qu’il m’avait dit, ce qu’il avait fait anéantissait ce que j’étais, mais extérieurement, je ne montrais rien. Aucune émotion ne transpercer ma carapace. Si je lui annonçais que je l’aimais toujours, je savais très bien que c’était la fin.
Il avait même refusé mon aide avec ce cachet et son regard…Son regard m’avait empeché de dormir car je le revoyais me dire qu’il m’aimait et son regard… Pensait-il que je tenterais une fois encore de le tuer ? Il n’avait aucun souvenir de se dire le contraire, il n’y avait rien eu, de mémoire, pour que je lui montre le contraire.
Il y avait tellement eu de haine, que j’étais resté scotché sur place, je refoulais les larmes, je refoulais l’envie de me jeter dans ses bras. Je refoulais ce que j’étais. Il était parti, comme ça, me laissant sotte, le cœur meurtri et détruit par son attitude. J’avais réussi à répondre, assez pour qu’il entende ce que je voulais qu’il entende.
- Bien ! Va mourir dans ce cas…
Une fois la porte fermée et être sûre qu’il n’était pas là, je finissais ma phrase, parce que moi aussi, j’avais besoin d’entendre la suite.
- Après moi…Parce que je ne saurais vivre sans toi et ce, même si tu me détestes…
Je ne vous dirais pas que je me suis effondrais et que revisiter mon appartement après sa visite avait été douloureux, comme les nuits qui suivirent. J’avais été dans ses bras, bercé par son amour et maintenant, ça n’était qu’un rêve. J’étais la gardienne de ce souvenir que j’emporterais dans ma tombe.

***

Les jours étaient passés et comme après ma visite chez lui, je repris mon travail comme si de rien n’était. Lorsque j’entendais du bruit dans les environs, j’espérais toujours que c’était lui, qu’il s’était souvenu, mais ça n’était jamais lui et à chaque fois, j’en souffrais d’autant plus. J’avais définitivement arrêté ma traque car l’idée de le revoir était maintenant trop dure. Il avait fait là, la pire des choses, la pire des vengeances. M’aimer pour mieux me détruire et me détester.
J’avais repris ma vie, car j’avais la certitude qu’il avait repris la sienne, alors je devais faire sans lui et je me forçais chaque jours qui faisait de le détester à nouveau, de vivre pour ma vengeance et même si en surface j’avais presque réussit, en réalité, j’en étais bien loin. Pourquoi avait-il fallut qu’il boive autant, qu’il vienne à moi et m’ouvre les yeux. Je vivais tellement mieux avant.

Une mission de traque, juste de traque. Je devais observer, écouter et rapporter ce que j’entendrais. Une mission de routine pour moi, je savais me faufiler et user de ma magie pour me cacher et me rapprocher, pourtant, en ce début d’après-midi, rien ne fonctionna comme je le voulais. J’avais approché, mais avant que je n’use de mes pouvoirs, ils me perçurent et c’est là que commença mon cauchemar.
J’aurais dû courir, mais j’étais resté, parce que je pensais que ça n’était pas moi qu’ils avaient perçus, que c’était quelqu’un d’autre, pourtant, lorsque les canines entrèrent dans ma peau, me déchiquetèrent la peau devrais-je dire, je savais que c’était bien moi. Mordu par des vampires ? En soit, j’avais déjà connu, mais là, c’était pire. J’étais allé trop proche et ils voulaient que je le sente passé. Je retins mes cris, je ne voulais pas leur offrir ça, ce qui me permit de réfléchir et d’user de mes pouvoirs pour les attaquer. Juste la tête, juste assez longtemps pour que, prenant mon courage à deux mains, je pris mes jambes à mon cou et aussi vite que possible, que mon cœur et mon énergie le permettait, je me suis mise à aller de l’avant sans réellement savoir où j’allais. Une petite pause s’imposa, je perdais beaucoup de sang et le petit garrot que je faisais avec ma main ne me donnait que quelques minutes de repos.  Je m’octroyais un peu plus de temps en tentant, par un sort de cacher ma présence, mais je savais qu’ils finiraient par sentir le sang que je laissais derrière moi et je perdais assez de sang pour que le sort ne fonctionne pas longtemps.
Chose faites lorsque je repris ma course pour me rendre chez moi, pensant que j’y serais en sécurité, il était devant moi. Son visage se transforma pour laisser place au monstre qu’il était et il m’accorda un revers de la main assez fort pour me lancer dans un mur. Mon épaule fit un petit « crac » assez représentatif, déboité dans le meilleur des cas, cassée dans le pire des cas et ça n’allait pas m’aider à m’en dépêtrais. Je sentais quelque chose couler le long de mon visage, ma tête s’était cognée et je saignais un peu plus. Coup du sort ? Je mis avec difficulté ma main devant moi et tout en le visant, mes incantations s’élevèrent et il se retrouva à terre. Je n’allais pas demander mon reste, je partis aussitôt dans la direction de mon appartement, sauf qu’entre temps, j’avais compris que je n’y arriverais jamais en vie. Je finis par m’arrêter, à bout de souffle et tout en regardant autour de moi, une idée farfelue me vint à l’esprit et au lieu de résonner, je me lançais tête baissée dans un autre cauchemar, sauf que ce cauchemar, il pourrait peut-être m’aider.
Arrivée devant chez Slade, je tambourinais à la porte pour qu’il comprenne l’urgence. Je me tenais le bras, mon épaule me faisait atrocement souffrir. Mon visage était baigné par le sang qui coulé et mes cheveux plaqué sur mon visage tant par la sueur que par le sang séché et je ne vous décris pas ma nuque et mon haut. Je continuais à tambouriner à la porte avec ma main valide, priant pour qu’il soit présent et qu’il ouvre. Des bruits se firent entendre, enfin et la porte s’ouvrit. Je ne lui laissais pas le choix et je m’engouffrais chez lui. Chez lui, c’était plus proche que chez moi et j’étais tout autant en sécurité tant que le vampire ne pouvait pas rentrer. A cette idée, je me rendis à la fenêtre, regardé si mon attaquant  ne m’avait pas suivi. Je ne vous parle pas des traces que mon sang laissait derrière moi et refaisait la décoration intérieure de chez Slade. Enfin, je me retournais, pour faire face et lui faire comprendre que j’avais besoin de lui et que je le priais du regard pour ne pas qu’il me foute dehors. Je fis quelques pas vers lui et je me laissais tomber dans ses bras. Ca n’est pas ce que je voulais, je voulais qu’il comprenne que je n’étais pas venu en ennemi, mais mon cœur avait pompé beaucoup de sang que je n’avais plus. Ma tête me faisait atrocement mal et je ne vous parle pas de mon épaule. De mon seul bras valide, j’agrippais son maillot et dans mes yeux il put y lire toutes mes craintes et mon désarroi.
- Aide-moi…Je t’en supplie, Slade…Aide-moi…
J’avais du mal à parler, la douleur à ma tête ne faisait que marteler du morse à l’intérieur. C’était une mission basique mais j’avais trop cru en moi et je me retrouvais chez celui que j’aimais, à moitié morte, agonisant de sa faute et de celle du vampire. Quelques jours plutôt, je l’avais recueilli dans mes bras, comme lui aujourd’hui et je l’avais aidé, j’espérais tant qu’il ferait la même chose, qu’il ne me laisserait pas me vider de mon sang et mourir dans ses bras. Pourtant…Mourir dans ses bras serait une douce mort car je verrais son visage pour la dernière fois, comme dernière vision de la vie.





selena gomezthe heart wants what it wants
(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Slade S. Harper
L'Agence

avatar


× Dollars : 831
× Humeur : Ressuscitez moi, je crois que j'ai oublié ce qu'était la vie
× Disponible pour RP :
  • Oui

× Messages : 334

MessageSujet: Re: I'm not your nighmare...You're mine &my weakness - Slade   Ven 5 Aoû - 19:09



I'm not your nightmare... you're mine and my weaknessJ’ai fait la chose la plus terrifiante et la plus dangereuse de ma vie quand je t’ai dit que je t’aimais. Mais ça valait le coup. J’ai réussi à surmonter ma peur pour toi... ( Indila→ Boite en argent )

Ce serait mentir si je vous disais que Slade était rentré chez lui et avait reprit le cours de sa vie. Avait mit de coté ce qu'il s'était une fois de plus passé entre lui et Milla.
Il avait quitté le domicile de son ex en laissant derrière lui ses sentiments. Tout ce qui le faisait souffrir et l'affaiblissait psychologiquement. Il l'avait abandonné dans le lit de Milla. Là ou ils avaient laissé libre court a leur passion destructrice le temps d'une nuit dans les bras de l'alcool. Slade n'était pas fou. Du moins, pas encore. Ce rêve qu'il avait cru avoir fait, n'en était pas un. Il avait regardé la vérité en face. Affronté. Ce rêve était réel, il en était presque sur mais les quelques pourcentages de doutes qui planait au dessus de ce songe irréel lui avait permit de ne pas complétement péter les plombs.
Une fois chez lui, il avait du avaler quelques poches de sang pour apaiser son coeur en détresse. Un coeur qui ne battrai plus pour elle jusqu'a nouvel ordre, c'était décidé. Il refusait de souffrir une fois de plus pour elle. Plus jamais. Il fallait tourner la page.
Un coeur qui ne battrai plus pour elle mais Milla était la seule chose qui le maintenait en vie jusqu'a présent. Alors a quoi bon continuer a lutter contre la malédiction si sa vie ne signifiait plus rien ?
Question a laquelle le sorcier avait longuement réfléchis. En vain. Se laisser mourir ? Tel un lache. Non. Il était plus fort que ça.
Alors il avait posé ses mains de chaques cotés de la table du salon ou tronait ses armes anti vampires, certaines avait étés offertes par Milla.
Slade, d'une main tremblante, avait soulevé le cadre retourné sur la table de sorte que les photos ne pouvait pas être vu. Les larmes lui montèrent aux yeux quand il revit ce souvenirs qu'il connaissait pourtant par coeur. Slade et Milla main dans la main. Slade et Milla a jamais.
Alors dans un accès de colère et de désaroie le sorcier avait violement balayé ce qui se trouvait sur la table de sa main en poussant des cris de rage. Les armes s'éparpillèrent au sol, le cadre se brisa en mille morceaux.
Aprés ça, il avait jeté au feu toutes les photos qu'il avait gardé de son ex sans aucun scrupule et effaca tout sur son portable jusqu'au moindre petit message. Tout. De sorte a ne garder aucune trace de Milla dans sa vie. Comme si elle n'avait jamais existé. Si il avait pu devenir amnésique, il l'aurait fait.
Slade enterra ses souvenirs sous des mètres cubes de conscience et de souffrance. Encore une fois. Mais cette fois, pour toujours.
Les jours passèrent, plus morne les un que les autres. Le sorcier avait songé a contacter Donna, la revoir autour d'un café mais il s'était résigné de peur que la jeune femme ne s'attache de trop a lui. Il n'avait pas besoin de ça en ce moment.
Ce jour là il était rentré de sa promenade au parc un peu plus sur les nerfs que d'habitude.
Slade se servit un Whisky. Il n'avait pas touché a l'alcool depuis... il ne voulait même plus s'en rappeler. C'était oublié. Définitivement oublié.
Il eu a peine le temps d'en boire une gorgée que quelqu'un tembourina a sa porte, le faisant presque sursauter. Il hésita. La personne se montrait insistante alors, dans un soupir, il se décida a ouvrir. Une boule en furie couverte de sang s'introduit dans son appartement sans demander son reste. C'est quand elle se retourna qu'il la reconnu, un gout amer dans la bouche. Il cessa de respirer, avala difficilement sa salive. L'impression d'avaler de l'acide pur.
Slade lui offrit son regard le plus sombre en guise d'accueil. Milla paraissait désoriotée, elle avait clairement besoin d'aide d'autant plus quelle perdait beaucoup de sang. Détail qui n'avait plus aucune importance pour lui.

- Qu'est ce que tu fou ici, putain !

Oui, Slade était doué pour les accueil chaleureux. Son ex se laissa lamentablement tomber dans ses bras, tachant ses vétements propres de son sang. Pourtant, quand elle s'aggripa a lui et plongea son regard désespéré dans ses yeux, son humanité chercha a revenir pendant quelques secondes. Il résista. Il n'avait jamais vu Milla ainsi. Jamais. S'en était presque déstabilisant.

- Aide-moi…Je t’en supplie, Slade…Aide-moi…

Il se perdit quelques secondes dans ses yeux noisettes. Océan de douleur. Puis, Slade se reprit et installa tant bien que mal son ex sur une chaise de la cuisine, sans aucune douceur.
Le sorcier la planta là et partit rapidement jeter un oeil dehors avant de fermer la porte a double tour. Elle avait été attaquée. Un vampire certainement.
Il revint vers elle, le regard dur.

- J'espère que tu ne me les as a pas ramené jusque ici. Marmonna il.

Slade lui lança au vol un paquet de mouchoirs, bien conscient que cela ne servirait absolument a rien. Milla avait besoin de soin. Il croisa les bras.

- Qu'est ce que tu veux que je fasse ? Je n'ai plus de pouvoir, je te rappel.

A cause de toi.





© 2981 12289 0

________________________________


Nothing is impossible
Deux, trois, quatre, cinquante mille éclats d'émotion me poignardent en plein coeur, se liquéfient en gouttes de miel tièdes qui apaisent mes bleus à l'âme. On se tuait en essayant de rester en vie. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Milla B. Thorpe
L'Agence

avatar


× Dollars : 580
× Humeur : Transit d'amour
× Disponible pour RP :
  • Oui

× Messages : 59

MessageSujet: Re: I'm not your nighmare...You're mine &my weakness - Slade   Ven 5 Aoû - 23:03


Slade

ft. Milla

I'm not your nighmare...You're mine & my weakness
Je n’en revenais pas. Sa réaction semblait tellement démesurée et je n’étais pas en état de comprendre ni de cautionné ce qu’il ressentait. Il me haïssait tellement. Cette soirée nous avait fait changer, nous avions échangé nos places. La culpabilité l’avait délaissé pour venir m’envelopper et lui avait décidé de faire de la haine son amie. Je n’étais plus rien, juste le monstre qui avait failli le tuer. Pourtant avait-il oublié pourquoi j’en étais arrivé là ? J’en venais à regretter d’être venue ici, j’aurais dû me laisser tuer par ce vampire. Assise sur cette chaise où il m’avait presque jetée, je peinais à trouver une respiration convenable. Ses yeux qui ne me quittaient pas, cette douleur supplémentaire qui me détruisait un peu plus. Je n’aurais pas dû céder, je ne voulais pas lui donner cette possibilité de me détruire, alors que visiblement c’est ce qu’il faisait et il y arrivait tellement bien. Pourtant, je savais pour lui, du moins, je pensais savoir, alors je décidais de donner le change, comme lui.
- J'espère que tu ne me les as a pas ramené jusque ici
Un espèce de rire malsain passa difficilement mes lèvres, je me sentais tellement faible. Mon mental me lâchais et mon corps tout autant. Quelque chose me fit sursautter, je regardais, il venait de me lancer un paquet de mouchoir, je lui lançais un regard tellement explicite
T’es sérieux là ?
Stoïque, droit, froid, insensible. Ca n’était plus moi qui l’étais, mais lui. Je ne supportais pas le voir ainsi, je n’arrivais pas à comprendre comment il pouvait être insensible. Je baissais la tête, j’étais épuisée et j’avais terriblement mal. Je n’arrivais pas à serrer les poings et le voir ne rien faire m’énerva un peu plus.
- Fais pas le con ! Je t’ai sauvé moi ! Si tu es encore en vie, c’est grâce à moi, alors fais quelque chose !
Il saurait, maintenant, pourquoi et grâce à qui il était en vie. Il saurait que je me suis retournée, que j’ai regardé en arrière, pour lui, juste pour lui. Bon, certes, si j’avais dû le sauver c’était de mon propre sort, mais tout de même, j’avais fait quelque chose, non ? Je ne l’avais pas laissé crevé comme un con tout seul. J’aurais dû, parce que visiblement, il ne comptait rien faire.
- Je n’ai rien oublié moi…
Il ne savait pas tout ce qu’il s’était passé cette nuit-là, sinon, il ne serait pas comme ça envers moi. Je l’ai sût dès son réveil, qu’il avait tout oublié et surtout, oubliais que je l’aimais encore et que je l’aimerais toujours. J’avais vu sa réaction lorsqu’il l’avait compris et c’est là que moi-même j’avais saisi. Lui&moi, à vie. Je n’avais rien oublié et n’oublierais jamais. Tout ce qu’il m’avait dit, tout ce qu’il avait fait, tous ses gestes, ses regards, ses paroles, je n’avais rien oublié et ça me rendait encore plus humaine que je ne l’étais. Il m’avait redonné mon âme mais avait perdu la sienne. Nous étions condamnés à nous déchirer et cette idée me fit grimacer. Il ne ferait rien, il ne fera rien pour me sauver, pour sauver la femme qu’il aime. Est-il finalement plus dur que moi ? J’avais souffert par sa faute, mais lui, j’avais levé la main, une malédiction, mes armes et tout ce que j’étais capable contre lui. Il ne pouvait plus rien y avoir, c’était fini.
Je tentais de me relever, ce qui fut long et laborieux. Une fois sur pied, tenant toujours mon épaule endommagée, ce sang qui coulait petit à petit, je me mis en marche vers la porte d’entrée.
- J’ai compris. Je préfère crever dehors de ses dents que face à toi ! Je n’aurais jamais dû te sauver Slade. Jamais.
C’était à mon tour d’être froide et sans cœur. Je me le devais car il en dépendait de ma survie. Il fallait que je récupère ma force et mon mental pour arriver chez moi, avoir le courage et la force d’appeler l’Agence et tenter d’espérer ne pas mourir aujourd’hui. Je ne pouvais pas partir comme ça, je ne pouvais pas partir sans une dernière parole, sans mettre les points sur les I. Je ne pouvais pas le laisser gagner, je voulais le dernier mot, car de nous deux, j’étais la seule à avoir toutes les cartes en main et dieu que je voulais être sauvée. Je tentais, comme je pouvais d’atteindre cette corde sensible que je savais être, je voulais le faire réagir et lui faire comprendre que si jamais, il ne venait à rien faire, à ne rien tenter, jamais plus il ne me verrait.
- Même quand tu étais faible, j’ai été là. Je t’ai sauvé ce soir-là, je t’ai empêché de te vider de ton sang. Ça t’a permis de venir me trouver quand tu en avais besoin. Et ce soir, j’ai besoin de toi, Slade, c’est tout ce que je te demandais… Ton aide pour une soirée, pour que finalement tu me montres que tu n’es pas le connard qui a trompé sa copine,pas juste le gars qui a détruit sa seule source de bonheur, que tu n’es pas juste ça.
J’avais eu le courage de parler et ça m’avait tellement couté. Au point que j’étais bloquée sur le mur, tentant de retrouver un souffle presque inexistant. Ça m’avait demandé une énergie folle car je devais faire face à mes douleurs internes et externes pour lui dire ça. J’avais dû me faire violence pour le supplier à nouveau de m’aider. Je voulais lui montrer qu’il avait une chance, ce soir, d’agir autrement. De bien agir, pour une fois.
Penchais en avant, je pris une profonde inspiration et une larme vint s’écraser sur le sol, mêlé à mes gouttes de sang. L’idée de me voir ainsi me fit sourire. C’était risible de mettre mis dans une telle situation. J’avais été faible, j’avais été trop confiance et je m’étais laissé berné, je n’avais pas été aux aguets et je m’en voulais. Je lui lançais un très rapide regard en coin. Il n’avait plus de pouvoir, mais il y avait d’autres solutions pour me soigner ? Un vrai garrot ? Il avait du sang de vampire ! Il pouvait m’en donner et je guérirais ! Sauf que…Sauf que j’avais détruit sa réserve, j’avais moi-même mis des bâtons dans les roues pour ma propre guérison. Ses pouvoirs…Si je lui rendais, il me soignerait… Mais s’il les utilisait contre moi ? Si jamais il s’en servait pour me tuer et ainsi détruire notre reste d’amour ?





selena gomezthe heart wants what it wants
(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Slade S. Harper
L'Agence

avatar


× Dollars : 831
× Humeur : Ressuscitez moi, je crois que j'ai oublié ce qu'était la vie
× Disponible pour RP :
  • Oui

× Messages : 334

MessageSujet: Re: I'm not your nighmare...You're mine &my weakness - Slade   Mer 10 Aoû - 16:44



I'm not your nightmare... you're mine and my weaknessJ’ai fait la chose la plus terrifiante et la plus dangereuse de ma vie quand je t’ai dit que je t’aimais. Mais ça valait le coup. J’ai réussi à surmonter ma peur pour toi... ( Indila→ Boite en argent )

C'est une chose étrange de ne jamais connaitre la paix intérieur. Que peut importe ou nos souvenirs nous mènent il n'y a pas de sanctuaire. Seulement une guerre sans répis. Nous même contre nous même. Et la menace de la douleur au dessus de nos têtes qui ne tient qu'a un souffle.
Tu es un monstre. lui dictait une voix a l'intérieur de sa tête. Ce n'était pas la sienne. Ni celle de Milla. Mais celle d'Aylin. Juge de ses souvenirs. Son ex n'avait pas été la seule a souffrir par sa faute. Sauf que la souffrance d'Aylin avait été plus...radicale. Une mort sur la conscience. Entérré dans son esprit. Assez profondément pour que le sang de son amante ne vienne pas a nouveau tacher ses mains d'une marque indélibile. Mais il y avait bien longtemps que ses mains était salie...
Le regard de Slade ne quittait pas son ex. Tandis que dans sa tête se livrait un véritable combat contre ses fantomes damnés.
Victime ou criminel, dis moi qui je suis...
Il pouvait le crier, le hurler. Qu'il n'avait jamais voulu une telle chose. Mais a quoi bon crier quand personne ne vous entend ? Personne ne l'entendra jamais plu.

- Fais pas le con ! Je t’ai sauvé moi ! Si tu es encore en vie, c’est grâce à moi, alors fais quelque chose !

Son visage se fige dans un rictus mauvais et un ricanement malsain sort de sa bouche, le rendant d'autant plus effrayant. Il ouvre son congélateur, saisit une poche de sang de vampire et l'agite sous le nez de Milla.

- Tu m'as sauvé ? Tu m'as sauvé ?! Si tu m'avais réellement sauvé je n'aurai plus a me nourrir de ça !

Et d'abord, de quoi parlait elle ? Il n'avait jamais réellement été en danger de mort, du moins si, mais pas au point d'être "sauvé" par son ex hystérique, comme il l'a décrivait si bien...
Puis l'image de son épaule qui avait miraculeusement cicatrisé vint lui titiller la mémoire. Slade chassa bien vite cette idée. Milla n'avait pas de pouvoir de guérison comme lui avant sa malédiction. Guérir une plaie était un jeu d'enfant. Si c'était elle, elle avait du dépenser une énergie folle pour accomplir ce genre de sort. Il ne la voyait pas risquer sa vie pour le soigner. Et pourtant...
Si ce n'était pas elle, cette guérison miracle qui aurait pu lui couter la vie restait un mystère.
Le sorcier recula puis leva un sourcils quand Milla se leva difficilement, comprenant quelle ne trouverait probablement aucune aide ici. Il ne chercha pas a l'aider.

- J’ai compris. Je préfère crever dehors de ses dents que face à toi ! Je n’aurais jamais dû te sauver Slade. Jamais.

Nouveau sourire. Il savait déjà ce qu'il allait répondre. Remuer le couteau dans la plaie comme Milla l'avait fait tant de fois pour lui. Il était temps d'inverser ces foutues rôles. Il pourra au moins dire qu'il avait tenu tête a la grande Milla avant de mourir.
Slade agita une nouvelle fois la poche de sang dans sa main droite, d'un air narquois.

- Je pourrais lui faciliter la tache... Il fit quelques pas, menacant. Tu connais le comble pour une chasseuse de vampire ? Son sourire s'élargit. En devenir un...

Round 1. 1-0 pour Slade. Lui aussi savait toucher là ou ça fait mal. Son rictus cessa laissant place a son visage froid. Mais au fond, pensait il vraiment ce qu'il disait...
Il se retourna et balançant d'un geste rageur la poche de sang sur la table.

- Même quand tu étais faible, j’ai été là. Je t’ai sauvé ce soir-là, je t’ai empêché de te vider de ton sang. Ça t’a permis de venir me trouver quand tu en avais besoin. Et ce soir, j’ai besoin de toi, Slade, c’est tout ce que je te demandais… Ton aide pour une soirée, pour que finalement tu me montres que tu n’es pas le connard qui a trompé sa copine,pas juste le gars qui a détruit sa seule source de bonheur, que tu n’es pas juste ça.

Comme pris de folie, un rire digne d'un psychopathe retentit. Il rejoignit Milla a pas de loup et la plaqua contre le mur. Son regard était celui d'un fou.

- Ah oui ?! Quand j'étais faible tu as été là, oui, mais tu en a profité ! Tu as profité de ta visite surprise pour me tirer dessus ! Tu m'as fais croire que tout était redevenu normal avec une hallucination juste pour me rapprocher un peu plus de la mort ! Et tu veux savoir ce que tu m'as dis la dernière fois que l'on s'est vu ? Moi, je m'en rappel trés bien ! "Tu vas aller cuver et mourir ailleurs.". Ses mains se pose de chaques cotés de sa tête, contre le mur. Je t'ais fais mes excuses, tu ne les a pas entendu. Etrangement la seule chose que je meurs d'envie de te dire maintenant c'est bien va mourir ailleurs.

Il reprenait exactement ses mots. Trois mots qui lui avait arracher le coeur. Mais il assumait. Sa haine, tout ce a quoi il pouvait se raccrocher.
Slade la dévisagea tel un animal en furie puis lui tourna le dos, sembla se calmer.

- Encore une fois, je ne peux rien pour toi sans mes pouvoirs. Tu ne peux t'en vouloir qu'a toi même...





© 2981 12289 0

________________________________


Nothing is impossible
Deux, trois, quatre, cinquante mille éclats d'émotion me poignardent en plein coeur, se liquéfient en gouttes de miel tièdes qui apaisent mes bleus à l'âme. On se tuait en essayant de rester en vie. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Milla B. Thorpe
L'Agence

avatar


× Dollars : 580
× Humeur : Transit d'amour
× Disponible pour RP :
  • Oui

× Messages : 59

MessageSujet: Re: I'm not your nighmare...You're mine &my weakness - Slade   Mer 10 Aoû - 21:43


Slade

ft. Milla

I'm not your nighmare...You're mine & my weakness
Je le vois comme ça, comme je ne l’ai jamais vu et ça me brise terriblement le cœur. J’en viens à me dire que c’est de ma faute, pourtant, il est tout autant coupable que moi, non ? Il m’a trompé, je l’ai détruit et maintenant, nous détruisons les miettes de notre amour. Mais j’ai changé, moi. J’ai changé quand il m’a avoué qu’il m’aimait et ça me brisait d’autant le cœur de savoir que je l’avais poussé à me détester autant qu’il m’aimait. J’avais détruit l’amour de ma vie au même titre qu’il avait souillé mon cœur et mon âme. J’étais la seule à avoir toutes les cartes en main, les blancs qu’il avait le poussé à me détester d’autant plus. Il doutait de moi, jusqu’à douter de soins que j’avais pu lui donner. Pensait-il vraiment que son épaule avait guérit par pure magie, mais pas par la mienne ? Qu’il avait été guérit par un miracle ? Il se devait d’ouvrir les yeux, il devait comprendre, il devait se rappeler.
Il agita cette maudite poche de sang sous mes yeux et il ne s’attendrait certainement pas à la suite. Le faire savoir qu’il pourrait me transformer avec cette poche de sang, c’était infâme et ça me brisait le cœur d’autant plus. Je savais qu’il m’aimait, mais mes paroles sortir aussitôt de ma bouche.
- J’avais oublié que tu préférais les vampires… Te nourrir d’eux, c’est un peu un cadeau que je t’ai fait.
Difficilement, j’allais vers la table, l’endroit où avait été jetée la poche de sang, pour m’en servir moi-même. Ce soir, j’étais comme lui, j’avais besoin de ce sang pour m’en sortir. Je voulais des propriétés vampirique pour me soigner, si pas, je ne repasserais plus jamais la porte vivante. Il ne m’aiderait pas, il ne m’aiderait jamais. Malgré tout, alors que je me trainais, toujours en prenant appuie sur le mur, il me plaqua avec une telle violence que je grimaçais, la douleur étant fulgurante, mais ayant un peu plus le cœur brisé.
- Ah oui ?! Quand j'étais faible tu as été là, oui, mais tu en a profité ! Tu as profité de ta visite surprise pour me tirer dessus ! Tu m'as fais croire que tout était redevenu normal avec une hallucination juste pour me rapprocher un peu plus de la mort ! Et tu veux savoir ce que tu m'as dis la dernière fois que l'on s'est vu ? Moi, je m'en rappel trés bien ! "Tu vas aller cuver et mourir ailleurs.".  Je t'ais fais mes excuses, tu ne les a pas entendu. Etrangement la seule chose que je meurs d'envie de te dire maintenant c'est bien va mourir ailleurs.
Une fois qu’il me lâcha je me laissais tomber au sol. Son accès de violence avait remis mon épaule en place. Sans le vouloir il m’avait aidé, mais pourtant, ça ne changeait rien à ma situation. Je me vidais de mon sang et ma vue se brouiller d’autant plus. Il avait fait que mon cœur batte un peu plus vite et pompe beaucoup trop de sang. Sang que je n’avais plus. Je baissais la tête, un léger rire trahissant mon appréhension de la suite.
- Je t’ai dit de partir, pour la simple et bonne raison que quand tu t’es réveillé, je savais que tu ne te souvenais plus de rien et je ne voulais pas me faire encore plus mal ! Imagines si je t’aurais dit la vérité ! Tu aurais été infecte comme ce soir !
Je relevais le regard vers lui, presque amusée de la situation, alors que la douleur commençait à me faire perdre la raison.
- Tu te souviens de ce que je t’ai dit ? Vraiment !? Et te souviens-tu seulement de ce que tu m’as dit ? « La vérité c'est que je suis fou de toi Milla... », « Je ne peux pas vivre sans toi », « Je suis incapable d'aimer quelqu'un d'autre que toi » ! Ce sont tes paroles Slade ! Tu as la chance d’avoir tout oublié mais pas moi !  Moi je ne peux pas et ça me détruit encore plus qu’avant !
Je pose ma main sur le mur pour me relever, le fixant toujours dans les yeux. C’était ma dernière carte à jouer.
- Que tu le veuilles ou non, je t’ai sauvé ! Oui, je t’ai sauvé de ma blessure, mais je t’ai sauvé ! J’ai risqué ma vie pour toi ! J’ai tenté quelque chose que je ne maitrisais pas, pour toi ! Oui, je t’ai dit d’aller mourir ailleurs ! Oui, je l’ai dit, mais tu n’as pas toute la phrase ! J’étais obligé de te dire ça, parce que tu ne serais pas prêt à accepter ce que nous avions fait ! Je t’ai demandé d’aller mourir ailleurs…Mais APRES moi !*sa voix se baisse légèrement* Parce que je ne peux pas vivre sans toi !
Les larmes lui remontent aux yeux tandis qu’elle se glisse, tant bien que mal vers lui, le cœur battant un peu plus. Elle ne le voit presque plus, ses yeux se voilent et elle sait ce que sera la fin. Elle doit lui redonner ses pouvoirs car à ce niveau, le sang de vampire ne fera plus rien, elle va mourir avant d’avoir bu la poche, la totalité de la poche.
- Te rappelles-tu seulement de mes paroles ? De la totalité ? Non, bien sûr que non ! C’est trop facile de vivre comme tu le fais. Tu te souviens la douleur que tu as ressentie quand tu as compris que malgré tout ce que je t’avais fait, malgré tout ce que TU m’avais fait, je t’aimais toujours ? Te souviens-tu m’avait fait l’amour comme jamais parce que tu voulais, pendant une seconde, m’avoir à nouveau pour toi ?!
Sa main glisse sur le visage de Slade et tout en fermant les yeux, quelques incantations se perdent dans la pièce. Je tente, peut-être en vain, peut-être pas, de trouver ses barrières alcoolisés pour que je ne sois plus la seule à savoir et à souffrir. Je veux qu’il se souvienne, c’est quelques parts, je le sais. Enfin j’y arrive, mais je me laisse tomber à bout de souffle aux genoux de celui que  j’aimerais toujours. En cet instant j’espère. Je viens de perdre un peu plus d’énergie en libérant son esprit et j’espère que ça n’est pas en vain. Une main sur le sol, j’ouvre difficilement les yeux, à mes larmes se mêlent du sang qui s’écrase à nouveau sur le sol. Je ne sais pas sa réaction face à ce qu’il se souviendra. Mais il saura ce qu’il m’a dit, mais il verra surtout, l’ancienne Mila, celle qui l’aime toujours, celle qui a presque donné sa vie pour le sauver, celle qui l’a récupérer dans un état minable, qui a tout fait pour qu’il s’en sorte, mais surtout, celle qu’il a laissé quelques années avant, celle qui ne jurais et ne jureras toujours que par lui.
- Si je te redonne tes pouvoirs, je vais sans doute mourir Slade…
Sa voix devient un peu plus faible, trahissant son état plus que grave.
- Promets-moi…Promets-moi que tu feras tout pour me sauver. Donne-moi ta parole de sorcier que tu ne me laisseras pas mourir comme ça. Promets-le sur tous nos souvenirs. Promet moi, que tu feras le bon choix, que comme moi, tu sauveras la personne que tu aimes…
C’était sa manière, pas réellement détourné pour le faire réagir tout en lui indiquant, très clairement, qu’elle l’aimait toujours. Si une des deux personnes devaient le dire en étant sobre, elle n’avait plus le choix, c’était sa dernière chance de le dire avant de partir.
Je pris un couteau qui restait dans ma botte avant de me saisir de sa main avec le peu de force qu'il me restait. C'est atroce de se sentir partir, surtout quand on sait que la personne en face de lui à beaucoup trop de fierté pour vous sauvez. Pourtant, j'étais prête à faire un dernier sacrifice pour lui. Les larmes coulaient de plus en plus et je ne voulais plus les cacher, de toute façon, je n'en avais plus la force. Je voulais qu'il sache, cette fois, pour de bon, à quel point il s'était trompé en pensant que je ne l'aimais plus. Je n'affrontais pas son regard, au point où j'en étais, je ne pouvais plus le voir, il avait été la dernière chose que j'avais vu avant de rendre mon dernier soupire et même si ses yeux étaient haineux, je l'avait revu.
Je lui ouvre la main avant d'ouvrir la mienne et je m^le nos deux mains, les entremélant avec une douceur et une passivité qui voulait tout dire. Ma tête appuyé sur son corps, je pris une profonde respiration, mais au lieu de prononcer mes incantations, je me libérais de mon poids. Je voulais partir en paix.
- Je te donne ma vie, comme je me l'étais promis. Slade, tu n'imagines pas combien tu as pu me faire mal, mais surtout, tu ne sauras jamais à quel point tu m'as fait du bien. Tu as été la plus belle chose qu'il me soit arrivé de connaitre et même si je t'ai haï de toutes mes forces, je n'ai jamais cessé de t'aimer. Tu m'auras sauvé malgré tout Slade. Parce que tu m'as tant donné que je pars sereine... Je t'aime Slade et ça ne changera jamais.
Une dernière larme se mit à couler avant que je me concentre avec l'énergie qu'il me restait pour lancer mes incantations. Qu'il me sauve ou non, je savais que je resterais avec lui, que je ne pourrais jamais le quitter, parce que nous étions Slade&Mila et que nous ne pouvions pas être séparé. Jamais. L'incantation me demanda énormément d'énergie, mais comme la dernière fois que j'étais venue ici, je le sauvais, c'était assez pour me faire sourire une dernière fois, avant que je ne me laisse tomber sur le sol, inconsciente, mon coeur battant de moins en moins.






selena gomezthe heart wants what it wants
(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Slade S. Harper
L'Agence

avatar


× Dollars : 831
× Humeur : Ressuscitez moi, je crois que j'ai oublié ce qu'était la vie
× Disponible pour RP :
  • Oui

× Messages : 334

MessageSujet: Re: I'm not your nighmare...You're mine &my weakness - Slade   Sam 13 Aoû - 16:40



I'm not your nightmare... you're mine and my weaknessJ’ai fait la chose la plus terrifiante et la plus dangereuse de ma vie quand je t’ai dit que je t’aimais. Mais ça valait le coup. J’ai réussi à surmonter ma peur pour toi... ( Indila→ Boite en argent )

Il fallait être aveugle et surrement un peu inconscient pour ne pas voir que Milla se rapprochait dangereusement de l'issue finale. Slade était ni aveugle, ni inconscient. Il avait seulement laissé le monstre en lui refaire surface. Ce même monstre qui lui avait permit de tenir durant toutes ces années a fuir l'amour de sa vie. Cette petite voix en lui qui lui avait susurré pour la deuxième fois de l'oublier. Peut importe les conséquences. Si elle venait a mourir, Slade l'aurait surrement sur la conscience, tout comme celle d'Aylin. Mais la mort de Milla serait certainement moins douloureux que de continuer a lutter contre elle. Le cauchemar de la survit, remplacé par le fantome de son ex. Le dilemme de sa vie.
A en croire le regard du sorcier sondant Milla, son choix était fait. Chacun de ses choix avait été des épreuves. Celui ci sera l'épreuve ultime.
De marbre, il observait l'amour de sa vie se vider de son sang comme un sablier se vide de ses grains. Chaques grains représentait ses milles et une indécision.
Aucune douleur a l'extérieur. A l'intérieur, c'était un combat sans pitié contre le petit ange sur son épaule qui tentait de le ramener a la raison face a un diable plus malfaisant que jamais.
Mentir et cacher ses sentiments s'apprend. Comme a peu près tout.
Ses mains bloquaient toujours Milla contre le mur qui avait viré au rouge...comme a peu près toute la pièce d'ailleurs. Il pouvait sentir son souffle. Celui de l'animal traqué. Son regard. L'intensité quand la fin est proche. Il connaissait ce regard. Il l'avait lui même arboré il n'y a pas si longtemps. Face a l'énième tentative de meurtre de son amante. Sa respiration se coupa, en désaccord avec celle de son ex. Ces appels aux secours qu'il avait également lu dans le regard d'Aylin avant de lui planter un pieu dans le coeur sous le regard satisfait de Milla.
Sa gorge se serra, le coeur au bord des lèvres. Il se revoyait serrer la vampire dans ses bras, refusant de verser la moindre larme, sentant son corps se désagréger a l'intérieur de ses bras. La vengeance de Milla. Aujourd'hui il avait l'impression de rendre justice a Aylin.
Le petit ange sur son épaule s'indigna. Comment pouvait il penser une chose pareil. Milla était son âme soeur. Aylin seulement une amourette de passage. Il ne ressentait plus rien pour ce vampire depuis longtemps. Seulement une peine immense. Comment tout avait pu tourner aussi mal...
Slade savait pertinnement qu'il avait depuis longtemps perdu sa place au paradis. Mais l'enfer sera surrement moins douloureux qu'ici.
Le sorcier revint a la réalité, sentant Milla perdre ses forces et glisser contre le mur.

-  Je t’ai dit de partir, pour la simple et bonne raison que quand tu t’es réveillé, je savais que tu ne te souvenais plus de rien et je ne voulais pas me faire encore plus mal ! Imagines si je t’aurais dit la vérité ! Tu aurais été infecte comme ce soir !

Il secoua la tête, refusant d'écouter plus longtemps les paroles de son ex.
Tu te trompes, je me souviens de tout...
Ce qu'il avait prit pour un simple rêve hors du commun n'était autre que la réalité. Et c'était bien la pire conclusion qu'il avait peu faire.
Incontrolable, ses jambes le portèrent jusqu'a la table ou il saisit la poche de sang sans même savoir pourquoi puis se mit a marcher comme un lion en cage. Quelqu'un d'autre controlait son corps. Même ses pensées ne lui appartenait plus. Elles fusaient dans chaques recoins de sa tête.
J'étais bourré et j'ai fais la connerie de venir te voir ! Parceque j'étais perdu. Parceque j'étais un pauvre type. Parceque j'ai pas su gérer ces putains de sentiments ! On a couché ensemble... j'aurai préféré que ce soit un rêve... un rêve !
Même a deux doigts de mourir, Milla continuait a le rendre fou. A croire que c'était leurs destins.
Des flash back se heurtait a lui, le ramenait dans le passé, le présent... le futur. A quoi ressemblerait sa vie sans elle ? Quand il l'aura laissé mourir.
Sa main se serra sur la poche de sang, menaçant de la faire éclater.
Elle ne ressemblera a rien.
Rien.
Rien.
Ce ne sera plus de la survit. Non. Quelque chose entre la survit et la mort. Il pouvait toujours se dire qu'il n'avait plus rien a perdre. C'était faux. Au contraire, il avait tout a perdre. Elle. Elle était son tout. Il fallait se rendre a l'évidence, Slade n'avait jamais réussit a affronter la vie sans être a ses cotés. Pourtant il refusait de faire demi tour. La mort de Milla serait une délivrance. Une délivrance qui lui offrirait enfin le droit de mourir. Cette mort qu'il avait tant cherché mais n'était jamais venu jusqu'a lui.
Un seul amour. Une seule rupture. Et cet insoutenable souvenir qui lui brouillait la vue. La première fois qu'il avait rencontré Milla c'était dans une situation similaire. Une traque qui avait mal tourné. Une blessure qui aurait pu lui couter la vie si Slade ne l'avait pas soigné. Aujourd'hui la situation se répète. Seulement cette fois, il ne l'aidera pas. Il ne l'aidera plus.
Tant de chose s'était passées depuis cette rencontre. Slade, cette homme qui répare les corps mais brise les rêves...
Ils n'étaient rien de plus que la conséquence d'une catastrophe. Sa catastrophe.
Regarde ce que tu as fais de nous. Lui susurrait la petite voix d'Aylin dans sa tête.
Ne les écoute pas. Enchainait le petit diable sur son épaule.
Parcequ'il croyait seulement quelques instant que la mort de Milla le soulagerai de tout ses points sur ses épaules. L'espoir peut pousser les gens à commettre des actes terribles.
En réalité il ne savait plus trés bien ou il en était. La seule chose qu'il savait...
Ne pas craquer...

- Tu te souviens de ce que je t’ai dit ? Vraiment !? Et te souviens-tu seulement de ce que tu m’as dit ? « La vérité c'est que je suis fou de toi Milla... », « Je ne peux pas vivre sans toi », « Je suis incapable d'aimer quelqu'un d'autre que toi » ! Ce sont tes paroles Slade ! Tu as la chance d’avoir tout oublié mais pas moi !  Moi je ne peux pas et ça me détruit encore plus qu’avant !

Slade trésaille. C'est un tsunami a l'intérieur de son corps. De son coeur. La poche de sang éclate dans sa main, se mèle a celui de Milla sur le sol.
Incontrolable, son poing s'abat violement sur la table, les yeux exhorbités par la douleur et ... la peur. Peur de revivre cet instant de faiblesse qu'il avait eu lorsqu'il avait trop bu. Peur d'avoir a redire de telles paroles. Car oui, il s'en souvenait. Elle venait de lui remémorer ce qu'il avait tenté d'oublier. Et ça fait mal.

- Tu ment ! TU MENT !

Il hurle sa détresse, patauge dans le sang. Son appartement n'est plus qu'un champs de bataille. Comme l'intérieur de sa tête.

- Que tu le veuilles ou non, je t’ai sauvé ! Oui, je t’ai sauvé de ma blessure, mais je t’ai sauvé ! J’ai risqué ma vie pour toi ! J’ai tenté quelque chose que je ne maitrisais pas, pour toi ! Oui, je t’ai dit d’aller mourir ailleurs ! Oui, je l’ai dit, mais tu n’as pas toute la phrase ! J’étais obligé de te dire ça, parce que tu ne serais pas prêt à accepter ce que nous avions fait ! Je t’ai demandé d’aller mourir ailleurs…Mais APRES moi ! Parce que je ne peux pas vivre sans toi !

Slade s'accroupit face a son amante, le coeur battant jusque dans ses oreilles, perclu de tremblements.

- Tu es en train de mourir, tu ne sais pas ce que tu dis... Murmura il, incapable de hausser le ton.

Il essait de toutes mes forces de se rappeler toutes les raisons pour lesquelles il est censé la détester, essaie de se rappeler toutes les choses horribles qu'il l'a vu accomplir. En vain. Son cerveau ne répond plus. Seul son coeur malade continue a fonctionner envers et contre tout. Et bientôt il battra sans elle.
Milla continue a parler mais il ne l'entend plus. Il n'a même plus la force de la rejeter quand elle se glisse dans ses bras. Il était a mille lieux d'imaginer que ce serait si dur. Slade n'est plus trop sur de ses choix. Son choix. Celui de la laisser mourir devenait soudain plus douloureux que n'importe quel autre option qui s'offrait a lui. Alors, il fallait réfléchir. Et vite. Le temps était devenu son ennemi.
La main de Milla caresse son visage, le faisant perdre un peu plus pied. Il croit reconnaitre des incantations. Puis une voix. Celle de l'amour de sa vie.

- Si je te redonne tes pouvoirs, je vais sans doute mourir Slade… Promets-moi…Promets-moi que tu feras tout pour me sauver. Donne-moi ta parole de sorcier que tu ne me laisseras pas mourir comme ça. Promets-le sur tous nos souvenirs. Promet moi, que tu feras le bon choix, que comme moi, tu sauveras la personne que tu aimes…

Et pourtant il ne réagit pas. Slade continue d'observer Milla mais aucune promesse ne sort de sa bouche. Aucune parole. Le silence comme seule réponse.
Il est encore temps de faire un choix.
Les adieux de son ex résonne dans la pièce. Non, il n'y a plus de temps. Dans quelques minutes, elle sera partit.
Soudain, des incantations se font entendre, puis plus rien. Milla sombre dans l'inconscience sous le regard de son amant.
Il a soudain l'impression de déborder de vie. Son coeur aux battements maladroit devient plus assuré tandis que celui de Milla plonge vers la mort.
Sa main se pose sur son propre coeur. Il ne comprend pas de suite ce qu'il lui arrive. Il sent de l'énergie circuler dans tout son corps.

- Qu'est ce que...

Une lumière jaillit de sa main droite. C'est là qu'il comprit. Elle venait de le libérer de sa malédiction. Son cadeau avant de mourir. Il n'en revenait pas. Sentir son coeur battre a nouveau normalement lui donnait le tourni. Pour la première fois depuis longtemps, il se sentait vivant. Lui, retrouvait la vie, elle, rejoignait la mort. Chasser croisé de vie. C'était ça. Leur histoire.
Son regard se posa a nouveau sur Milla. Mais il avait changé. Son choix était fait. Il ne pouvait pas la laisser mourir. Pas aprés ce qu'elle venait de lui donner.

- Je te le promet Milla...

Sur ses mots, sa main se posa au niveau du coeur de son amour et éxécuta le même sort qu'a leur première rencontre. Il ne l'avait pas oublié. Manquant d'entrainement, Slade du s'y reprendre a deux fois pour achever le sort. Maintenant qu'il avait retrouvé ses pouvoirs, il allait devoir s'habituer a nouveau a sa condition magique.
Quand il fut certains que Milla était hors de danger, il se leva. Certes, il l'avait sauvé mais son choix était fait. Il refusait de vivre une seconde de plus avec elle. Alors il fallait fuir. Encore et toujours. Fuir cette ville. Fuir Milla. Fuir sa vie...
Slade rassembla quelques affaires dans sa chambre, rapidement avant qu'elle ne se réveille.
Avant de quitter définitivement son appartement, il s'arréta devant Milla, les larmes aux yeux.

- Adieu...

Il ferma la porte. Laissant là Milla. Slade quittait Mystic Fall's. Il quittait sa vie.
Le sorcier mit en route sa voiture non loin de là. Il ignorait sa destination. Juste fuir. Fuir le plus loin possible. Comme il l'avait toujours fait.



© 2981 12289 0

________________________________


Nothing is impossible
Deux, trois, quatre, cinquante mille éclats d'émotion me poignardent en plein coeur, se liquéfient en gouttes de miel tièdes qui apaisent mes bleus à l'âme. On se tuait en essayant de rester en vie. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: I'm not your nighmare...You're mine &my weakness - Slade   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm not your nighmare...You're mine &my weakness - Slade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mine de Poitiers : Toujours fermé !
» exploration (pv Mine de charbon)
» Crise de la mine
» 03. [Immeuble Hemmens/Catalano] The girl is mine
» Une noyade évitée ! [RP Mine de Charbon] | End |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always and Forever ::  :: La Une du Vampire Enchaîné :: Les Archives :: Archives de vos RPs-