AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 You could think I'm wrong, but that's no reason to stop thinking | Chris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité




MessageSujet: You could think I'm wrong, but that's no reason to stop thinking | Chris   Mar 12 Juil - 22:52


You could think I'm wrong ...
  ft. Chris & Maxwell



... but that's no reason to stop thinking
La nuit était douce, caractéristique de cet été tant attendu après ces mois de pluies. Les terrasses des cafés étaient encore pleines de citoyens qui discutaient à vives voix devant des verres souvent alcoolisés. Quelques boutiques annonçaient par une petite feuille de papier qu’elles étaient fermées parce que leurs propriétaires étaient partis profiter de vacances bien méritées au bord de la mer ou de l’autre côté du monde. Maxwell était là, attendant que sa pizza déjà en retard rejoigne son carton histoire qu’il la ramène chez lui, cette belle italienne brulante.

Son regard se déplaçait sur les petits groupes en terrasse. Maintenant que la vérité avait éclaté au grand jour, que les surnaturels étaient passés du mythe à la réalité, comment les gens pouvaient-ils encore profiter de la vie avec tant d’insouciance ? Ils n’avaient sans doute pas assez confiance dans le gouvernement pour maîtriser la menace, ils n’avaient jamais confiance. Pourtant, ils étaient là, si peu méfiants. Sans doute imaginaient-ils que la verveine vendue par kilos les protégeait suffisamment. Ainsi, ils oubliaient les sorcières capable de maudire chacun de ces idiots pour plusieurs générations et ces lycanthropes sauvages et violents lors des soirs de pleine lune. Lui savait depuis toujours que ces créatures existaient, il avait grandi avec cette idée. S’il l’avait appris à son âge actuel, sans doute aurait-il était beaucoup plus suspicieux, curieux et surtout prudent. Mais bon, il avait lu qu’en cas de crise sociale, les gens avaient besoin de se mettre en groupe. Quelle idée débile, c’était le pire moyen d’être discret.

Sa pizza en main, il retourna vers sa demeure, empruntant le dernier bus. Dans l’engin, il se laissa tenter par la douce odeur de mozzarella et de peppéroni et croqua dans une tranche, se rappelant avec sourire les pizzas que préparaient sa mère et sa grand-mère, lui faisant presque regretter de ne pas pouvoir remonter le temps.  Résultat, quand il descendit à l’arrêt près de chez lui, le carton était vide et finit dans une poubelle. Les mains dans les poches, il commença à marcher, se perdant de nouveau dans ses pensées virevoltantes. Arrivé à quelques rues, il entendit du bruit du côté impasse qui menait à des garages.

Sa curiosité le perdit car, à peine avait-il passé la tête pour voir d’où venait ce bruit, qu’il fut happé, plaqué contre le mur et mordu. Il n’eut pas le temps de crier que son agresseur c’était déjà reculé. Comme beaucoup trop d’humains en ces temps troubles, Maxwell disposait d’une certaine dose de verveine dans le sang. La lumière forte d’un lampadaire et le fond de la nuit encore claire lui permit de rapidement comprendre la situation. Un vampire se trouvait face à lui et la forte odeur de sang n’émanait pas de la morsure dans le cou de Maxwell. La créature était couverte de sang, gravement blessé, sans doute sortie d’une altercation particulièrement violente. Le médecin ne doutait pas qu’un humain avec de pareilles blessures n’aurait sans doute pas réussit à se tenir sur ses jambes.

Sans doute qu’un autre aurait pris ses jambes à son cou en hurlant au vampire. Mais, Maxwell voyait dans cet homme qui avait besoin de soin un probable allié. De plus, c’était son métier et, si cet homme était blessé, ce n’était pas pour rien. Mieux valait avoir le plus d’infos sur celui ou ceux qui auraient pu faire tant de dégâts. Voilà pourquoi il choisit l’option la moins viable.

« Je suis médecin, j’habite à quelques rues d’ici. Je peux vous aider. Et non, ce n’est pas un piège », rajouta-t-il, connaissant la nature méfiante et distante des vampires, surtout dans ces temps.


(c) made by panic!attack

Revenir en haut Aller en bas
 
You could think I'm wrong, but that's no reason to stop thinking | Chris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. What's wrong with you ?
» [1616] Right way to do Wrong.
» what's wrong with a little chaos ?
» Haitian Population: Sick and Tired but Still an Asset‏
» why JAF is wrong with respect to MUGABE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always and Forever ::  :: La Une du Vampire Enchaîné :: Les Archives :: Archives de vos RPs-