AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 "Rage of the Berserker" - Lena & Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité




MessageSujet: "Rage of the Berserker" - Lena & Thomas   Mar 21 Juin - 17:15



"Rage of the Berserker"

« Lena & Thomas »


Deux semaines … Voilà déjà deux semaines que Lena a disparu. Deux semaines que je n'ai pas de nouvelles d'elle, et c'est loin d'être normal … L'autre jour j'ai retrouvé son téléphone dans la ruelle à l'arrière du Mystic Grill … J'ai tout tenté pour essayer d'avoir des informations. Savoir si des gens l'avaient vue, si ils savaient où elle pouvait être, à qui elle avait pu parler. Seul Matt m'a été utile … Me revoici d'ailleurs au bar où, à peine arrivé, je plante mon poing sur le comptoir. Immédiatement, Matt demande à une de ses serveuses de s'occuper des personnes avec qui il était et accoures vers moi.

« Alors ? Du nouveau de ton côté ? »

« Rien de rien … C'est impensable de se dire qu'elle a disparu comme ça … Je ne sais pas où chercher.  »

« J'ai peut-être quelque chose qui pourrait t'aider à orienter tes recherches »

« Raconte ?  »

« L'autre jour une secrétaire de l'hôpital est venue boire un verre ici.Elle me parlait d'un cas particulier. Celui d'une jeune femme qui avait été emmenée au cinquième étage, un étage réservé au personnel, et qu'elle ne comprenait pas ce qu'un certain Docteur Snyder lui trouvait … Je lui ai demandé à quoi ressemblait la jeune femme, elle m'a dis que tout ce qu'elle avait remarqué, en quelques fractions de secondes, c'est qu'elle était brune, pâle et inconsciente. C'est peut-être Lena ? »

Mon regard s'embrasse d'un seul coup. C'est une maigre piste, mais c'est une piste que je dois exploiter.

« Merci mon grand, je te revaudrais ça. »

« Thomas ! »

« Ouais ? »

« Ne leur donne pas trop de frais de ménage, d'accord ? »

J'affiche un sourire en coin … Purement et simplement sadique

« Rêve. Ils vont avoir leur plus grosse note de nettoyage si Lena est là-bas et qu'ils lui ont fait quoi que ce soit …  »

Sans attendre, je quitte l'endroit et je fonce en direction de l'hôpital. J'y arrive assez rapidement, d'un pas assuré, et j'entre dans le hall. Deux options s'offrent à moi. M'infiltrer sans un mot et fouiller à l'aveugle, où tenter ma chance en demandant des informations, au risque de me faire repérer … Je ne peux pas juste y aller à taton, j'ai besoin d'infos. Je me dirige donc vers l'accueil.

« Bonjour ? »

« Je souhaiterais rendre visite à une patiente »

« Les visites ne commencent que dans une vingtaine de minutes monsieur ! »

« J'attendrais. »

« Qui voulez-vous voir ? »

« Mademoiselle Lena Oulianov. »

Elle commence à taper sur son ordinateur en cherchant l'information, mais je trouve que ça prends étrangement longtemps

« Je suis désolée monsieur mais je n'ai personne d'enregistré sous ce nom. »

« De ce que je sais elle a été prise en charge par le docteur Snyder »

« J'ai les patients du docteur Snyder sous les yeux et ce nom n'apparaît pas, je suis désolée. »

« Peut-être puis-je le voir ?  »

« Ça ne sera pas possible monsieur, le docteur Snyder est absent pour les trois prochains jours. »

« Très bien, merci quand même  »

Je sers les dents et m'écarte pour sortir de son champ de vision … Fais chier. Je vais être obligé de fouiller à l'aveugle … Cinquième étage … Matt m'a parlé du cinquième étage. Je dois y aller. Je passe derrière une file de gens et parvient à m'infiltrer dans un couloir et je trouve un ascenseur. Il ne va que jusqu'au quatrième, mais ça sera déjà un bon début. Je grimpe les étages et arrive finalement, découvrant encore un étage réservé aux patients. Le personnel à l'air de penser que je suis là pour une visite, tant mieux. J'arpente lentement les couloirs, à la recherche d'une cage d'escalier ou d'un autre ascenseur … Là, des escaliers. J'attends que plus personne ne puisse me voir et j'y entre, montant le plus discrètement possible. Je parviens à monter jusqu'au cinquième … Personne. Pas un bruit. Le moindre faut pas me ferait repérer, j'en suis certain. Je prends une grande inspiration et … LENA ! Je sens son parfum ! Elle est à cet étage, c'est sûr … Je commence à me faufiler dans les couloirs, accroupi, le plus furtif possible, et je sors mon couteau de ma botte en cas de besoin. A chaque emplacement de porte que je croise sur ma route, j'écoute pour m'assurer que personne ne compte sortir et je passe. J'entends une porte qui s'ouvre devant moi, sur mon chemin, et à côté de moi se trouve un placard entrouvert. Je m'y faufile, absolument pas sûr de mon coup et prêt à égorger n'importe qui. La personne passe et s'en va … Un long soupir m'échappe. Je ressort de là, sans un bruit, et je continue à avancer. Au bout du couloir, je peux voir une porte étonnement sécurisée … J'y avance le plus vite possible. La porte est épaisse et elle ne s'ouvrira qu'avec une carte magnétique. Deux solutions s'offrent à moi : enfoncer la porte ou trouver une carte. J'entends soudainement un bruit derrière la porte, toujours accroupi, je me plaque contre le mur à côté de la porte, espérant que celle-ci va me cacher … Merde, elle s'ouvre de l'intérieur de la pièce … L'homme sors de la pièce sans regarder derrière lui, laissant la porte se refermer lentement … Je n'ai pas le choix, je me lance d'une roulage pour entrer dans la pièce avant que la porte ne se verrouille à nouveau …

Le parfum de Lena est de plus en plus perceptible, pourtant je ne vois personne dans cette pièce … Tout ce qu'il y a dans ce grand endroit blanc et fortement éclairé, c'est un bureau, des chaises, une grande fenêtre et de l'autre côté, tout un mur en miroir. Cette pièce doit sans doute servir pour un type de thérapie très spécifique que je ne connais sans doute pas … Je décide de bloquer la porte avec une chaise avant de ranger mon couteau et de me mettre à fouiller dans le bureau, à la recherche du moindre indice. L'odeur de Lena continue à m'enivrer, ne faisant qu'augmenter mon envie de la retrouver. Je fouille dans les tiroirs, je regarde les dossiers … Rien … Rien … Rien … Là ! Ça parle de la nature vampirique de Lena … Et d'expériences … Dans le silence de la pièce, j'entends un tout petit son. Minuscule. Comme si mes oreilles sifflaient … Je m'approche du grand mur-miroir et  pose ma main dessus … C'est tout de même étrange. Par pur hasard, je colle mon oreille contre celui-ci, et le léger son s'intensifie, vibrant dans mes tympans … Serait-ce … J'observe le miroir un instant, cherchant un endroit de séparation, mais je ne trouve rien. Une idée me viens à l'esprit … Je pars à l'opposé de la pièce, et je tire les épais rideaux qui cachent entièrement le soleil … Puis j'éteins la lumière … Le miroir devient soudain transparent … LENA ! Bordel ! C'était un miroir sans teint, et il cachait Lena, bâillonnée et attachée à une chaise, dans une pièce entièrement isolée au son … Je commence à sentir une flamme envahir mon être, la colère montant d'un seul coup, une rage sans nom prends possession de mon corps. J'ouvre à nouveau les rideaux pour être sûr d'y voir … Quand j'aurais brisé cette foutue vitre. Je m'approche et donne un grand coup de pied dedans, mais elle ne flanche même pas … Elle est renforcée ?! Putain !  Je traverse la salle pour prendre de l'élan et je me lance contre la vitre à pleine vitesse, de tout mon poids, espérant passer à travers, mais une nouvelle fois, rien. Je me suis juste fait mal. Bordel ! J'attrape une chaise et je la balance contre la vitre qui ne réagit pas, j'insiste en frappant la vitre à plusieurs reprises, mais toujours rien … Si, là, un petit impact … J'ai beau insisté, ça ne bouge pas plus. J'enrage ! Lena est juste de l'autre côté et …

Un sourire en coin s'affiche soudain sur mon visage. Je craque ma nuque, puis mes doigts et mes poignets … J'approche du bureau … Et je l'attrape. Je commence à le soulever … Il devrait être assez lourd pour me servir de bélier ! Je commence à reculer, et dans un cri de rage, je fonce tout droit sur la grande vitre ! Le bureau enfonce en partie la vitre, un grand fracas se montre mais la vitre continue à tenir … Énervé, je repousse le bureau, hurle une nouvelle fois dans ma folie enragée et je fonce à nouveau sur la vitre, l'épaule en avant … Un grand bruit de verre brisé envahit la pièce alors que je passe à travers la vitre et que je retombe sur le sol matelassé, voyant enfin ma Lena devant moi … Je suis recouvert d'éclats de vitre plantés un peu partout sur mon corps, je les retire en vitesse et je fonce vers Lena, détachant ses liens et lui retirant ce qui la bâillonnait …

« Lena …  »


Code by Wiise sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: "Rage of the Berserker" - Lena & Thomas   Dim 17 Juil - 20:33

Rage of the Berserker

Feat. Thomas A. Jacobs


Elle avait perdu le compte du temps, pour un vampire quoi de plus normal ? Quand le temps paraît durer une éternité pour l'humain lambda, il se passe réellement une éternité pour un vampire. Mais si le passage du temps n'avait pas plus dérangé que ça la russe durant toutes ces années passées sur Terre, tout avait changé, enfermée dans cette salle lugubre, cobaye d'un médecin dont elle ne connaissait rien... Le tic tac de l'horloge ne cessait de tourmenter la jeune femme, lui rappelant inlassablement chaque foutue minute qui passait sans qu'elle ne puisse rien y faire, elle qui croyait qu'être vampire protégeait de la plupart des agressions, c'était la deuxième fois qu'elle se faisait agresser, ça pourrait être comique, si ce n'était pas décevant, énervant et j'en passe. Ceci dit, le docteur Snyder s'était montré relativement gentil, il menait ses expériences sur elle dans la douceur, faisant attention à ses moindres maux mais ça n'excusait rien. Vampire ou pas, le corps de Lena n'appartenait qu'à Lena, elle était censée en faire que ce qu'elle voulait elle, et se faire pomper son sang à des fins dont elle ne savait rien ne faisait certainement pas parti de ce qu'elle voulait.

Le pire n'était pas les expériences, au moins, elle voyait du monde, Snyder lui parlait, même si elle ne se montrait pas particulièrement loquace sous l'effet de la perfusion de verveine qui lui injectait constamment de petites doses, suffisantes pour qu'elle tienne en place, elle écoutait ce qu'il racontait, c'était sa seule distraction de la journée. Le pire était la solitude. Une fois que Maxwell partait, elle restait seule, dans le noir, attachée dans cette salle. Sa vision vampirique l'aidait bien mais elle ne se sentait pas rassurée pour autant, elle avait toujours détesté les pièces trop sombres, pour le coup, elle était servie. Et pendant ce temps passé seule, elle ne pouvait s'empêcher de réfléchir, précisément ce qu'elle ne voulait pas faire, elle pensait à Alexeï, à ce qu'elle avait éprouvé avec lui avant qu'il la transforme, avant que sa famille ne meurt, cette fameuse nuit où sa vie a été ruinée, elle pensait à Antoine, encore après toutes ces années, elle continuait à s'en vouloir atrocement pour ce qu'elle avait fait. Elle était un monstre. Voilà ce qu'Alexeï avait fait d'elle : un monstre sanguinaire, qu'elle le veuille ou non, elle était assoiffée de sang. Et force était de constater qu'elle était aussi affamée, le peu de quantité de sang à laquelle elle avait le droit ici était à peine suffisant pour la maintenir en vie.

Elle pensait à Thomas aussi, s'inquiétait-il ? Elle ignorait ce qu'il en était en dehors de ces quatre murs blancs, le monde pouvait s'effondrer qu'elle ne serait pas au courant si elle restait ici. Elle se sentait impuissante et tout cela lui déplaisait très fortement. Elle détestait se sentir à la merci de tous, comme maintenant, elle se sentait vulnérable... Nue. Dépouillée de toutes ses défenses. Et elle ne sait même pas où elle est enfermée, l'hôpital lui paraît l'endroit le plus logique vu le matériel médical dont cet endroit dispose mais ce n'est même pas sûr. Et même si elle était à l'hôpital, c'était certainement dans une aile inconnue, si jamais elle arrivait à fuir, elle se perdrait à coup sûr, faible comme elle était. Et elle refusait de déambuler dans les couloirs en prenant le risque d'attaquer quelqu'un sans le vouloir, morte de faim comme elle était. Elle ne voulait pas que ce qui était arrivé à son ancien amant arrive encore à quelqu'un d'autre, surtout si elle tombait sur un innocent au détour d'un couloir, quelqu'un qui n'avait rien à voir avec sa situation. Un bruit atroce vient alors lui vriller les tympans, dans le brouillard de sa vue qui s'adapte peu à peu à la lumière entrée dans la salle, elle distingue une silhouette approcher vers elle, est-ce une blague ? Si c'est le cas, elle était de très mauvais goût.

La vampirette sentit qu'on lui défaisait ses liens et son baillon et se débattit faiblement, n'ayant toujours pas reconnu Thomas jusqu'à ce qu'elle entende sa voix. Il était là ? Réellement là ? Par pitié, qu'on ne lui joue pas un tour, ce serait trop cruel. « T... Tho... Thomas ?  » Avec beaucoup d'effort, elle avait enfin réussi à prononcer son nom, elle tâtonna à la recherche du corps de son loup, attrapant sa main, elle fut sûre et certaine que c'était bien lui. Un soupir de soulagement s'échappa de sa gorge, elle se sentit instinctivement mieux. Mais elle avait toujours faim. Elle sentait son sang battre sous sa peau, ses crocs voulant sortir et se délecter... Il fallait qu'il parte, elle était dangereuse. « Tu ne peux pas rester. » Rassemblant tous ces efforts, elle repoussa le loup loin d'elle et de son envie irrépressible de planter ses crocs dans le cou de Thomas et se recroquevilla dans un coin de la salle, plantant ses ongles dans sa peau pour résister.



Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
 
"Rage of the Berserker" - Lena & Thomas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu as de la valeur, prouve le![pv Lena]
» Lena Björsen
» tuto berserker
» Will day of rage in Saudi Arabia send oil prices up to $200 per barrel?
» Tim Thomas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always and Forever ::  :: La Une du Vampire Enchaîné :: Les Archives :: Archives de vos RPs-