AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Tá a fhios agam d'aghaidh - Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Donna Holloway
Neutre

avatar


× Dollars : 301
× Humeur : Torturée
× Disponible pour RP :
  • Oui

× Messages : 94

MessageSujet: Tá a fhios agam d'aghaidh - Thomas   Mer 4 Mai - 16:12


Tá a fhios agam d'aghaidh

 J’avais vite compris que dans cette ville, on ne pouvait pas être seule très longtemps. Ca n’est comme chez moi, où malgré la foule, on peut être seule, poussé par cette population et ces villes magnifiques. Il y a tellement de choses à faire, à voir et moi, je me retrouve là. Dans une ville paumée bien loin de ma Dublin chérie. Cette ville me manque ! Ces bars, des vrais bars ! Avec des vraies bières ! Pas leur camelote à la noix. Un vrai Irlandais de pure souche ne saura jamais dire non à une Guiness. Je me souviens le nombre de fois que j’ai fait le musée de la Guiness, juste pour être en haut, au sommet du monde, bière à la main et la vue plus que magnifique qui s’offrait à moi. Ici, on n’a pas ça, non. On n’aura jamais la montagne et la mer qui s’offre à nous d’un seul regard. Et notre Whisky est tout aussi bon que leur bourbon ! Le Jameson ! Ah ce gout ! D’ailleurs, j’étais fière d’en trouver dans un magasin. En plein manque de mon pays, j’avais besoin d’un instant de pure solitude en dehors de chez moi, seule, avec un brun de mon chez moi et pour ça, rien de telle qu’une bouteille de whisky. Je réfute ceux qui pourront penser que je suis une alcoolique, mais chez nous, il y autant de bar que de maison, on est habitué à boire et nous… On sait tenir l’alcool !
L’avantage d’être une fille, c’est qu’avec la taille de nos sacs, les bouteilles se cachent impeccablement bien. J’avais ouïe dire qu’un lac était là. Ca ne valait pas ma mer, mais ça serait un point d’eau. Ca ne serait pas mes plages, mais ça serait toujours ça. Cette après-midi avait été assez chaude et en fin de journée, un léger vent rafraichissait l’air, c’était parfait. Je portais l’une des robes que j’avais prises de chez moi avant de partir à la hâte dans le nouveau monde. Un châle sur les épaules et j’avais parcouru un temps la ville, tranquillement, en tentant de ne pas faire de vague. Je dis bien tenter… Je ne suis pas du genre à chercher la bagarre, mais je ne suis pas ou plus, du genre à me laisser faire. Un homme d’à peu près mon âge me bouscula dans la rue, il ne s’excusa pas, ça ne me plut pas. Il commença à m’insulter, et je crois qu’il fut surpris par ma réponse.
- faigh bás!*
N’est-ce pas que les insultes irlandaises sont belles ? Il me prit pour une folle ou autre à sa convenance et laissa tomber. Des gens nous regardaient, dans cette pseudo foule, je cru reconnaitre un visage. Un sentiment déjà vu. Quelque chose ou du moins, quelqu’un qui me fit tiquer, mais ce n’est pas pour autant que je stoppais ma route. Je repris mon chemin sans me retourner. Après de longues minutes de marche, je trouvais enfin le lac. Je trouvais qu’à l’endroit où j’étais arrivé, il y avait beaucoup trop de monde pour moi. Je finis par trouver un petit endroit où l’herbe était sèche et propre, où le bruit de la vie aux alentours n’était qu’un petit murmure. Le soleil commençait sa descente sans pour autant qu’il ne fasse noir, qu’il ne fasse ce ciel orangé qui chez moi, rendant exquis tout ce que je voyais.
Je posais mon châle par terre, m’y assise dessus et sorti ma bouteille. Certes, ce tableau devait me donner une superbe mauvaise image, mais loin des stéréotypes, je souffrais le martyr en mon fort intérieur, alors je m’accordais ce que je voulais, que ça déplaise ou non. Un petit mouvement de la bouteille et je trinquais avec moi-même.
- Sláinte Donna. Sláinte…**
Je portais la bouteille à ma bouche où j’en bus une gorgé. Rien à dire, c’est super bon, même s’il manque toujours ce petit quelque chose d’irlandais dedans.


* Vas te faire voir
** Equivalent de santé, lorsqu'on trinque
***Le titre : Je connais ton visage Smile
[b]     [/i]
(c) black.pineapple

________________________________


crédit : code par quantum mechanics || image/gif par crédit || #codecouleurdialogue
I will stay strong. For everything you've done. I will stay. Alive & Strong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Tá a fhios agam d'aghaidh - Thomas   Mer 4 Mai - 19:09



"Tá a fhios agam d'aghaidh"

« Donna & Thomas »

Si jamais je trouve l'enfoiré qui a fait ça … Lena … Bordel, j'arrive pas à y croire. Elle a disparu … Et elle n'est pas partie de son plein gré, c'est certain. Je sais que quelque chose cloche … J'ai essayé d'aller chez elle, mais pas de réponse. J'ai retourné la ville pour essayer de la trouver. Impossible d'avoir la moindre trace de sa présence … Pas le moindre écho de voix, pas la moindre trace de son parfum, rien … Je n'en peux plus. Je dois absolument la retrouver. Je commence à péter les plombs. J'ai des accès de rage de plus en plus fréquents et de plus en plus violents. Je n'arrive plus à être moi même … Certains se diront ''Quoi ? Tu t'inquiètes pour une vampire ?'' Non. Je ne m'inquiète pas pour UNE vampire. Je m'inquiète pour MA vampire. Je ne sais pas pourquoi, mais mon cerveau a décidé de différencier de manière radicale Lena et les autres vampires … Elle s'est faite une place dans mon cerveau, je n'arrive pas à l'en chasser, et je n'en ai plus l'envie … Si jamais il est arrivé quoi que ce soit à Lena et que je retrouve l'enfoiré qui en est coupable, je lui arrache les entrailles et je le fait s'étouffer avec.

PDV Omniscient

Des flammes illuminant son regard si sombre, le Loup irlandais parcours les rues du centre-ville de Mystic Falls d'un pas pressé. Sa direction ? Le seul lieu qu'il n'a pas encore visité depuis les 24h qu'il n'a cessé de chercher Lena : Le Mystic Grill. Il avance d'un pas rapide et sûr, n'hésitant pas à bousculer quelques personnes sur son passage qui n'osent rien redire au jeune homme. Étrangement, de l'autre côté de la rue, une légère altercation attire son attention. Deux jeunes gens se sont bousculés, et l'homme à commencé à insulter la jeune femme … Qui lui a rétorqué des paroles … En irlandais ?! Sur le coup, le loup fixe la jeune femme durant quelques secondes, incapable de savoir si son esprit lui a joué des tours ou si la demoiselle s'est réellement exprimée dans sa langue natale. Tout le monde se sépare, la demoiselle disparaît mais une très légère odeur de whisky celte flotte dans l'air … Incapable de se concentrer sur la source de cette odeur, le loup revient à lui et fonce jusqu'au bar de la ville

PDV Omniscient OFF

« Matt !  »

Thomas ! Je peux faire quelque chose pour toi?

« J'espère bien. Viens voir par là. »

Matt s'approche de l'extrémité du bar où je me tiens, et mon ton énervé l'inquiète.

Tout va bien mon grand ?

« Non. Bien au contraire. J'ai besoin d'un renseignement. »

Euh dis moi toujours, je peux peut-être t'aider

« Je sais que tu connais la plupart des personnes qui arpentent cette ville, vu que tu tiens le seul bar de ce putain de bled. Est-ce qu'au cours des dernières 72h tu as vu une jeune femme brune avec de grands yeux clairs, des traits super doux, elle a un léger accent de l'Est Européen et elle porte un parfum floral très léger. »

Bordel ta description est ultra précise, tu la connais bien ?

« Ouais. On en parlera plus tard. Dis-moi ce que tu sais. »

Euuh, des brunes aux grands yeux c'est pas ce qui manque dans cette ville tu sais, t'as pas une photo ?

Je lui fait signe d'attendre et je sors mon téléphone, à la recherche d'une photo, et j'en trouve une que nous avions pris tous les deux, dans un coucher de soleil … Ses yeux clairs reflétant parfaitement la lueur apaisante de l'astre …

Je te retrouverais … Je te le promet.

Cette phrase passe en écho dans ma tête alors que je présente la photo à Matt. Il regarde quelques instants, qui me paraissent éternelle tant mon impatience est grande.

Ça me dis quelque chose. Ouais, je crois qu'elle est venu il y a quelques jours. Oui ça me reviens ! C'est la première fois que je la voyais ici, elle a juste pris un verre et elle est repartit directement. Mais … Pourquoi tu as l'air aussi énervé en la cherchant ? C'est ton ex?

« Dis pas de conneries Matt. Nan c'est juste que … Ça fait quelques jours que je n'ai pas de nouvelles d'elle, et je commence à sérieusement m'inquiéter. J'ai essayer d'aller voir chez elle, mais je n'ai pas eu de réponse, pourtant elle y est souvent … Il faut absolument que je la retrouve. »

Toi … T'es amou...

« Ta gueule Matt. »

Roh ça va ! Bon écoute, si j'ai la moindre info, je te tiens au courant. Envoie-moi la photo que je puisse demander.

« Ça marche. Merci mon vieux. »

Je lui envoie donc rapidement la photo, et après une poignée de main rapide, je ressors de l'établissement … Une fois de plus, je vais essayer de l'appeler. Espérant une réponse. Le téléphone sonne … Mais j'entends quelque chose de bizarre. J'écarte un instant le téléphone, et j'entends une sorte de musique … Je fonce alors vers l'endroit que je pense être la source du bruit, la petite ruelle derrière le bar. Le son a disparu … Et mon appel n'est plus en cours. J'essaie d'appeler une nouvelle fois, et j'entends, au même moment, une sonnerie … Bordel. Je fonce vers le bruit, et je commence à chercher. Là ! Sous une benne à ordures … Son téléphone vibre et sonne dans ma main, affichant cette même photo de nous alors que mon nom est annoté en haut de l'écran … J'avale un grand coup ma salive, mon cœur se serre … Je me redresse et remet les deux téléphones dans ma poche, avant de repartir de là. Je retourne dans le bar et demande à Matt de me vendre une bouteille de whisky. Mon regard en dit long pour lui, il se doute que j'ai trouvé quelque chose qui n'allait pas mais n'ose rien me demander. Je lui donne donc de quoi payer la bouteille et disparaît de l'établissement, retournant vers chez moi. Au final, je ne m'arrête même pas, et la tête envahie de pensées plus terribles les unes que les autres, je continue à marcher, naturellement, sans même faire attention à ma direction. Le soir commence à tomber alors que j'arrive au niveau du lac. Le soleil se couche, donnant un aspect un peu plus rosé au ciel … Lena, si seulement tu avais été avec moi pour regarder ça … Dans ma colère, j'enfonce mon poing dans un arbre, arrachant au passage une partie de l'écorce. Je continue à marcher, les oreilles envahies par la voix de ma vampire … Je m'arrête. En plein milieu du chemin, et je pose un genou à terre. Je sors ma dague de ma botte, et dans la terre du chemin, je commence à dessiner une croix celte de la pointe de ma lame.

« Lena … Que les Anciens en soient témoins … Je jure, par mon sang, que je te retrouverais et que je déchaînerais les enfers sur quiconque t'auras fait du mal … Je le jure !  »

Et à ce moment, je laisse ma lame glisser le long de ma paume, laissant quelques gouttes de sang se former et perler avant de se fracasser au sol, au centre de la croix que j'ai tracé. J'ai fait la promesse, devant les Anciens, de retrouver Lena. Et je donnerais ma vie si je n'y parviens pas. Je pose mon autre main au sol en attendant que la plaie se referme, ce qui ne prendras que quelques longues secondes. Je me relève finalement, en rangeant ma lame, alors que des larmes tentent de se former dans mon regard empli de rage. Je recommence à avancer, quand mon attention est quelque peu retenue … Je sens une odeur … Que j'ai senti tout à l'heure. Je tourne mon regard en direction du lac, et je reconnais la jeune femme qui a insulté l'autre homme en irlandais tout à l'heure. J'approche lentement, elle est assise sur son châle, une bouteille de Jameson à la main. Ouais, aucun doute, elle est Irlandaise. Il n'y aurait qu'une Irlandaise pour s'afficher ainsi avec une bouteille de wkisky. J'en profite d'ailleurs pour ouvrir la mienne alors qu'elle lève la sienne.

Sláinte Donna. Sláinte…

J'approche encore un petit peu, bouteille à la main moi aussi, mon autre main étant dans ma poche a tenir le téléphone de Lena.

« Sláinte chailleann. »

Sur ces mots, j'avale de grandes goulées de ma boisson en prenant une grande inspiration juste après.

« Vous aussi, vous avez quitté notre belle île ?  »


Code by Wiise sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Donna Holloway
Neutre

avatar


× Dollars : 301
× Humeur : Torturée
× Disponible pour RP :
  • Oui

× Messages : 94

MessageSujet: Re: Tá a fhios agam d'aghaidh - Thomas   Lun 9 Mai - 13:57


Tá a fhios agam d'aghaidh

 La bouteille dans la main, le lac devant les yeux, ça pourrait être pire, comme ça pourrait être mieux. Je pense à tout ce que je rate en étant ici, mais je pense aussi à ce que je gagne en étant loin de là. J’ai perdu Smith, mon compagnon, certes, mais j’ai gagné un sursis. Mon père ne sera pas là pour lever la main sur moi, il ne sera plus présent. Je n’aurais plus à trembler de peur de le voir. Je n’aurais plus à vivre ce calvaire que j’ai eu en étant ainsi pendant des années, pendant à son crochet, en subissant ses coups, en voyant ma vie se détruire de jour en jour.
Parfois, dans mes cauchemars, je revoyais ses colères, je revoyais ses yeux, ses coups qui pleuvaient pour rien. Lorsque je me réveille, en sursaut, à chaque fois, je me retrouve devant mon miroir à voir les diverses cicatrices sur mon corps. Parfois, même après des années, je perçois encore les bleu des coups que j’ai dû supportait parce qu’il pleuvait dehors, parce qu’il avait bu aussi, la majeur parti du temps.
Derrière moi, j’entends des bruits de pas, de branches qui cassent, mais pourtant, je ne me retourne pas pour autant. C’est un lieu public et je n’ai pas à m’occuper des personnes qui passent. Je bois une gorgée et une voix retentit derrière moi. Du gaélique ! Je tourne brusquement la tête vers cette voix masculine et reconnait l’homme de tout à l’heure. Je l’ai aperçus plus tôt, cet homme qui m’avait fait tiquer, pourtant, je n’arrive pas à le reconnaitre pour autant. Il est rare de rencontrer quelqu’un qui parle gaélique, encore plus quand on est dans un pays étranger. Je lui adresse un mouvement de bouteille avant de la reporter à mes lèvres.
Vous aussi, vous avez quitté notre belle île ?
Quitter ? Ça n’est pas forcément le mot que j’emploierais dans cette histoire. J’avais fuis. Fuis toute ma vie et maintenant, je tentais de me fuir maintenant. C’était peut-être ça, c’était moi je fuyais, l’ancienne moi. Celle qui était faible, qui avait fui, celle qui avait peur.
- On peut dire ça…
Un rapide regard à sa main m’inquiéta.
- Tout va bien ? Ca n’est pas grave ?
Je regardais dans mon sac où j’en sortis un paquet de mouchoir.
- Venez-vous asseoir , je vais y regarder. Enfin, si vous voulez…

[b]     [/i]
(c) black.pineapple

________________________________


crédit : code par quantum mechanics || image/gif par crédit || #codecouleurdialogue
I will stay strong. For everything you've done. I will stay. Alive & Strong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Tá a fhios agam d'aghaidh - Thomas   Jeu 19 Mai - 1:57



"Tá a fhios agam d'aghaidh"

« Donna & Thomas »

Je n'aurais pas pensé trouver quelqu'un d'autre venu d'Irlande dans cette ville. Mais force est de constaté que cet endroit me réserve encore un paquet de surprises. J'avale un coup dans ma bouteille , portée par la main à laquelle je me suis tranché.

Tout va bien ? Ça n’est pas grave ? Venez vous asseoir , je vais y regarder. Enfin, si vous voulez…

Je portait alors un regard à mon entaille qui avait déjà à moitié été refermée. J'ai beau avoir du mal à contrôler ma nature, ses capacités de régénérations sont quand même ultra pratique.

« Oh ça, ce n'est rien, pas d'inquiétude. Bientôt on ne verra même plus que ça a existé. »

Et bien plus vite qu'on ne pourrait le penser. D'ici quelques minutes, c'est de l'histoire ancienne. Mais je me rapproche tout de même de la jeune femme, gardant ma bouteille à la main et m'accroupissant dans l'herbe, plus proche d'elle.

« J'ai pu sentir, à votre voix, que vous n'avez pas quitté l'Irlande de votre plein gré … Bienvenue au club. »

J'avale une nouvelle goulée, ma descente légendaire faisant encore étale de son existence.

« J'imagine que c'est une raison assez costaud qui vous a poussé à venir vous réfugier par ici. Famille ? Travail ? Coeur ? Une guerre dont je ne serais pas au courant ? Enfin, si ça vous gêne d'en parler, je ne vais pas vous déranger avec ça hein. Je ne voudrais pas m'imposer à vous comme ça. »

Pendant quelques petites secondes, je réfléchis un instant, ayant repéré quelque chose d'autre dans sa voix.

« Au vu de votre accent, vous êtes des alentours de Dublin, non ?  »


Code by Wiise sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Donna Holloway
Neutre

avatar


× Dollars : 301
× Humeur : Torturée
× Disponible pour RP :
  • Oui

× Messages : 94

MessageSujet: Re: Tá a fhios agam d'aghaidh - Thomas   Ven 20 Mai - 0:23


Tá a fhios agam d'aghaidh

 Je n’avais pas porté la bouteille à mes lettres tandis que je le regardais et lui parlais. Je n’avais pas oublié, mais ça faisait moins fille désespérée. On ne verra même plus que ça a existé ? Il était chanceux ! A certains endroits de mon corps, on pouvait encore percevoir des traces du passage de mon père. Je grimaçais à cette idée et lâchais une phrase sans m’en rendre compte sur le moment.
- Ce n’est pas le cas pour tout le monde…
Je ne sais pas s’il avait entendu ou pas. A dire vrai, je m’en moquais. Pourquoi devrais-je faire attention à ce que pense un homme ? A ce que pense quelqu’un en général.  Il pensait et non sans raison, que je n’avais pas quitté l’Irlande de mon plein gré. Que dire ? A la place d’une réponse, j’avalais une grosse gorgée de ma boisson. Assez pour me faire mal, mais assez pour me rappeler…Tout. Je regarde devant, l’eau, le ciel, le mouvement du vent dans l’eau, mais aussi pour penser à autre chose. Je le sentais tout de même proche de moi. Devrais-je avoir peur ? Devrais-je craindre un coup de sa part ? Néanmoins, je marquais tout de même qu’il n’été pas partis de son propre chef. Il fuyait ? Lui aussi ? Lorsqu’il me demanda pourquoi, dans les détails, je ne sus que répondre. La seule chose, fut quelque chose de bateau, de stupide.
- Pas la guerre, non.
Il me demanda ensuite si je venais de Dublin, il tenait ça de mon accent. Je poussais un profond soupire tout en buvant une autre gorgée.
- Vous ne vous imposez pas… Juste… On s’est déjà rencontrés, non ?
Je me souvenais de son visage, c’était en Irlande, mais je n’arrivais pas à me souvenir où. Je ne voulais pas dire ce qui m’avait poussé à partir, ce qui m’avait poussé à fuir. Si j’étais gênée de parler de ce qui me terrifié ? Bien entendu et surtout, je ne voulais pas en parler à quelqu’un dont je ne savais rien. Il était Irlandais, je me méfiais. Sans doute suis-je parano, mais, imaginer que mon père était derrière tout ça, cette rencontre, ce garçon… Impossible et pourtant, ça me traversa l’esprit. J’en frissonnais d’ailleurs. J’avais peur, une fois de plus, j’avais peur.
- Je ne suis pas originaire de Dublin même. J’y ai vecut pendant quelques années…Avant…Avant de finir ici…


[b]     [/i]
(c) black.pineapple

________________________________


crédit : code par quantum mechanics || image/gif par crédit || #codecouleurdialogue
I will stay strong. For everything you've done. I will stay. Alive & Strong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Tá a fhios agam d'aghaidh - Thomas   Ven 20 Mai - 19:16



"Tá a fhios agam d'aghaidh"

« Donna & Thomas »

« Ce n'est pas le cas pour tout le monde ... »

Aussi doucement qu'elle ai pu le dire, j'ai pu l'entendre. Et malgré mon incroyable aptitude de régénération due à ma nature, je garde tout de même énormément de cicatrices … Douloureuses, brûlantes, marquantes, toutes aussi différentes que similaires … Elles sont l'encre qui a écrit mon histoire, mon enfance, mon adolescence, elles sont les raisons de ma dissidence, de ma violence. Elles ont été le marteau et l'enclume qui ont forgé celui que je suis devenu. Elles ne disparaîtrons jamais, celles-là, car ma nature n'avait pas encore réellement fait ses premiers pas. J'évacue tous ces souvenirs douloureux aussi vite que possible, ne voulant pas replonger dans ces atroces pensées macabres, et j'entends une nouvelle fois la voix de la demoiselle qui s'adresse à moi. Elle me révéla alors qu'elle n'étais pas née à Dublin même, mais qu'elle y avait vécu quelques années avant de finir ici, sur un air des plus mélancoliques. Je ne peux que comprendre son malaise d'avoir dû quitté notre pays, pour quelque raison que ce soit. Nous autres Irlandais sommes très casaniers, quitter notre terre est quelque chose de difficile pour nous, surtout si nous y sommes forcés, et c'est ce qui nous coupe, généralement, de la plupart des relations sociales que l'on pourrait avoir en temps normal.

« Vous ne vous imposez pas… Juste… On s’est déjà rencontrés, non ? »

A ces mots, mon sourcil se leva, et je la dévisageait, intrigué. Maintenant que j'y pense, c'est vrai que son visage me dis quelque chose … Où est-ce que j'ai bien pu déjà la voir ?

« Maintenant que vous me le dites, c'est vrai que votre visage me reviens.  »

Je passe ma main dans mes cheveux, dévoilant involontairement la cicatrice qui orne les alentours de mon œil, et je continue à réfléchir. Il me semble me souvenir d'une serveuse de pub à Dublin qui lui ressemblait, et qui me servait malgré ma minorité, alors que j'étais dans une de mes passes les plus dures … Elle a forcément changé depuis, ça remonte à quelques années déjà. Est-ce que ça pourrait être elle ?

« En y réfléchissant bien, vous me rappelez quelqu'un que j'ai connu il y a quelques années. Une serveuse dans un pub de Dublin, qui m'aidait à boire alors que je n'étais pas encore majeur.  »

Qui sait, peut-être que c'est elle ? Ça serait assez incroyable tout de même de la retrouver maintenant. Je me souviens ne pas avoir pu demander son nom ou son numéro à cette serveuse car j'ai dû quitté la capitale alors que je voulais le faire pour aller me réfugier chez mon grand-oncle … Si jamais c'est elle, je vais finir par croire que celui qui joue avec le destin à envie de me faire tourner en bourrique.


Code by Wiise sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Donna Holloway
Neutre

avatar


× Dollars : 301
× Humeur : Torturée
× Disponible pour RP :
  • Oui

× Messages : 94

MessageSujet: Re: Tá a fhios agam d'aghaidh - Thomas   Mar 24 Mai - 16:02


Tá a fhios agam d'aghaidh

 Je pensais sincèrement qu’en quittant mon pays, je dirais adieu à tout ce qui pourrait me le rappeler. Avec ce jeune homme, non. Il était de chez moi, ce qui aurait dû me faire plaisir, c’était tout à fait le contraire. Lorsque je lui demandais si nous nous étions déjà rencontré, il paraissait intrigué, mais visiblement, je ne lui été pas inconnu. Il me le confirma avec ses paroles. Il fit bouger ses cheveux, je vis ce qui ressemblait à une blessure cicatrisée. Aussitôt, je me touche le bras droit, en grimaçant. Il avait dû subir ça en se battant, pas comme moi qui avait subi ces coups sans rien demandé. Je revois mon père, je l’entends hurler. Je frissonne, ce qui donne l’impression qu’il fait froid. En y repensant, c’est comme si la douleur revenait en y repensant. La psyché est étrange parfois. Elle nous refait vivre et sentir ce qui n’existe plus.
Lorsqu’il parla, lorsqu’il me raconta son souvenir. Ca me rappeler en effet ce garçon, à peine plus jeune que moi qui avait une tête à faire peur. Je lui adressais un regard en coin avec un leger sourire. Aussitôt, je posais ma bouteille, prit un mouchoir dans mon sac et me rapprocher de l’eau. Dans un silence de plomb où juste le vent dans les arbres était notre musique de fond. Je trempais le mouchoir dans l’eau et reparti près du jeune homme. Je me mis à genoux devant lui et sans demander son autorisation, je pris sa main ensanglantée pour y passer, non sans une once de douceur, le mouchoir pour enlever le plus de sang possible. Je ne le regardais, je ne voulais pas. Voir se sent devant moi me rendait nerveuse. Histoire de souvenirs. Ma voix, douce, comme un murmure se mit à casser ce silence.
- Je n’aime pas le sang.
La blessure ne saignait plus, c’était plus une ligne tracée dans sa main que quelque chose de grave. Pourtant, vu le sang, je m’attendais à pire. Une fois ma tâche fini, je retournais à ma place, prendre une énième gorgée de mon breuvage.
- Ce rad, ce pub… Ils ne posaient jamais de question. Je n’aimais pas travailler dedans, mais quand je voyais la tête de certaine personne, j’arrivais à comprendre qu’ils avaient d’un remontant. Vous en aviez besoin, si je me souviens bien. Alors, même si on sait, même si on devine, parfois, c’est une façon d’aider. Où de s’aider.
Je regardais devant moi, jouant avec ma bouteille. Quelques semaines après que ce jeune homme ne soit plus venu, j’avais rencontré Smith, il m’avait sorti de là, il m’avait donné un toit, un semblant de famille, de l’argent, un travail, un but. C’était assez inouï de revoir cet homme ici. Il était déjà beau quand il était jeune, mais maintenant, il était presque à tomber. Pourtant, je n’y prêtais pas d’attention. Les garçons ne m’avaient pas tellement intéressé depuis ma plus tendre enfance, ça servait à quoi de rencontrer quelqu’un qui ferait la même chose où avec qui je n’arriverais juste pas à être heureuse. Je n’y connaissais rien en matière d’homme et même si j’avais passé 2 ans avec le même, ça n’était pas la même chose.
Je tournais la tête vers lui, un semblant de sourire sur les lèvres.
- Pourquoi êtes-vous ici ?
Je soupirais en agrandissant un peu mon sourire, je voulais paraitre différente. Je ne voulais pas juste être la femme prostrée qui déprime une bouteille à la main.
- C’est une belle vile, Mystic Fals ? Il est facile d’y prendre un nouveau départ ?
A quoi bon mentir ? Il savait que je n’étais pas ici de mon plein gré, alors ne pas faire de détour, être franche. On est Irlandais, tous les deux, c’est déjà un grand point commun pour nous deux. Une base solide.


[b]     [/i]
(c) black.pineapple

________________________________


crédit : code par quantum mechanics || image/gif par crédit || #codecouleurdialogue
I will stay strong. For everything you've done. I will stay. Alive & Strong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Tá a fhios agam d'aghaidh - Thomas   Jeu 26 Mai - 16:27



"Tá a fhios agam d'aghaidh"

« Donna & Thomas »

Je vit la jeune femme fouiller dans son sac avant de se lever. Curieux, je la regardait, un sourcil lever, se diriger vers l'eau pour y tremper quelque chose. Elle revint finalement et attrapa doucement ma main pour y passer un mouchoir mouillé afin d'essuyer le sang qui décorait ma patte.

« Je n'aime pas le sang »

Ce que je peux comprendre. Elle essuya donc tout ce rouge qui couvrait ma main, et au final toute cette ouverture ne représentait plus qu'une simple petite ligne à peine visible. Ça à quand même ses avantages, la lycanthropie. Elle n'avait aucune obligation de faire ça, mais je la remerciait d'un sourire avant qu'elle n'aille se rasseoir pour boire un coup dans sa bouteille. Aucun doute, a voir son levé de coude, c'est bien une Irlandaise pure souche.

« Ce rad, ce pub… Ils ne posaient jamais de question. Je n’aimais pas travailler dedans, mais quand je voyais la tête de certaine personne, j’arrivais à comprendre qu’ils avaient d’un remontant. Vous en aviez besoin, si je me souviens bien. Alors, même si on sait, même si on devine, parfois, c’est une façon d’aider. Où de s’aider. »

Donc c'est bien elle. C'était bien la serveuse qui me servait malgré mon âge, quand je fuyais mon père. J'aurais voulu la remercier, à ce moment-là, mais j'avais dû quitté la capitale. J'avais été obligé de fuir tant la rage de mon père devenait incontrôlable, j'avais dû m'abriter chez mon grand-oncle, parent de ma mère.

« Pourquoi êtes-vous ici ? C’est une belle vile, Mystic Falls ? Il est facile d’y prendre un nouveau départ ? »

Je me grattait un peu le menton alors que son regard venait enfin croiser le mien, et qu'elle tentait tant bien que mal d'afficher un sourire le plus naturel possible. J'avale une grande goulée dans ma bouteille avant de lui répondre.

« Affaires familiales, si je puis dire … Trop de problèmes avec mon père, et avec ceux qui étaient ma belle famille. Des affaires compliquées et qui, sans abuser, auraient bien pu me coûter la vie. Pour ce qui est d'un nouveau départ … On trouve assez facilement de quoi faire et le coin est pas dégeu à voir, après il faut pas être craintif, il se passe souvent des choses assez … Particulières en ville.

J'essaie de rester le plus vague possible. Je ne sais pas si elle est elle aussi un être surnaturel. Mes crocs ne me démangent pas, donc ça ne doit pas être une vampire. Pas de fourmis dans les mains, donc ça n'est peut-être pas une sorcière. Et je ne voit aucun reflet ambré dans ses yeux, donc elle ne doit pas être une louve. J'ai bien l'impression qu'elle est juste humaine. Autant que je continue à rester vague.

Code by Wiise sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Donna Holloway
Neutre

avatar


× Dollars : 301
× Humeur : Torturée
× Disponible pour RP :
  • Oui

× Messages : 94

MessageSujet: Re: Tá a fhios agam d'aghaidh - Thomas   Ven 27 Mai - 0:17


Tá a fhios agam d'aghaidh

Il ne bougeait pas. Il ne me connaissait pas, du moins, nous n’étions qu’un souvenir dans la mémoire de l’autre, et pourtant, il se laissait faire. Dans l’autre cas, j’aurais sûrement pris mes jambes à mon cou et ça serait fini. Comme j’avais déjà fait, je serais partie. Je commençais à devenir experte.
Revoir ce jeune homme, qui à l’époque avait tellement de peine dans ses yeux que je n’avais rien pu lui refuser. Il payait et je faisais en sorte d’être toujours celle qui le servait. Personne ne lui poserait de question, car je ne voulais pas. Je prenais sur moi, je cachais la vérité, parce que c’était ce que je savais faire de mieux.
Il parla et lorsque ses paroles atteignirent mes oreilles, que mon cerveau compris ce que j’avais entendu, j’étais sans voix. Des brides de phrase, qui était…mon histoire. « Problèmes avec mon père », « coûter la vie », « nouveau départ ». Mes yeux s’assombrirent et je ne sus que répondre pendant quelques secondes.
Il avait réussi à mettre des mots sur ce qu’il avait vécu. Sur une fuite, un peu comme la mienne. C’était assez cocasse, car à l’époque, si j’avais su, nous aurions été là, l’un pour l’autre, car en dehors de notre nationalité, nous avions pour point commun le père. Ce nuisible. Je l’enviais de savoir dire tout ça.
- C’est lui… L’œil ? La cicatrice…
Etais-je intrusive ? Oui. Allais-je trop loin ? Sans doute. Je ne voulais pas qu’il m’en veuille, qu’il trouve que j’abusais quelque peu. Après une profonde respiration, je relevais mes cheveux pour lui montrer une cicatrice derrière l’oreille.
- C’est l’une des plus graves. Il a failli me tuer, enfin, c’était l’une des fois. J’ai fini aux urgences. Opérée. Ils ont pu me sauver et je n’arrivais pas à dire ce qu’il c’était passé…
Avais-je besoin d’en dire plus ? C’était simple, clair, concis et lui pouvait comprendre. Je baissais le regard, honteuse d’en parler, pour la première fois, honteuse de me dire que j’avais été faible. Mes mains tremblaient en me souvenant. Son visage, ses cris, sa haine envers moi.
Je voulais changer de sujet et il m’avait donné matière à le faire. « Ne pas être craintif », « choses assez particulière ».
- Quels genres de choses ? Pire que chez…nous ?
Comme c’était agréable de parler de ce pays comme chez « nous » et pas chez « moi ». Quelqu’un qui connaissait la joie de se balader dans cette ville en se sentant vivant, en existant. C’était le destin pour que lui et moi, des années après, sans savoir quel était le prénom de l’autre, ayons vécut la même chose, finissant au même endroit après avoir fuis. Je me sentais moins seule dans ma fuite et je le vivais un peu mieux.



[b]     [/i]
(c) black.pineapple

________________________________


crédit : code par quantum mechanics || image/gif par crédit || #codecouleurdialogue
I will stay strong. For everything you've done. I will stay. Alive & Strong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Tá a fhios agam d'aghaidh - Thomas   Mar 21 Juin - 16:37



"Tá a fhios agam d'aghaidh"

« Donna & Thomas »


« C'est lui... L'oeil ? La cicatrice...  »

J'acquiesce d'un mouvement de tête, me souvenant de ce douloureux moment.

« Un père alcoolique, ivre, violent et qui sait se servir d'un couteau, ça ne pardonne pas. »

J'affiche un sourire en coin. J'essaie de dédramatiser, de me dire que ça aurait pu être pire. Mais je n'oublie pas. Et le jour où je le recroise, je lui fais payer. Soudain je vois la jeune femme relever ses cheveux et me montrer une cicatrice derrière son oreille

« C’est l’une des plus graves. Il a failli me tuer, enfin, c’était l’une des fois. J’ai fini aux urgences. Opérée. Ils ont pu me sauver et je n’arrivais pas à dire ce qu’il c’était passé… »

Immédiatement après ça, je la vois baisser les yeux. Je sens une certaine honte dans son regard. Mon seul réflexe est de poser amicalement ma main sur son épaule, en geste de soutien et de compréhension. Je sais ce qu'elle a enduré, je ne le sais que trop bien, et je ne peux que la soutenir dans cette épreuve. Je me doute qu'elle devait se sentir faible, ça a été mon cas également, mais avec le temps, elle s'en relèvera plus forte, elle se servira de la douleur de s'être pensée faible pour s'endurcir. C'est une vraie irlandaise. Pour l'aider à ne pas se morfondre plus longtemps sur le sujet, je répondais à sa question de nouveau départ, essayant tout de même de rester évasif sur le sujet des créatures surnaturelles. Je ne ressent rien en elle qui indiquerait qu'elle soit une louve, une sorcière ou une vampire.

« Quels genres de choses ? Pire que chez…nous ? »

J'affichais un sourire en coin amusé. D'une part parce que ça me faisait tout drôle d'entendre « chez nous », mais aussi parce qu'elle n'avait aucune idée de ce qui pouvais se tramer dans cette ville.

« Je n'irais pas jusqu'à dire pire. Je dirais plutôt … Différentes. Différentes du point de vue de la société ici. Certaines personnes sont bien différentes des autres, même si en apparence, tout le monde se fond dans le décor. Ces gens savent. Les autres n'ont pas besoin de savoir. Le meilleur conseil que je puisse vous donner, c'est que dans cette ville, il faut s'occuper de ses propres affaires si on ne fait pas parti de ces gens. C'est comme ça qu'on assure sa sécurité ici. Vivez simplement, profitez de la vie, et vous trouverez que Mystic Falls est un vrai paradis. Et ne vous en faites pas. Ces gens ne viendront pas vous chercher. »



Code by Wiise sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Donna Holloway
Neutre

avatar


× Dollars : 301
× Humeur : Torturée
× Disponible pour RP :
  • Oui

× Messages : 94

MessageSujet: Re: Tá a fhios agam d'aghaidh - Thomas   Lun 4 Juil - 13:16


Tá a fhios agam d'aghaidh

« Un père alcoolique, ivre, violent et qui sait se servir d'un couteau, ça ne pardonne pas. »
Je le regarde, étonnée, surprise, sur les fesses, interloquée. Avoir tant de facilités à en parler et surtout, une histoire qui m’est tellement commune. Alcoolique, violent, ivre…Même le couteau m’est commun. Je vois son sourire. Un doux et beau sourire, rassurant pour moi. On peut s’en sortir quand on vit ça ? Il est comme une preuve et ça me rassure. Après avoir parlé, mis des mots sur mes maux, après avoir baissé ma garde. Je sens son contact chaud sur ma peau. Je sursaute, peu habituée à tout ça et regarde sa main. Il n’est pas violent, i outrageant. Il est compatissant. Lui, il comprend. Il sait. Je ne pensais pas que je rencontrerais quelqu’un si proche de ma situation. Je refoule mes larmes, je ne veux pas qu’il prenne pitié de moi. Il sait, il doit comprendre, il a survécut, lui aussi, mais je ne veux pas craquer et paraitre encore plus faible que je ne le suis.
Il change de sujet, ça me plait. Il tente de faire en sorte que ça parte, de ne pas y penser. Je mentirais si je disais que ça ne me fais pas plaisir. Le sentiment d’être comprise n’a pas de prix. Il sourit et je ne me méfie pas. Habituellement, j’aurais pris ça pour une moquerie, mais en vrai, le fait de savoir qu’il sait me fait beaucoup de bien. Je me sens presque plus forte.
« Je n'irais pas jusqu'à dire pire. Je dirais plutôt … Différentes. Différentes du point de vue de la société ici. Certaines personnes sont bien différentes des autres, même si en apparence, tout le monde se fond dans le décor. Ces gens savent. Les autres n'ont pas besoin de savoir. Le meilleur conseil que je puisse vous donner, c'est que dans cette ville, il faut s'occuper de ses propres affaires si on ne fait pas parti de ces gens. C'est comme ça qu'on assure sa sécurité ici. Vivez simplement, profitez de la vie, et vous trouverez que Mystic Falls est un vrai paradis. Et ne vous en faites pas. Ces gens ne viendront pas vous chercher. »

Ce qu’il me dit n’a pas de sens pour moi, c’est trop vague et trop plein de sous-entendu. Je ne comprends pas la moitié de ce qu’il dit, pourtant, j’ai l’impression que c’est fait exprès. Je souris et le regarde, complétement paumée.
- Je ne comprends pas… Qui sont ces gens ?
Je regarde à nouveau l’eau devant moi avant de reprendre une grosse lichette de mon nectar.
- Profitez de la vie ? Vous réussissez, vous ? A vivre sans avoir le fantôme de votre père derrière vous ? A ne pas sursautez aux moindres mouvements ou bruit trop fort ? A faire confiance alors que vous tremblez en votre fort intérieur ? A sourire alors que vous voulez pleurer ? A parler alors que vous voulez hurler ? A vivre alors que vous voulez mourir…
Quelques larmes coulent sur mes joues. Je les essuie d’une main avant de me perdre dans la contemplation de celles-ci. Faiblesse. Encore. Je me relève précipitamment, la tête me tourne. L’alcool doit jouer. Je manque de tomber et je le regarde avec un air peinée.
- Je suis désolée… Je ne devrais pas vous importuner avec ça…
Je commence à reprendre mes affaires, les yeux humides.
- Je suis contente de voir que vous allez bien ! Vraiment. Contente de voir que vous vous en êtes sortis. Je ne me sens pas capable de tout ça. Je n’y arrive pas…



[b]     [/i]
(c) black.pineapple

________________________________


crédit : code par quantum mechanics || image/gif par crédit || #codecouleurdialogue
I will stay strong. For everything you've done. I will stay. Alive & Strong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Tá a fhios agam d'aghaidh - Thomas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tá a fhios agam d'aghaidh - Thomas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tim Thomas
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» Your guardian angel {pv Thomas of Norfolk}
» Tim Thomas sur le marché des transaction !
» Mélanie quitte le bar du mistral [PV Thomas]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always and Forever ::  :: Mystic Falls - Willow Creek :: Le Lac-