AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 - la vie est un jeu - Alexyane Lynch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité




MessageSujet: - la vie est un jeu - Alexyane Lynch    Ven 15 Jan - 0:51



Alexyane Lynch



Je suis une personne au caractère contradictoire et légèrement atteinte de folie - passagère ? -. Je suis généralement mes envies et j'évite de me laisser marcher sur les pieds. Je marche souvent dans l'urgence pour peaufiner mes projets puisque c'est dans ses moments là que je me montre créative et on peut dire plus intelligente ! De nature torturée et sadique, j'ai l'impression d’être enfermer à l'intérieur avec un monstre. Un monstre qui me fait souffrir ? Hum je devrais vite consulter.. C'est compliqué.. J'ai juste cette sale impression de me dire que mon pire ennemi c'est moi même et non les autres que je côtoie. Qui serait mieux placer pour me blesser autre que moi ? Grace à ce coté là, j'hésite pas à adopter un langage cru et manque très souvent de tact même si on me déteste, même si on me frappe. J'ai pas peur de recevoir des coups, de faire saigner mon corps, puisqu'un jour où l'autre les coups seront redistribués. La patience est source de victoire, alors soyons patient. Sinon il parait que je suis une véritable peste, inconsciente du danger qui m'entoure ? Et alors, je me fiche royalement de mon comportement vis à vis des autres. Pour finir sur un point plutôt agréable, je suis un véritable clown à mes heures perdues, l'humour est le meilleur des remèdes dans une vie de cinglée.  


Fille de riche, Je suis née un cinq avril mille-neuf ans quatre-vingt dix,  dans les quartiers chic de Manhattan. Il parait que ma naissance a été prématurée, et suivit de belles complications pour ma tendre mère. Cependant l'hôpital a dû me garder pendant douze ans avec pour seule compagnie des machines, pour contrôler ma fragilité au niveau de mon cœur. C'était vraiment le cas où il y'avait quelque chose de tordue derrière cette histoire ? Douze ans, c'est long surtout pour une jeune enfant qui ne cherchait que les embrassades de ses parents, de sa famille. Mon grand frère aîné de plus de treize ans était que rarement présent aux heures de visite. Mon père arrêtait pas de dire que les ambiances du frangin lui prenait tout son temps. Mais bien sur ! Père prenait ce fichu temps pour venir me voir malgré qu'il était un homme d'affaire  important dans le quartier, ma mère était institutrice. Mais plus je grandissais dans cet univers hospitalier, plus je me posais la question de savoir quand j'allais mourir.

A Douze ans, je rentrais - enfin - à la demeure familiale sur décision de son père - il avait fait marcher ses hautes relations -. Un retour pénible, un nouveau lieu qui ne me rassurait pas tellement même si j'étais en sécurité ici et surtout avec des personnes que je ne connaissais pas au quotidien. Mon comportement à la maison ? Vraiment ? A votre avis, autant j'étais introverti à l’hôpital autant ici, c'était tout le contraire, je ne compte plus le nombres d’assiettes brisées, les jurons marmonnés ou cracher au visage de mes parents. En somme, cela n'avait pas été facile pour moi et il me fallait une longue période de frustration - haine - pour apprivoiser ma nouvelle vie à l'extérieur. Heureusement que mon père m'accordait quelques libertés - fumer, sortir, prendre l'air -, en récompense de mes bonnes appréciations dans mon bulletin à l'école. Attentive et sérieuse, je ne manquais pas de m'informer de toutes informations croustillantes de notre beau monde.  

A l'âge de seize ans, mon père décédait d'un arrêt cardiaque à son travail, et je ne préfère pas détailler ce passage de mon adolescence. Père m'a juste légué la moitié de sa fortune et l'autre moitié à ma mère, mon pourri de frère ne donnait plus aucunes nouvelles - la dernière fois était pour l'enterrement de Père -. J'étais de plus en plus invivable et me réfugiais souvent au grenier à l'allure morbide, mais ce lieu avait le don de me calmer. C'était ici que j'avais découvert des écrits de mon père avec ses écrits poussiéreux et surtout incompréhensible : « Ma chère fille, notre famille est particulière, tu n'as malheureusement pas vécu l'enfance que je rêvais pour toi, ma princesse. Il y'a tellement de chose que j'aurai aimé pouvoir t’expliquer, tellement de choses qui te seront improbables. [..] Je suis un loup...» Est-ce que son père était submerger par la folie ? Il lui paraissait pourtant raisonnable et attentionné. Je pliais précieusement le papier pour le cacher dans ma boite à bijoux. C'était mon petit secret.

Au collège, j'étais de nature solitaire et discrète et souvent traitée de « muette », j'étais pas le souffre douleur de mes camarades, mais j'attisais pas mal de moqueries. Souvent bousculée moralement, je commençais à en avoir assez de mettre mon poing dans la poche. Une bousculade dans un escalier, des mots insultant à mon égard, et un geste tellement rapide que je me souviens encore du sang qui coulait sur le sol. Sous le choc d'avoir tué ce jeune garçon, aucune larmes n'avait coulé sur mes joues, aucune. Pourtant pour plaider ma défense auprès de ma mère, je lui hurlais que je n'étais pas responsable de son comportement et que ce n'était que mérité - la gifle de ma mère pourrait encore me glacer le sang -. Quelques jours plus tard après cet incident, allongée sur le toit observant la pleine lune, je sentais mes os se briser en mille morceaux. Hurlant de douleur, la transformation avait été sacrément douloureuse. Je tombais du toit sous la douleur, une fois à terre, je plantais ses ongles dans le gazon frais tout en gémissant. Je me tordais de douleur, suppliant parfois Père de venir me secourir mais j'étais bien seule et heureusement que Mère n'était pas présente avec du recul. D'un grognement bestiale, je me réfugiais dans la maison en brisant tout sur mon passage. Je m'enfermais dans ma chambre avec le petit bout de papier de Père découvert au grenier. L'angoisse m'avait totalement paralysé, mes yeux n'étaient plus que des rivières de larmes. Énervée contre moi même de me voir pleurnicher ainsi telle une enfant, je fixais le miroir un instant pour le briser à l'aide de mon poing avec hargne.

Changeant de collège, j'abordais toujours la même attitude, à croire que cette histoire, ne m'avais pas changée, mais ce n'était que pour me protéger. Souvent plongée dans des livres de littérature et d'art, je ne me fis pas forcement d'amis, faute de volonté et de mon caractère solitaire. Je m'enfermais de plus en plus dans le grenier à lire les ouvrages de Père et appris seule à me contrôler. La volonté était mon unique force si je voulais survire !  Je rendais aussi souvent visite à Thomas à l’hôpital,et pratiqua le karaté en m’arrêtant à la 1ère Dan (noire) ce qui me donnais un certain contrôle de l'agressivité. Thomas ne savait pas la vérité, mais il avait le don pour remarquer  quelque chose clochait. Discret et prévoyant, il ne me posait aucune question sachant mon refus à me dévoiler.

Après l'obtention de mon Bac à Manhattan à l'âge de 18 ans, je décidais d'arrêter les études contre la volonté de Mère et de passer mes journées à voir Thomas - et de me recueillir sur la tombe de Père -. Ma condition de loup-garou ne changeait pas mon comportement, j'acceptais de mieux en mieux la bête qui n'attendait que de pouvoir sortir ses griffes. Le jeune homme me poussait aussi à travailler et à devenir indépendante, je partais donc à New-York. Travaillant comme équipière dans la restauration rapide, je prenais un logement de 38 m² et n'oubliais pas d'emmener les souvenirs de mon défunt père. Thomas et moi avaient su créer durant toutes ses années une complicité tel un frère et une sœur - le frère rêvé -. Thomas sortait le jour de mes dix-neuf ans, et m'avouais qu'il souffrait d'une maladie irréversible. Il ne fallait donc plus perdre notre temps et rattraper toutes les choses que les adolescents adoraient faire. Boire, se droguer, s'éclater en boîte, claquer nos tunes étaient nos passes temps favoris. Je découvrais aussi que j'étais attirée par les filles et aucunement par les garçons, Thomas avait les mêmes goûts que moi, c'était nulle d'ailleurs puisqu'on passait nos soirées à nous chamailler pour des filles !
Un jour, Thomas ne donnait aucun signe de vie, je m’inquiétais et le harcelais de message sur tous ses réseaux sociaux . Cinq jours après, j'avais reçu un texto qui m'indiquait où je devais le rejoindre. Le SMS ne correspondait pas forcément au style de Thomas, j'imaginais qu'il avait été kidnapper ou tout simplement qu'on lui avait voler son téléphone.  

Extrait de mon journal, Le 14 mars 2009

[...] Il était assis au fond de la pièce dans un endroit plus sombre que le reste.
Je m'approchais doucement et j'étais prête à l'engueuler, il ne s'imaginait pas le soucis que je m’étais fait pour lui! Il me souriait mais son regard était étonnant.. Quelque chose avait changé mais quoi? il ne disait aucun mot pendant quelques minutes, et me lâchait simplement que tout était réglé! Mais qu'est qui était réglé..Il m'expliquait que ses problèmes de santé étaient derrière lui. Je ne comprenais pas un mot.. C'était hallucinant je ne l'avais jamais vu aussi heureux et vivant..Les quoi? Les vampires , j'ai du lui demandé au moins 10 fois avant de me dire il est vraiment sérieux..Il m'expliquait concrètement et j'ai demandé une démonstration de peur de le prendre pour un fou ou de me dire que je dois sûrement rêver. En même temps si les loups-garous existaient pourquoi pas les vampires..J'étais loup et lui vampire..[...]

Lors d'une soirée - trop - alcoolisée, nous étions en perpétuelle compétition pour une jolie fille brune. Tout ça pour une fille sérieusement ? Oui c'était sérieux puisque je mordais d'énervement mon meilleur ami lors d'une nuit de pleine lune, en plus !  Oui Thomas avait utilisé son pouvoir d'hypnose sur la belle demoiselle. Hélas je ne savais pas que ma morsure allait coûter la vie à mon ami. Thomas pris de dégoût et de tristesse avait disparu à cette soirée et je fis de même de mon coté. Cependant je mettais tout en œuvre après avoir harceler ses réseaux sociaux pour le retrouver. Il était resté là pendant quelques jours dans une grange non loin de chez moi. Tremblant et fiévreux le jeune homme était en piteux état. Je m'agenouillais à coté de lui, les yeux humides, le regard empli de culpabilité, j'avais compris bien trop tord mon geste. Thomas me rassurait en me soufflant que ce n'était pas de ma faute ! Bien sur que si sur ce coup là, j'avais été inculte de me renseigner plus en profondeur sur les risques de morsures ! Posant sa tête sur le torse de Thomas en sanglotant, j'attendais le moment où celui-ci rendrait l’âme. Son visage commençait à se déformer et j’emmenais le corps de mon ami prendre un bain de soleil. C'était magnifique, comme c'était tout autant tragique, mais son envolé vers les cieux étaient digne d'un chef d'oeuvre. A peine que j'avais tourner les talons, un homme grand tout sourire me proposait de devenir quelqu'un d'autre. Son offre tombait plutôt bien et j'acceptais sans rechigner. Au départ, je comprenais pas pourquoi ce type m'avait fait boire du sang, le sang de qui d'ailleurs ? Le gout de fer m'arrachait la gorge, mais j'étais à un point où je voulais tout oublier. Alors pourquoi pas faire confiance à un mec qui envoi du rêve dans son discours ? La prochaine pleine lune était complètement différente de ce que j'avais connu. J'avais pris toutes mes dispositions pour me transformer tranquillement et comme une andouille, je restais enchaînée pendant de longues heures, voir même deux ou trois jours. J'avais cette peur de mettre tromper dans le calendrier ou d'avoir un faux calendrier, enfin bref.. Je comprenais plus tard, que je n'avais plus à souffrir pendant les pleines lunes, et que mes transformations en louve étaient infinies. Un luxe puisque j'aimais parcourir le monde, et surtout trouver des endroits apaisants au fond d'une forêt. Il y'avait surement un prix à payer pour cette nouvelle condition ? Peu importe, j'étais libre de tous mouvements même si je devais faire les choses les plus horribles en compensation.     

Je démissionnais de mon job pour revenir de temps en temps dans la ville de mon enfance, et bizarrement les relations avec ma mère était plus saine. J'avais compris que ce n'était pas contre elle que je devais sortir les crocs, mais devant ceux qui osaient s'interposer sur mes envies. Ma condition d'hybride commençait à me faire changer, à être plus ferme, plus insolente - sauf devant ma mère -, j'avais pas envie qu'elle découvre que j'étais.. une quoi déjà hybride ? Je suivis des cours à l'école supérieur des Arts (SOTHEBY’S INSTITUTE OF ART) à New-York pour devenir Designer, mais la photographie me branchait un peu plus. Trois ans plus tard, j'obtenais ma maîtrise - avec de la triche par moment - et obtenais aussi mon permis moto. Le temps passait et j'avais l'horrible sensation d'être attirer par quelque chose, enfin plutôt un manque et durant mes recherches sur ma nouvelle condition, j'avais retenu les mots dévoués, maître, liens... J'arrivais plus à dormir la nuit même si mes cauchemars étaient principalement à la nuit de Thomas, ils s'aggravaient. Mon instinct me guidait à Mystic falls, une petite ville avec une architecture était magnifique et apparemment son gros lots d'histoires surnaturelles.    


® Costati ® Avatar : Wildworld, Icon : Tumblr, Gif : Tumblr


Dernière édition par Alexyane Lynch le Ven 15 Jan - 0:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: - la vie est un jeu - Alexyane Lynch    Ven 15 Jan - 0:51

Les menteurs, les traîtres, les hommes en général



Niklaus Mikaelson
Créateur

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean condimentum velit elit, nec sodales purus lacinia quis. Aliquam finibus mi tellus, nec elementum quam ornare ultrices. Suspendisse tempus massa non enim interdum, quis iaculis neque efficitur. Phasellus id porta felis. Pellentesque habitant morbi tristique senectus et netus et malesuada fames ac turpis egestas. Cras suscipit nunc quis ligula eleifend, nec viverra justo accumsan. In hac habitasse platea dictumst. Aenean suscipit metus vitae vehicula suscipit. In elementum mauris eu hendrerit sagittis. Proin mollis purus lacus, sed vehicula lorem faucibus mollis. Suspendisse at orci nulla. Etiam facilisis nec magna malesuada condimentum. Pellentesque fermentum eros vitae molestie placerat. Proin turpis nisl, hendrerit eu eros a, faucibus pulvinar tortor. Cras sodales sapien non libero feugiat, ut elementum nunc scelerisque.



Maxwell Snyder
Lien/Quotes

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean condimentum velit elit, nec sodales purus lacinia quis. Aliquam finibus mi tellus, nec elementum quam ornare ultrices. Suspendisse tempus massa non enim interdum, quis iaculis neque efficitur. Phasellus id porta felis. Pellentesque habitant morbi tristique senectus et netus et malesuada fames ac turpis egestas. Cras suscipit nunc quis ligula eleifend, nec viverra justo accumsan. In hac habitasse platea dictumst. Aenean suscipit metus vitae vehicula suscipit. In elementum mauris eu hendrerit sagittis. Proin mollis purus lacus, sed vehicula lorem faucibus mollis. Suspendisse at orci nulla. Etiam facilisis nec magna malesuada condimentum. Pellentesque fermentum eros vitae molestie placerat. Proin turpis nisl, hendrerit eu eros a, faucibus pulvinar tortor. Cras sodales sapien non libero feugiat, ut elementum nunc scelerisque.



Prénom Nom
Lien/Quotes

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean condimentum velit elit, nec sodales purus lacinia quis. Aliquam finibus mi tellus, nec elementum quam ornare ultrices. Suspendisse tempus massa non enim interdum, quis iaculis neque efficitur. Phasellus id porta felis. Pellentesque habitant morbi tristique senectus et netus et malesuada fames ac turpis egestas. Cras suscipit nunc quis ligula eleifend, nec viverra justo accumsan. In hac habitasse platea dictumst. Aenean suscipit metus vitae vehicula suscipit. In elementum mauris eu hendrerit sagittis. Proin mollis purus lacus, sed vehicula lorem faucibus mollis. Suspendisse at orci nulla. Etiam facilisis nec magna malesuada condimentum. Pellentesque fermentum eros vitae molestie placerat. Proin turpis nisl, hendrerit eu eros a, faucibus pulvinar tortor. Cras sodales sapien non libero feugiat, ut elementum nunc scelerisque.



Prénom Nom
Lien/Quotes

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean condimentum velit elit, nec sodales purus lacinia quis. Aliquam finibus mi tellus, nec elementum quam ornare ultrices. Suspendisse tempus massa non enim interdum, quis iaculis neque efficitur. Phasellus id porta felis. Pellentesque habitant morbi tristique senectus et netus et malesuada fames ac turpis egestas. Cras suscipit nunc quis ligula eleifend, nec viverra justo accumsan. In hac habitasse platea dictumst. Aenean suscipit metus vitae vehicula suscipit. In elementum mauris eu hendrerit sagittis. Proin mollis purus lacus, sed vehicula lorem faucibus mollis. Suspendisse at orci nulla. Etiam facilisis nec magna malesuada condimentum. Pellentesque fermentum eros vitae molestie placerat. Proin turpis nisl, hendrerit eu eros a, faucibus pulvinar tortor. Cras sodales sapien non libero feugiat, ut elementum nunc scelerisque.


® Costati ® Avatar : Wildworld; Gif :Tumblr


Dernière édition par Alexyane Lynch le Sam 30 Jan - 14:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: - la vie est un jeu - Alexyane Lynch    Ven 15 Jan - 0:51

Les menteuses, les traitresses, les femmes



Prénom Nom
Lien/Quotes

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean condimentum velit elit, nec sodales purus lacinia quis. Aliquam finibus mi tellus, nec elementum quam ornare ultrices. Suspendisse tempus massa non enim interdum, quis iaculis neque efficitur. Phasellus id porta felis. Pellentesque habitant morbi tristique senectus et netus et malesuada fames ac turpis egestas. Cras suscipit nunc quis ligula eleifend, nec viverra justo accumsan. In hac habitasse platea dictumst. Aenean suscipit metus vitae vehicula suscipit. In elementum mauris eu hendrerit sagittis. Proin mollis purus lacus, sed vehicula lorem faucibus mollis. Suspendisse at orci nulla. Etiam facilisis nec magna malesuada condimentum. Pellentesque fermentum eros vitae molestie placerat. Proin turpis nisl, hendrerit eu eros a, faucibus pulvinar tortor. Cras sodales sapien non libero feugiat, ut elementum nunc scelerisque.



Prénom Nom
Lien/Quotes

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean condimentum velit elit, nec sodales purus lacinia quis. Aliquam finibus mi tellus, nec elementum quam ornare ultrices. Suspendisse tempus massa non enim interdum, quis iaculis neque efficitur. Phasellus id porta felis. Pellentesque habitant morbi tristique senectus et netus et malesuada fames ac turpis egestas. Cras suscipit nunc quis ligula eleifend, nec viverra justo accumsan. In hac habitasse platea dictumst. Aenean suscipit metus vitae vehicula suscipit. In elementum mauris eu hendrerit sagittis. Proin mollis purus lacus, sed vehicula lorem faucibus mollis. Suspendisse at orci nulla. Etiam facilisis nec magna malesuada condimentum. Pellentesque fermentum eros vitae molestie placerat. Proin turpis nisl, hendrerit eu eros a, faucibus pulvinar tortor. Cras sodales sapien non libero feugiat, ut elementum nunc scelerisque.



Prénom Nom
Lien/Quotes

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean condimentum velit elit, nec sodales purus lacinia quis. Aliquam finibus mi tellus, nec elementum quam ornare ultrices. Suspendisse tempus massa non enim interdum, quis iaculis neque efficitur. Phasellus id porta felis. Pellentesque habitant morbi tristique senectus et netus et malesuada fames ac turpis egestas. Cras suscipit nunc quis ligula eleifend, nec viverra justo accumsan. In hac habitasse platea dictumst. Aenean suscipit metus vitae vehicula suscipit. In elementum mauris eu hendrerit sagittis. Proin mollis purus lacus, sed vehicula lorem faucibus mollis. Suspendisse at orci nulla. Etiam facilisis nec magna malesuada condimentum. Pellentesque fermentum eros vitae molestie placerat. Proin turpis nisl, hendrerit eu eros a, faucibus pulvinar tortor. Cras sodales sapien non libero feugiat, ut elementum nunc scelerisque.



Prénom Nom
Lien/Quotes

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean condimentum velit elit, nec sodales purus lacinia quis. Aliquam finibus mi tellus, nec elementum quam ornare ultrices. Suspendisse tempus massa non enim interdum, quis iaculis neque efficitur. Phasellus id porta felis. Pellentesque habitant morbi tristique senectus et netus et malesuada fames ac turpis egestas. Cras suscipit nunc quis ligula eleifend, nec viverra justo accumsan. In hac habitasse platea dictumst. Aenean suscipit metus vitae vehicula suscipit. In elementum mauris eu hendrerit sagittis. Proin mollis purus lacus, sed vehicula lorem faucibus mollis. Suspendisse at orci nulla. Etiam facilisis nec magna malesuada condimentum. Pellentesque fermentum eros vitae molestie placerat. Proin turpis nisl, hendrerit eu eros a, faucibus pulvinar tortor. Cras sodales sapien non libero feugiat, ut elementum nunc scelerisque.


® Costati ® Avatar : Wildworld; Gif :Tumblr
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: - la vie est un jeu - Alexyane Lynch    Ven 22 Jan - 14:16

Coucou :yeah: Pour notre lien avec Maxwell on continue ? :angel: Et Je viens te proposer un lien avec mon petit Tennessee :coucou: J'crois avoir vu nos deux célébrités sur quelques gifs communs!
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: - la vie est un jeu - Alexyane Lynch    

Revenir en haut Aller en bas
 
- la vie est un jeu - Alexyane Lynch
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always and Forever ::  :: La Une du Vampire Enchaîné :: Les Archives :: Archives des fiches de liens et de RPs-